Dernières publications

De la prison centrale de Makala à la tête du Barreau de la Tshopo, franchir le pas n’est tout simplement pas évident. Pourtant, c’est l’exploit que vient de réaliser Me Firmin Yangambi, élu par ses pairs samedi 25 janvier Bâtonnier de l’ordre des avocats de la province, à l’issue de l’élection organisée à Kisangani.
Condamné en 2010 par la justice militaire à la peine capitale, Me Yangambi a purgé une peine de dix ans pour détention illégale d’armes de guerre et tentative d’organisation d’un mouvement insurrectionnel, faits qu’il a toujours niés. Il avait été libéré en mars 2019, bénéficiant d’une mesure de grâce du nouveau président Félix Tshisekedi.
Dans son adresse peu après son élection, Me Yangambi a promis de défendre l’avocate, l’avocat, et les valeurs de la profession. Il entend aussi « contribuer à l’administration d’une justice juste, en même temps qu’il se donne pour mission de lutter contre la corruption qui gangrène la justice congolaise ».
Tout au long de sa détention, il a bénéficié de gestes de solidarité de ses confrères tant nationaux qu’étrangers, dont l’Ordre des barreaux francophone et germanophone de Belgique.

La Pros.

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout