Dernières publications

La situation de l’échec de l’UDPS aux sénatoriales fait jaser.

Pour tenter de comprendre les causes de cette défaite, l’Association des Jeunes Professionnels de l’Udps (AJPRO), en corrélation avec la cellule de Limete résidentiel, a organisé le samedi 23 mars dernier, un colloque sous le thème : « les activités électorales du parti et les besoins en formation de nouveaux adhérents ». Ces assises ont eu pour orateur principal, Me Jacquemain Shabani, président de la Commission Electorale Permanente de l’Udps. A l’en croire, le mot d’ordre a bel et bien été donné aux élus provinciaux de voter pour les candidats Sénateurs du parti. Mais, ces derniers n’auraient pas respecté la consigne de leur famille politique.

Depuis la publication des résultats des sénatoriales, le torchon brûle entre différents Députés provinciaux et quelques cadres du parti présidentiel qui, jusque-là, seraient en train de jouer au cache-cache. Chaque élu rejette la responsabilité sur le dos de son collègue. Mais qui a trahi qui ? Difficile à déterminer avec certitude. Mais, dans le cas d’espèce, Jacquemain Shabani a condamné le non-respect des consignes données aux Députés de son parti avant la tenue des élections sénatoriales dans les Assemblées provinciales concernées. «Avant le vote, une réunion avait eu lieu pour donner les instructions à nos Députés provinciaux de voter pour nos candidats Sénateurs. Mais, le mot d’ordre n’a pas été exécuté », a affirmé le président de la CEP/UDPS. Cet échange entre Jacquemain Shabani et les membres de l’AJPRO, avait pour objectif principal d’édifier les jeunes sur la gestion des activités électorales du parti afin d’en relever les points forts ou faibles pour les améliorer. A tout dire, les militants de l’Udps ont un peu touché la bonne santé des activités électorales à la suite de leurs manifestations, quand bien même utiles, contre leur échec aux élections des sénateurs qui ont eu lieu le 15 mars dernier. Doit-on rappeler, par ailleurs, qu’à l’Assemblée provinciale de Kinshasa, le parti du sphinx de Limete compte 12 Députés sur les 48. Chose grave et étonnante est que le parti n’a pu élire un seul de ses candidats dans la ville de Kinshasa. Une situation similaire dans la province du Kasaï oriental où le parti n’a pas aussi gagné un seul siège, malgré ses 8 Députés. Ce choc a laissé croire que les représentants du peuple dans les Assemblées provinciales auraient été corrompus et qu’il s’agissait d’une triche électorale.

Gaston Kisanga

 

Les plus lus