Dernières publications

Il y a beaucoup d’appelés mais peu d’élus. Qui va jouer et qui ne mérite pas de prester aux obsèques du Poète- Guitariste Lutumba Simaro ? Du boum et du tonnerre s’annoncent avec bousculades, le week-end prochain au Palais du Peuple.

Car, tous les orchestres présents à Kinshasa veulent prester aux funérailles de ce grand artiste qui a marqué son temps dans la musique congolaise moderne grâce à son écriture musicale poétique, anthropologique et philosophique exceptionnelle. Or, seul Verckys Kiamuangana a le pouvoir de retenir ou rejeter un orchestre sur le sacré podium qui sera érigé au Palais du peuple dans le cadre d’hommages au ‘‘Vieux Simaro’’. Heureux ceux-là dont les noms se retrouvent sur cette fameuse liste à polémique qui a été rendue publique par le Président de l’UMUCO.

Pendant que les musiciens s’entretuent pour arracher la confiance de Verckys Kiamuangana, nos fins limiers révèlent que le Gouvernement de la République, par le truchement du Premier Ministre, a décaissé une somme de 1.000.000 dollars pour organiser des obsèques dignes pour l’artiste musicien Lutumba Simaro. Cet argent sorti du trésor public, renseigne-t-on, a été mis à la disposition de la Ministre de la Culture et Arts à qui revient la charge de la supervision et l’organisation officielle des funérailles de cette grande icône de la chanson congolaise. Vu la dimension que représente l’illustre disparu, le ministère de tutelle qui ne peut pas travailler seul, a mis en place un comité organisateur des obsèques dont le journaliste Paulin Mukendi assure la coordination. Sur le 1.000.000 $, apprend-on, le coordonnateur n’a reçu que 650.000 $ pour couvrir l’ensemble de dépenses qui devraient être engagées dans l’organisation des ces obsèques.

Alors où est passé le reste de l’argent ? Jusqu’à présent, même certains membres du comité organisateur ne savent pas la destination qu’a prise la différence.
«Jusqu’au moment nous sommes, je ne sais pas qui gère réellement cet argent. Mais, je sais que beaucoup de choses vont manquer. Parce qu’il n’y a pas la transparence dans la gestion. En principe, la Ministre de la Culture et des Arts devait organiser une conférence de presse pour fixer réellement l’opinion, à ce sujet. Je me rappelle encore en France lors de disparition de Johnny Halliday, comment l’Etat avait pris le soin de communiquer sur le budget affecté par le Gouvernement pour les hommages à l’artiste. Mais, pourquoi chez nous ça devient un problème… ?», regrette un membre du Comité en requérant l’anonymat.
30 avril : Rapatriement du corps à Kinshasa
Signalons, par ailleurs, qu’un changement de dernière minute s’est interposé dans le programme des funérailles de Lutumba Simaro. Prévu pour le 28 avril dernier, son corps arrive finalement à Kinshasa ce 30 avril 2019, soit un mois juste après sa mort à Paris.

Aussitôt descendue à l’aéroport International de N’djili, sa dépouille sera dirigée à la morgue de l’Hôpital du Cinquantenaire. La levée du corps de la morgue intervient le 3 mai pour passer quelques heures à la résidence de l’illustre disparu avant l’exposition sur le Hall du Palais du Peuple. C’est au siège du Parlement, que l’auteur de la célèbre chanson « Ebale ya Zaïre » recevra pendant deux jours tous les honneurs et reconnaissances nationales due à son rang d’une icône. L’inhumation aura lieu le 5 mai 2019 à la Nécropole Entre Terre et Ciel, de la N’sele où le corps de l’artiste sera gardé pour l’éternité, après 60 ans de carrière musicale glorieuse.
Malgré certains couacs, il faut reconnaître que les choses évoluent aussi bien, en ce qui concerne les préparatifs de l’organisation de ces obsèques de Lutumba.

A l’instar de la commission communication et média, les observateurs saluent aussi Verckys Kiamuangana qui a réussi néanmoins à mettre de l’ordre dans la commission artistique.
Le Président de l’Union des Musiciens Congolais, (UMUCO) est déterminé à travailler avec quiétude afin que les musiciens puissent rendre avec piété des hommages à leur collègue qui est une légende de la chanson congolaise.
Dans un communiqué de presse déposé au journal La Prospérité, il a publié une liste officielle des orchestres qui sont invités pour prester pendant les deux jours d’hommage national consacré au Poète Simaro, au Palais du Peuple.

Ces groupes retenus, apprend-on, ont été choisis sur base de leur notoriété et assiduité dans la profession musicale. Mais, il y a aussi certains leaders qui se sont enregistrés auprès du Président de la Commission en charge de la musique, Verckys Kiamuangana. Une façon d’honorer la mémoire de l’illustre disparu qui, de son vivant, avait souhaité de ne pas être pleuré le jour de sa mort mais de le célébrer à travers les chansons.

lut liste

Jordache Diala