«La coalition au pouvoir se porte bien, les leaders de ces deux familles politiques sont engagés et déterminés à gérer ensemble le pays pour le bien-être de la population congolaise.

Et, nous sommes unis pour le meilleur et pour le pire». Et bien, ces propos ont été prononcés par André-Alain Atundu, communicateur de l’ex Majorité Présidentielle et cadre du Front Commun pour le Congo (FCC), au cours d’une conférence de presse qu’il a animée hier, jeudi 17 octobre 2019, dans sa résidence de Macampagne. Face à la presse, il n’a pas épargné des questions qui défraient la chronique de l’actualité en RD. Congo. De l’état de santé de la coalition FCC-CACH, en passant par le crash d’Antonov 72 et la manifestation des militants de l’UDPS à Limete, sans oublier les sanctions imposées par l’Union Européenne et les Etats-Unis à certaines autorités congolaises de l’ancien régime du Président Joseph Kabila, ce cadre du FCC a éclairé l’opinion nationale à ces sujets.

De manière claire et distincte, Alain Atundu a laissé entendre que la source de la coalition au pouvoir, émane de la volonté des deux nationalistes et des deux compatriotes, Joseph Kabila et Félix Tshisekedi. Pour lui, ces deux hommes sont appelés à travailler ensemble pour éviter des problèmes postélectoraux et pour éviter un maquis dans les Institutions du pays. «La Majorité est du FCC, la Présidence est du CACH, si nous commençons à nous battre, nous ne ferons jamais rien », a indiqué André-Alain Atundu. A l’en croire, cette alliance a pour objectif d’abord d’assurer la cohésion de tous les congolais, ensuite de travailler ensemble pour l’amélioration de la situation de la population, la situation économique et de la situation du pays dans le conseil des Nations. « J’aime autant vous dire que cette période que nous vivons, est une période hautement pédagogique, jamais depuis son existence, l’UDPS n’a exercé le pouvoir à ce niveau, jamais le FCC, en commençant par l’AMP, la MP aujourd’hui FCC n’a jamais vécu cette situation où elle a une majorité sans Chef de l’Etat, et donc le Président Félix Tshisekedi et le Président Joseph Kabila, ils ont tout fait pour expliquer leurs principaux collaborateurs, quittent à eux d’aller relayer à la base l’intérêt de cette coalition pour les deux regroupements, pour nos populations et pour notre pays », a-t-il expliqué. Et d’ajouter : « Ce que vous appelez le refus de la base, ce sont les péripéties de l’existence. Si vous êtes mariés, vous savez que régulièrement il vous arrive de ne pas être d’accord avec votre femme et les enfants, de ne pas être d’accord avec les parents, mais cela ne tue ni le foyer, ni le sens de la famille ». Autrement dit, pour Atundu, l’alliance FCC-CACH, est une alliance stratégique qui repose sur le dialogue permanent notamment, sur le cap vers le développement de la RD. Congo.

Les sanctions de l’UE et des USA contre certaines autorités congolaises
Le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, lors de sa précédente tournée euro-américaine, faut-il le rappeler, avait milité pour la levée des sanctions à l’endroit des certaines autorités congolaises de l’ancien régime de Joseph Kabila. Mais, jusqu’à présent aucune sanction n’a été levée. C’est pourquoi, Atundu est revenu à la charge. Il attend une fermeté de la part du Président de la République, Félix Tshisekedi, sur la question de la souveraineté nationale. «Il est normal que les choses étant changées, que ces sanctions soient levées. C’est ce qu’a expliqué le Président Félix Tshisekedi. Les occidentaux examinent. En réalité, ils attendent qu’il remplisse le contrat inédit qu’ils ont projeté de faire à l’occasion de sa tournée », a-t-il déclaré. Il estime, par ailleurs qu’il est compréhensible que ces mesures ne soient pas encore levées dix mois après l’arrivée au pouvoir du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi. Quoi qu’il en soit, a-t-il poursuivi, le Président de la République a été élu pour défendre la souveraineté de la RD. Congo, assurer le développement économique ainsi que la dignité de son peuple en assurant ses conditions de vie. Il sied de noter que concernant le crash d’Antonov 72, Alain Atundu invite tout le monde de prendre son mal en patience, tout en laissant les enquêteurs poursuivre leur travail jusqu’à ce que toute la lumière soit faite.

La Pros.

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout