Les appels à la haine tribale sont et restent contre le développement de la République démocratique du Congo. Dommage qu’actuellement, cela soit à la mode dans certaines provinces RD. Congolaises.

D’ailleurs, Francine Muyumba a été prise pour cible par certains adeptes de la haine tribale sous prétexte qu’elle ne serait pas ressortissante de la province du Haut-Katanga où elle a été élue triomphalement Sénatrice. Pour cela, un groupe des femmes de cette province a réagi promptement pour dénoncer ce comportement qu’elles jugent inapproprié en cette période où la paix devrait être la priorité de tout le monde. Au fond, ces mamans appellent Mme Cécile Kalaba qui est contre l’élection de Francine Muyumba, à faire la politique autrement en lieu et place de faire appel au tribalisme. Outre Francine Muyumba, ces femmes du Haut-Katanga ont exprimé leur soutien et solidarité à la Sénatrice Bijou Goya qui est également attaquée avec la même virulence par Madame Cécile Kalaba qui affiche, indiquent ces femmes, une attitude d’opprobre en ce mois de mars dédié à la femme, à travers les messages tribales.

‘’Le renouvellement de l'élite politique du grand Katanga et du Congo est une aubaine qui va définitivement mettre notre province à l'abri de la vieille garde tribaliste. La population du Haut-Katanga souffre de plusieurs problèmes notamment, l'insécurité, le manque d'électricité, le délabrement des infrastructures ou le déficit alimentaire que les soi-disant tribalistes n'ont jamais résolu‘’, ont-elles laissé entendre. Ainsi, ‘’nous, les Mamans du Haut Katanga, et l'ensemble des groupes de soutien à Madame Francine Muyumba, dénonçons et fustigeons avec la dernière énergie l’incitation à la haine tribale et ethnique…‘’.
Selon ce groupe de soutien à Francine Muyumba, ces détracteurs semblent troquer leurs ambitions politiques avec la manipulation de l'opinion communautaire à des fins ségrégationnistes.

Cependant, elles mettent ces derniers en garde ‘’pour les propos haineux et discriminatoires qui constituent des infractions et nous n'excluons pas des poursuites judiciaires… car c'est aussi ça l'Etat de droit. Le Haut-Katanga est une province cosmopolite où les originaires vivent en harmonie avec les fils et filles du Grand Katanga et nos compatriotes venus d’autres provinces du pays‘’.
Pour ce qui est du Haut-Katanga, précisent-elles, il ne se passe pas un mois sans que Francine Muyumba n'y réside, malgré son agenda très chargé. Ce qui témoigne de son intérêt pour la résolution des problèmes qui assaillent notre province, en particulier, et le Pays, en général. ‘’Francine Muyumba incarne la nouvelle génération des Congolais décomplexés et tournés vers l'avenir, qui ne s'encombrent pas des atavismes tribaux qui ont jadis endeuillé le Katanga en provoquant le pogrom éhonté de nos frères kasaïens dans les années 90‘’.

Pour rappel, Francine Muyumba a été élue Sénatrice le 15 mars 2019 avec 9 voix sur les 44 députés provinciaux de l'Assemblée provinciale du Haut-Katanga. L'identification des Sénateurs a commencé à Kinshasa, elle a lieu du 30 au 31 mars. Et, l'Ambassadrice Francine Muyumba a été du nombre de ceux qui se sont confirmé à cette exigence administrative le samedi dernier.

Jules Ntambwe

 

Les plus lus