Kitenge Yesu, haut représentant et envoyé spécial du chef de l’Etat, a reçu le mercredi 23 octobre dernier dans son cabinet de travail, le comité directeur de Grand Kasaï Fondation (GKF), sous la conduite de son nouveau président national, l’ingénieur Cless Muepu Katombe. Ils ont abordé le dossier Denis Kambayi dont l’affaire entre le Grand Kasaï Fondation et lui au Tribunal de Grande instance de Kinshasa/Gombe a été renvoyée à un mois, pour permettre aux différentes parties de se communiquer les pièces. Cette demande émanait des avocats de Denis Kambayi, chose qui étonne plus d’une personne.

En effet, les membres de Grand Kasaï Fondation ne comprennent pas pourquoi l’ancien président de cette structure ne veut pas abandonner le bâton de commandement.
Il sied de souligner qu’ayant appris avec stupéfaction une déclaration signée en date du 29 août 2019 par deux personnes, sans titre ni qualité, se réclamant être membres du collège des fondateurs de cette association, le collège des fondateurs constate que M. Didier Lukusa, un des signataires de ladite déclaration comme rapporteur, n’a jamais été membre fondateur de Grand Kasaï Fondation.

De même, M. Roger Nkate, bien que membre fondateur, n’a jamais été doyen du collège des fondateurs et ne peut en aucun cas engager celui-ci au regard des statuts et règlement intérieur qui régissent l’association. Et le collège des fondateurs note que l’Ir. Muepu Katombe Cless, élu démocratiquement, régulièrement et légalement le 24 août 2019 au regard des statuts, est le président de Grand Kasaï Fondation Asbl.

En cette qualité, il est le seul habilité à engager l’association. Enfin, le sénateur Denis Kambayi, président honoraire ne peut plus engager le grand Kasaï sous quelque forme que ce soit, sous peine des poursuites judiciaires et doit à cet effet et sans délai remettre au secrétaire général tous les documents légaux de l’Association qu’il détient.

Dorcas Nzumea