L’Hôtel Faden House, une propriété privée de l’opposant Martin Fayulu Madidi, est de nouveau opérationnel.

Les portes ont été descellées depuis le samedi 15 mars dernier, en présence de Joseph Olenghankoy, Président du Comité National de Suivi de l’Accord de la saint-sylvestre. Désormais, les clients de cet hôtel pourront entrer et sortir sans inquiétudes. Pour Joseph Olenghankoy, après trois ans de fermeture, il faudra que l’Etat étudie des voies et moyens pour réparer les préjudices.

La décrispation produit ses effets depuis l’avènement de Félix Antoine Tshisekedi à la tête du pays. Après la libération des prisonniers politiques et d’opinions, le Président de la République a instruit le Président du CNSA pour que l’Hôtel Faden House de l’opposant Martin Fayulu soit descellé. Pour son épouse, c’est un sentiment de satisfaction après trois années sans activité.
«C'est un sentiment de satisfaction et je remercie M. Olenghankoy d'être au centre de cette initiative. Maintenant, les gens pourront entrer et sortir librement. Parce qu’être scellé c'est quelque chose qui n'est pas drôle. Nous avons eu un cas d'incendie dans notre cuisine. Donc, le dommage pouvait être grave tout simplement parce que les véhicules des pompiers ne pouvaient pas entrer. Ce que je regrette tout simplement, c'est qu’économiquement ça nous a brisé parce que nous avons perdu beaucoup de clients, nous avons eu du mal à satisfaire nos employés, à payer nos charges mais avec l'aide de Dieu, nous avons réussi. C’est une grande journée pour nous parce qu’en fin les voitures pourront entrer et sortir librement », a déclaré la patronne de Faden House.
Olenghankoy propose réparation des préjudices

Présent à cette cérémonie, le Président du CNSA, Joseph Olenghankoy, a laissé entendre que personne n’est au-dessus de la loi. «Je n’ai fait qu’appliquer la loi. Nous avons appliqué ce que les congolais dans leur ensemble se sont convenus à travers l'Accord de la Conférence Episcopale Nationale du Congo. S'il y a un remerciement, c'est au Président de la République qu’il faut le faire. Il a voulu achever la décrispation totale là où ses prédécesseurs avaient laissé. Mais, aussi, je remercie l’autorité de la ville de Kinshasa parce qu'en fait, toutes les démarches ont été faites beaucoup plus à ce niveau-là. Il a utilisé tous les moyens pour que ses services soient mobilisés afin que les congolais retrouvent leurs droits», a souligné le Président du CNSA.

A lui de poursuivre qu’‘‘il faut dire que c'est vraiment un préjudice énorme, ça fait 3 ans. Je pense qu'il faut une réparation à cet opérateur économique, si nos autorités veulent vraiment restaurer un Etat de droit. Qu'il soit réhabilité dignement. Je tiens sincèrement à remercier le Chef de l'Etat pour sa disponibilité d'écoute et je pense que maintenant, les autorités notamment, la DGRK dont son DG s'est déplacé personnellement, c'est un acte d'amour, que c’est l’heure de la décrispation. C'est quelque chose de spécial. La volonté est là de réparer là où on a fait peut-être mal. Maintenant, il faut voir comment le réhabiliter là où il y a eu préjudice."

Kevin Inana

 

Les plus lus