Dernières publications

Le sort des gouverneurs et vice-gouverneurs du Kongo Central, du Haut Lomami, de l’Ituri et du Sankuru sera bientôt connu. Oui, les travaux de la Commission ad hoc mise en place par le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, pour examiner en profondeur la question de la crise institutionnelle qui se pose dans ces quatre provinces de la RD. Congo, sont arrivés à leur phase terminale. Selon le Président de ladite Commission, le VPM Tunda ya Kasende, les conclusions des travaux seront envoyées au conseil des ministres pour délibération.

« Les travaux évoluent normalement, nous sommes en train de chuter… Nous sommes à la phase finale, bientôt nous allons déposer le rapport au gouvernement et le gouvernement va délibérer en conseil des ministres et toute l’opinion sera informée », a rassuré, mercredi 29 janvier 2020, le VPM, ministre en charge de la Justice, Me Tunda via la Radio Top Congo FM.

Pour rappel, les travaux de cette Commission ad hoc que Chapeaute le VPM en charge de la Justice et Garde des sceaux avaient débuté jeudi 9 janvier dernier. Le numéro Un de la Justice congolaise avait d’ores et déjà initié une série de réunions pour calmer les ardeurs politiques de chacun et de ramener la paix entre les Assemblées provinciales et les exécutifs provinciaux de ces quatre provinces. Face à cette crise à répétition, Me Célestin Tunda avait fait une étude approfondie avec les experts pour essayer de voir les faits et les confronter en droit, tout en tenant compte, bien entendu, aux aspects politiques afin de proposer à leurs ministres membres de ladite Commission les voies et moyens de sortir de cette crise institutionnelle qui sévit dans des provinces. Dans cette même ligne droite, lundi 13 janvier 2020, le président de la Commission ad hoc, Me Tunda ya Kasende, avait traité encore cette crise avec ses collègues ministres, membres de cette Commission. D’où, ils avaient passé en revue les études menées par les experts de leurs portefeuilles concernant ces guéguerres interinstitutionnelles afin de mettre les points sur les ‘’i’’ dans le sens de trouver des solutions idoines pouvant concourir à la paix entre ces institutions provinciales.

Tout compte fait, les travaux de la Commission ad hoc que dirige le Vice-premier ministre, ministre de la Justice et Garde des sceaux, Me Célestin Tunda ya Kasende, entrent sans doute, dans la ligne droite de la vision du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, qui tient au bon fonctionnement de tous les organes du pays, que ce soit le Parlement, les assemblées provinciales ou encore les Gouvernorats.

La Pros.

 

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout