Face à la crise sanitaire qui oblige certains élus du peuple à un confinement personnel et volontaire, comment va donc se passer le contrôle des finances allouées pour la gestion de Covid-19 ? Au cas où la crise sanitaire perdurait, que va faire l’Assemblée nationale pour s’acquitter honorablement de son devoir Constitutionnel ? Certains médias qui suivent de près l’actualité parlementaire ne cessent de s’interroger à ces sujets.

*Selon des épidémiologistes, d’ici le mois d’avril, la RDC risque de franchir le cap de 60.000 cas non identifiés par l’INRB au regard des moyens limités. Comme pour dire qu’une période d’hécatombe épidémiologique est devant le peuple congolais. Sur le volet économique, le pays va connaître une baisse totale des ressources.

Annoncée au cours d'un Conseil des ministres en novembre 2019, le Président Félix Tshisekedi a signé, le week-end dernier, une ordonnance portant création de l'Agence Congolaise de transition écologique et développement durable (ACTEDD). Celle-ci a pour rôle de concevoir, coordonner et d'implémenter les politiques nationales relatives à la transition écologique en République démocratique du Congo.

Les experts sanitaires et les autorités du pays se sont exprimé de multiples façons sur la situation de la pandémie du Covid-19 en RDC. Certes, des mesures ont été arrêtées en termes de prévention, quoique légèrement en retard, afin de limiter les risques de propagation du virus, mais le problème est plus profond.

Très sensible à tout ce qui touche à la vie des Congolais, le Sénateur Guy LOANDO ne s’est pas fait prier pour s’engager résolument dans le combat contre le coronavirus qui fait des ravages à travers toute la planète. Se laver régulièrement les mains étant l’un des gestes barrières à cette pandémie, le Président de WIDAL-Fondation a doté la commune de Lemba d’un forage d’eau potable.

«Me lier aujourd’hui au mouvement Bakata Katanga c’est une distraction et un montage orchestré par des hommes politiques en perte de vitesse qui veulent nous décourager, nous faire peur ou saper notre personnalité. C’est un non-sens, je suis et je demeure membre de l’Ensemble pour le Changement et je n’ai aucun lien, aucun rapport avec le mouvement Bakata Katanga ».

L’Intersyndicale des Services Spécialisés du Ministère des Mines, s’étant retrouvé dans une posture de collision de compétences et d’attributions, s’est adressé à Sylvestre Ilunga Ilunkamba, Premier Ministre, au travers d’un mémorandum, afin d’obtenir le retrait des Décrets du 05 novembre 2019 scellant – créant – et organisant l’ARECOMS.

L’Intersyndicale des Services Spécialisés du Ministère des Mines, s’étant retrouvé dans une posture de collision de compétences et d’attributions, s’est adressé à Sylvestre Ilunga Ilunkamba, Premier Ministre, au travers d’un mémorandum, afin d’obtenir le retrait des Décrets du 05 novembre 2019 scellant – créant – et organisant l’ARECOMS.

*Jeudi 27 mars 2020, le Gouvernement Ilunga Ilunkamba a publié toute une série de mesures visant, d’une part, à soutenir l’activité économique et les ménages et, d’autre part, à adapter sa politique budgétaire afin d’atténuer sinon d’anéantir les effets négatifs de la pandémie COVID-19 sur la situation économique de la RDC.

Le Gouvernement congolais tâtonne-t-il sur des questions sanitaires ? Eh bien, d’après l’Archevêque Métropolitain de Kinshasa, le report du confinement total à Kinshasa par les autorités du pays donne l’impression que le pouvoir en place tâtonne. C’est l’avis de l’Eglise Catholique, partagé par le Cardinal Fridolin Ambongo. Dans son message adressé à la Nation samedi 28 mars 2020, faisant appel à la responsabilité devant une urgence humanitaire, il s’est montré intransigeant face au pouvoir en place.

Dans sa dernière tribune, le Premier Ministre Honoraire et l’un des ténors de Lamuka, Adolphe Muzito, a affirmé que la crise de la pandémie du COVID-19 pose à la RDC trois problèmes. Le premier, dit-il, est celui de protéger l'homme. Le deuxième est celui de sortir le pays de son état actuel de faillite en vue de résoudre le troisième à savoir, se mettre en capacité de soutenir son économie qui va bientôt entrer en récession.

Au cas où le choc lié à la propagation de la pandémie de covid-19 en République démocratique du Congo se poursuivait au-delà de juin 2020, l'économie congolaise entrerait en récession, signale la Banque Centrale du Congo. La RDC qui enregistre déjà plusieurs dizaines de cas de contamination, subirait alors de durs effets directs et indirects de cette épidémie sur le plan macroéconomique.

Dans sa dernière tribune, le Premier Ministre Honoraire et l’un des ténors de Lamuka, Adolphe Muzito, a affirmé que la crise de la pandémie du COVID-19 pose à la RDC trois problèmes. Le premier, dit-il, est celui de protéger l'homme. Le deuxième est celui de sortir le pays de son état actuel de faillite en vue de résoudre le troisième à savoir, se mettre en capacité de soutenir son économie qui va bientôt entrer en récession.

Statistiques

4790108
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
5438
9877
28456
4690826
45389
640929
4790108

Your IP: 18.232.51.69
2020-04-08 16:29

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg