Dernières publications

«La famille présidentielle et le parti UDPS ont retourné un feedback positif au comité d’organisation des obsèques du Feu le Premier Ministre Horaire Etienne Tshisekedi, notre Héros national.

D’ailleurs, le Président de la République a promis de nous recevoir, l’ensemble des membres du comité dans son cabinet de travail. Ça prouve que nous avions été à la hauteur de la mission qui nous a été confiée par le Chef de l’Etat ». C’est en ces termes que Lucien Lundula a exprimé son satisfecit au cours d’un point de presse animé, ce mardi 4 juin 2019 à Kinshasa, soit trois jours après l’inhumation du Sphinx de Limete.
Face-à-face avec les chevaliers de la plume et du micro, le Président du Comité organisateur des Obsèques de Tshisekedi wa Lumumba a saisi l’occasion pour éclairer la lanterne par rapport aux folles rumeurs qui circulent dans les rues de la Capitale et surtout sur les réseaux sociaux.
Tout d’abord, Lucien LUNDULA a tenu à préciser que les funérailles ont été organisées conformément au décret-loi fixant les dispositions et organisations au deuil d’une personnalité ayant occupé le poste du Premier Ministre en RDC.
« J’ai une expérience de 19 ans en matière d’évènementiel. Je me suis investi et me suis donné corps et âme comme mon affaire personnelle lorsque le Président de la République m’a confié cette mission d’organiser les obsèques de notre papa Etienne Tshisekedi », dixit Lucien Lundula.

A la question de savoir le budget exact alloué par le gouvernement pour rendre hommage national à l’illustre disparu, le Président du comité organisateur a révélé que 2.500.000 dollars américains est le montant fixé pour couvrir l’ensemble de dépenses de ces obsèques. Y compris le rapatriement du corps (avion spécial) vers Kinshasa, la logistique, l’hébergement des différentes délégations et la construction du Mausolée. Mais, explique-t-il, seulement une somme de 1.500.000 UDS a été décaissé du Trésor public et mise à la disposition du Comité Organisateur pour toute l’organisation. Cette enveloppe était répartie entre les différentes dépenses affectées. Le reste de l'argent est venu des dons et autres contributions », a souligné Lucien LUNDULA.

Plus d’une centaine de personnes ont travaillé dans l’organisation pour la réussite de cet évènement historique consacré à celui qui est considéré comme étant le père de la démocratie. Il y a eu une grande commission ainsi que des sous-commissions dans lesquels on a eu à associer les différents services publics (Ministère de l’Intérieur) ainsi que les cadres de l’UDPS et tant d’autres structures non gouvernementales. La sécurité était le cœur de cette organisation. La police, l’armée, les services de sécurité ont été associés à cette activité pour assurer la quiétude de manière générale lors des obsèques. «Dans la pratique, nous avons travaillé en étroite collaboration avec la Présidence de la République. Et cela, pendant trois mois de préparation, malgré que l’argent soit sorti en retard, soit deux semaines après. Le bilan est largement positif. Nous avons travaillé de manière transparente avec toutes les sous –commissions dont l’UDPS et Dynamique FATSHI faisaient partie », renseigne le Président du Comité organisateur.

Mausolée inachevé ?
Parlant du Mausolée, Lucien LUNDULA a été sincère de dire que la dernière demeure d’Etienne Tshisekedi n’est pas totalement finie. Bientôt, l’équipe de construction va entamer la deuxième phase des travaux, qui consisteront surtout à parachever les finitions. Pour lui, la toiture placée était une structure temporaire.
Au sujet du changement de cercueil, qui est passé de la couleur blanche à la maronne, le Président du comité organisateur a signifié que les normes européennes exigent que tout cercueil placé à bord d’un avion en provenance de l’Europe soit toujours fait en zinc. Et donc arrivé sur place à Kinshasa, il fallait le remplacer et placer le corps dans le cercueil en bois que la famille avait choisi. Voilà pourquoi, explique-t-il, ce qui justifie aussi la présence des deux agents blancs de la morgue de la Belgique où était gardée la dépouille. Ils étaient venus pour effectuer ce transfert.

Jordache Diala

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout