La présidente nationale de la Fondation Félix-Antoine Tshisekedi (FOFAT), Kilima Monique Kitoko, rejette formellement le document qui circule sur les réseaux sociaux, dans lequel sa structure aurait organisé une mission de recherche des informations auprès de l’entreprise chinoise Ruashi Mining.

Laquelle entreprise œuvrant à Lubumbashi, dans la province du Haut-Katanga. A travers un communiqué rendu public, le bureau national de la FOFAT se dit non concerné par ce document qui n’engage nullement la Fondation qui, à l’heure actuelle, est concentrée sur l’implantation des ses structures et la sortie officielle dont la date est fixée au 21 juin de l’année en cours.

COMMUNIQUE
La Fondation Félix-Antoine Tshisekedi, FOFAT, Bureau national, informe qu’elle n’est mêlée à aucune démarche visant la compagnie chinoise Ruashi Mining, opérant dans le Haut-Katanga, contrairement au document en circulation sur les réseaux sociaux.
La FOFAT encourage ses membres lésés dans leurs relations de travail avec Ruashi Mining de poursuivre le recouvrement de leurs droits sans engager l’institution qui est dans sa phase d’implantation et de recrutement de nouveaux membres.
La FOFAT invite ses hauts cadres à la prudence et à se consacrer exclusivement aux activités menant à la sortie officielle, prévue le 21 juin prochain, et à laquelle toutes les représentations de l’intérieur et de l’extérieur du pays sont conviées.
La Coordonatrice nationale, Mme Kilima Kitoko Monique promet d’être plus sévère à l’égard de tout membre qui ne respectera pas les valeurs et le cadre de fonctionnement de la FOFAT, fondée le 10 octobre 2017.

 

Les plus lus