*Lors de la treizième Réunion ordinaire du Conseil des Ministres, tenue le vendredi 6 décembre dernier à la Cité de l’Union Africaine, le Président de la République a informé les membres du Conseil des pourparlers positifs qui ont eu lieu entre, d’une part, les membres de son Cabinet et des représentants de l’EPST et, d’autre part, les représentants des écoles conventionnées.

Puisque la plénière vient d’adopter le rapport de la commission économique et financière sur le projet du budget exercice 2020, la Chambre sœur du Senat devra, à son tour, examiné scrupuleusement ledit projet auquel le peuple congolais attend sa promulgation avec impatience par le Chef de l’Etat.

Rapporteur de la Chambre basse du Parlement, Célestin Musao a mis les points sur les i et les barres sur les t, concernant le déroulement de la plénière de ce mercredi 4 décembre au cours de laquelle ont pris part Gilbert Kankonde et Aimé Ngoy Mukena, respectivement Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité ainsi que ministre de la défense, venus livrer des éclaircissements sur les sujets de l’actualité liés notamment, aux dégâts des pluies diluviennes et à l’insécurité à l’Est du pays.

*Le mercredi noir que d’aucuns redoutaient a vécu à Matadi. Ce 4 décembre 2019, les députés provinciaux se sont retrouvés au siège de l’hémicycle provincial pour se prononcer sur le oui ou le non de la motion de défiance déposée contre le gouverneur Atou Matubuana Nkuluki par l’Honorable André Masumbu Baya.

*Depuis que Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe, au nom de leurs partis politiques respectifs, ont signé l’accord de Nairobi formant la coalition CACH, il y a plus d’un an, certains analystes ont relevé le fait qu’ils avancent désormais sans boussole. Bien que leur union ait abouti à la prise du pouvoir, à l’issue des dernières élections de 2018, auxquelles a été élu Président de la République, Félix Tshisekedi.

La plénière d’hier mercredi 4 décembre 2019 était plus que nécessaire pour la représentation nationale. Cette dernière, tenant à ses prérogatives constitutionnelles, était appelée à s’imprégner des informations sur la situation sécuritaire à l’Est de la RDC et des mesures arrêtées en vue du rétablissement de la paix à Beni, au Nord-Kivu.

La 4ème Conférence nationale sur le repositionnement de la planification familiale a été effectivement lancée le mardi 3 décembre 2019, à Kempinsky Fleuve Congo Hôtel, à Kinshasa, par le Vice-premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Gilbert Kankonde, au nom du Président de la République, Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshilombo empêché.