La crise interinstitutionnelle qui sévit dans les provinces du Kongo Central, Sankuru, Haut Lomami et Ituri est en train d’être traitée par la Commission ad hoc que préside le VPM, ministre en charge de la Justice et Garde des Sceaux, Me Célestin Tunda ya Kasende.

Ce mardi 14 janvier 2020, le patron de la Justice congolaise a reçu, dans son cabinet de travail, les gouverneurs et les présidents des Assemblées provinciales concernés pour une séance d’introduction. Il était question pour le VPM, ministre en charge de la Justice, les gouverneurs et vice-gouverneurs ainsi que les présidents et vice-présidents des organes délibérants de s’identifier avant de se lancer dans les travaux techniques afin de trouver des solutions adéquates dans le dessein de restaurer l’harmonie dans lesdites institutions provinciales.

«C’était une séance vraiment d’introduction, très conviviale et nous avons apprécié la façon de conduire. Nous ne sommes pas dans un tribunal, on va laisser vraiment la primeur, en tout cas, au gouvernement de nous montrer le chemin sur lequel on doit aller. Nous avons relevé que les membres du gouvernement ont voulu que cela soit un échange très convivial que nous allons poursuivre par groupe provincial », a dit le gouverneur de l’Ituri, Jean Bamanisa, après les échanges avec le VPM en charge de la Justice. Par ailleurs, il a estimé que la situation dans les provinces, dans la plupart de cas, est détendue. Aussi, dit-il, ils doivent faire un effort pour continuer à la détendre tout en ayant l’esprit que des solutions certaines doivent être trouvées. «Vous avez vu le déroulement de ces différentes crises comment elles ont été faites et il y a une chose que nous devons retenir ; ce que nous travaillons pour la République et tout mandataire à l’obligation de faire en sorte que la situation soit la plus favorable, à l’accalmie, à la paix, à la stabilité et au développement», a-t-il fait savoir.

Pour rappel, initiée par le VPM ministre de la Justice et Garde des Sceaux, cette série de réunions pour examiner à fond cette crise a débuté depuis jeudi 9 janvier, avec les experts de son portefeuille. Lors de cette réunion, les experts et le patron de la Justice congolaise avaient défini les causes de l’instabilité qui prévaut dans ces provinces et ils avaient proposé les pistes de solution pour ramener la paix. Dans la foulée, les experts ont essayé de voir les faits, les confronter en droit tout en tenant compte des aspects politiques, pour proposer aux ministres faisant partie de la Commission ad hoc les voies et moyens de la sortie de crise institutionnelle dans des provinces.
Lundi 13 janvier 2020, le VPM Tunda et ses collègues ont passé en revue cette étude et en même temps, ils ont tenté d’identifier, depuis la source, les raisons de ces crises qui se posent dans les quatre provinces concernées.

De ce fait, ils ont fait une étude approfondie sur les travaux titanesques qui ont été abattus par les experts de leurs ministères. Ces travaux sont techniques, avait indiqué l’un des membres experts du VPM. Ces faits, dit-il, sont confrontés aux textes de lois et aux situations politiques de chaque province. D’après les sources proches du VPM, les textes de lois ont été violés. Il sied de noter que ces réunions vont se poursuivre dans un bref délai.

La Pros.

 

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout