Aucune société humaine ne peut prétendre se développer sans pour autant adopter la discipline comme credo. C’est ainsi que l’Inspecteur général de la Police Nationale Congolaise a battu le rappel de troupes la semaine dernière, au Stade Tata Raphaël.

Question de rappeler aux policiers les mobiles pour lesquels ils avaient volontiers accepté d’être enrôlés dans ce service à la patrie. A tout dire, le numéro un de la Police Nationale Congolaise n’est pas allé par quatre chemins pour faire savoir à ses poulains sa désapprobation quant aux comportements inciviques dont certains éléments de la police font preuve dans l’exercice de leurs fonctions. En bon père de famille, il a d’abord averti quiconque déviera son double rôle régalien consistant à sécuriser les civils et leurs biens. Dans le cas contraire, le Général Amuli n’a pas mâché les mots ; il se réserve le droit de punir sévèrement les récalcitrants dans le strict respect des lois du pays.

Etat de droit
Devant toutes les unités de la Police Nationale Congolaise, l’Inspecteur général, Dieudonné Amuli, a tenu un discours plus qu’interpellateur. D’entrée de jeu, il a rappelé aux policiers les caractères sacrosaints de l’appareil de l’Etat aussi important dans lequel ils œuvrent. Dieudonné Amuli a fait savoir à ses subalternes que la Police est tout d’abord Nationale, en plus d’être Républicaine. Et donc, selon lui, tout policier doit savoir qu’il est le miroir du pays ; et que tout acte prohibitif perpétré par ce dernier, ne peut que ternir l’image aussi bien du métier de Policier que de la Nation.

Nécessité
Vu la gravité des actes répréhensifs reprochés quotidiennement aux policiers vis-à-vis des paisibles citoyens, l’inspecteur de la Police Nationale Congolaise s’était obligé de révéler au grand jour les méfaits de certaines unités. A l’unité qui s’occupe de la régulation de la route, Dieudonné Amuli fustige le caractère mécréant des policiers qui se laissent corrompre par des usagers de la route. Il a également sommé ses acolytes dont nombreux ne respectent pas le code de la route. C’était l’occasion bien entendu d’indexer certaines personnalités du pays qui outrepassent sans vergogne les règles de la route en vertu de leurs statuts. Il promet de saisir, quant à ce, le ministère de l’intérieur aux fins d’obtenir une loi l’autorisant à mettre la main sur qui que ce soit au cas où d’aucuns s’hasarderaient de passer outre les normes qui réglementent le secteur de la route. Dieudonné Amuli a, en outre, fait savoir aux policiers qu’ils doivent être malléables pour pouvoir travailler par tout où la hiérarchie les dépêcherait.

Regret
Dieudonné Amuli décrie le recrutement illicite des éléments de la police nationale congolaise, une démarche qu’il juge dangereuse pour la Police. Pour mettre fin à cette maffia, le numéro 1 de la Police a promis de diligenter une enquête pour détecter tous les réseaux, de manière à traquer les fossoyeurs qu’il promet d’envoyer à la formation pour qu’ils apprennent au préalable les rudiments et l’idéologie de la police. ‘’Celui qui aime bien, châtie bien’’, dit-on. Dieudonné Amuli, conscient des exigeantes attentes de la population, au travers de la police, ne veut pas rester indifférent face aux comportements déviationnistes de ses éléments. Pour ce faire, il promet déjà des sanctions sévères à ceux qui se mettre en marge de ses orientations. Ainsi, un délai de 10 jours a-t-il été accordé aux éléments de la Police, par ce dernier, pour qu’ils se remettent sur les rails. Dans le cas contraire, nombreux se verront permutés. La cérémonie de défiler a sanctionné cette causerie qui a recueilli l’approbation de l’opinion nationale.

Francis Sengeyi

 

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout