Dernières publications

La RD. Congo ne cesse de perdre ses icônes, ses grands baobabs, ses modèles en matière de la démocratie, de la lutte pour l’instauration d’un Etat de droit, et surtout contre l’impérialiste.

Oui, après Jean-Marie Justin Bomboko, Etienne Tshisekedi, Arthur Z’Ahidi Ngoma et Yerodia Abdoulaye Ndombassi, voici un des pères de l’indépendance qui vient de quitter la terre des hommes. Ce n’est pas une galéjade, le Patriarche Antoine Gizenga, l’initiateur et fondateur du Parti Lumumbiste Unifié (PALU), est décédé le dimanche 24 février 2019, de suite d’une longue maladie l’ayant emporté au centre médical de Kinshasa (CMK), situé à quelques encablures de la Gombe, à Kinshasa. La triste nouvelle a laissé place d’abord aux spéculations dans la capitale, jusqu’à ce qu’elle soit confirmée dans l’après-midi du dimanche, par les membres de sa famille biologique.
Cet homme, quatre-vingt dix ans révolus, lègue un héritage énorme pour des générations futures, à travers son combat politique, sa constance dans la lutte, et sans oublier son sens élevé de savoir vivre avec les gens. Ce faisant, il aura formé et inspiré toute une panoplie de politiciens, à l’instar d’Antoine Gizenga et Martin Kabwelulu, pour ne pas les citer.

Des témoignages poignants
La mort de Gizenga n’a pas laissé indifférents les protagonistes de la sphère politique congolaise. Lambert Mende, Ministre sortant de la communication et médias, reconnaît la grandeur de ce grand baobab. « La mort du patriarche Antoine Gizenga, est une grande perte pour le pays », regrette le porte-parole du Gouvernement. Dans cette même optique, le Député national Henry Thomas Lokondo, garde en bien les souvenirs de l’illustre disparu. Ainsi, décédé à l’âge de 93 ans, l’ancien Premier ministre congolais dont le programme officiel des obsèques n’est pas encore connu, fait partie de ceux qui ont lutté aux côtés de Patrice Lumumba, pour l’obtention de l’indépendance. A cet effet, tous les drapeaux du Parti Lumumbiste Unifié seront en berne, sur toute l’étendue du territoire national, jusqu’à son inhumation, a renseigné un communiqué du parti politique du défunt.

Profil et parcours
Antoine Gizenga Fundji est originaire du grand Bandundu. Il était marié et père de plusieurs enfants. Il a débuté ses études au petit séminaire de Kinzambi dans le Kwilu. Jusqu’en 1947, l’homme étudie la philosophie thomiste au séminaire de Mayidi dans le Kongo-central. Fonctionnaire à la Banque du Congo belge, il a travaillé ensuite à la sûreté coloniale à Léopoldville .Considéré comme l’un des pères de l’indépendance du Congo, il devient chef du Parti Solidaire Africain (PSA), en 1959. Il a été élu Député national à l’issue des législatives de 1960. En 2006, il se présente à la toute première élection démocratique en RDC après celle de 1960 remportée par Joseph Kasa-Vubu. Troisième derrière Joseph Kabila et Jean-Pierre Bemba, il signa par la suite une alliance avec le camp de l’ancien Président de la République, Joseph Kabila, laquelle alliance va lui permettre de chapeauter la primature jusqu’en 2008.communiqué Palu

Gaston Kisanga