Dernières publications

Poursuivant sa mission humanitaire sur la paix, la vulgarisation des droits de l’homme et le développement par des activités bienfaisantes, le Secrétariat Général du Conseil Universel pour la Paix des Nations et Continents, « CULPAC » en abrégé, relance sa campagne de sensibilisation sur les droits humains par la distribution gracieuse de livrets de poche sur cette matière au profit de la République Démocratique du Congo.

Lundi 6 août 2019 après-midi à Sabelprint à Dison (Belgique), M. Daniel Santu Biko, Secrétaire Général du CULPAC, assisté de M. Patrice Salaga, Conseiller Diplomatique, ont procédé à la présentation de 200.000 (deux cent mille) livrets dont l’impression a été rendue possible grâce à la contribution remarquable de Sa Grandeur Dominique Khonde Mpolo, Ministre Universel pour la Paix.

Des associations belges ont été conviées à cette rencontre. Dès le commencement de cette rencontre, M. Daniel Santu Biko, a expliqué le sens de la démarche du CULPAC de la nécessité d’informer et de sensibiliser la population mondiale dont africaine sur les Droits de l’Homme pour asseoir la paix, la liberté, la démocratie et le développement sur le continent Africain.
L’ignorance des peuples cause la violence et l'agressivité, telles que l’exploitation de tout un peuple par une minorité au pouvoir, les conflits fratricides armés, la contestation des résultats électoraux, l’oppression, la récession économique, etc.

A son tour, M. Sabel a encouragé le CULPAC dans cette mission et l'a soutenu par un travail de qualité pour l’impression de ces brochures des Droits de l’Homme.
A son tour, M. Sabel a encouragé le CULPAC dans cette mission et l'a soutenu par un travail de qualité pour l’impression de ces brochures des Droits de l’Homme. Puis vint l’intervention de Mme Victoria Bell, Présidente de REBORN asbl, avec ce message de soutien : "Nous, en tant qu’autrice et Présidente de Rebornasbl, ainsi que le Conseil d' Administration de Rebornasbl à Malmedy, soutenons cette campagne de sensibilisation du Conseil Universel pour la Paix des Nations et Continents, le CULPAC, sur la vulgarisation des Droits de l’Homme en République Démocratique du Congo et ailleurs. Nous adressons nos compliments à Sa Grandeur, Dominique Khonde Mpolo, Ministre Universel pour la Paix, pour sa contribution dans l'impression de ces livrets sur les Droits de l'Homme.

Nous remercions cette personnalité bienveillante, respectable et respectée pour son investissement en faveur du bien de l'Humanité. Nous sommes convaincus que le respect des Droits de l'Homme assure la tranquillité, la paix, l'épanouissement et la bonne gouvernance d'une nation quelle qu'elle soit. Nous sommes honorés de prendre part à cette rencontre sur les Droits de l'Homme et gageons qu'elle signe le succès d'une merveilleuse aventure humanitaire.

" Notez que Madame Victoria Bell a écrit son roman ayant pour titre "Terroristat home" dans lequel elle défend les mamans protectrices. Le droit de vivre en sécurité et dans le respect font partie aussi des Droits de l'Homme. Sa présence à cette présentation du livret de poche vulgarisant les Droits de l’Homme s’inscrit dans le cadre d’un partenariat avec REBORN asbl qu’elle préside au programme du CULPAC sur le rapprochement des peuples et nations belgocongolaise.

Ensuite, M. Jean-Paul Noël de l’asbl Psy Cause prendra la parole en encourageant l’éducation des droits de l’homme pour qu’elle soit introduite dans des programmes scolaires via un cours de la citoyenneté.
Cette rencontre constructive et fructueuse pour les Droits de l’Homme s’est terminée par la prise des photos souvenirs dans la convivialité.

Bruxelles, le 15 août 2019
Secrétariat Général du CULPAC

La question mérite d’être posée quand on sait que la division négative persiste dans la classe politique, en dépit de tout ce qui a été fait pour que les élections souveraines du 30 décembre 2018 conduisent notre pays à une alternance pacifique et civilisée du 24 janvier 2019, entre le 4ème Président élu Joseph KABILA KABANGE, et le 5ème Président élu Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO.

Au regard de l’insécurité devenue sempiternelle dans la partie Est du pays, Me Michel Okongo, président du parti Unité des Valeurs, appelle les congolaises et congolais à se battre avec véhémence pour assurer la souveraineté de l’Etat. Dans son communiqué de presse rendu public ce jeudi 22 août 2019, il confirme ses propos émis, il y a quelques semaines, selon lesquels le véritable ennemi de la RD. Congo serait le Rwanda et l’accuse, à cet effet, d’entretenir, depuis toujours, les groupes armés qui sèment la terreur dans cette partie de l’Est. Pour ce faire, il lance, conformément à l’article 27 de la Constitution, deux pétitions pour exiger la réintégration dans l’armée des ex-FAZ de Mobutu ainsi que l’élévation d’un mur de séparation entre le Congo-Kinshasa d’avec le Rwanda.

A l’en croire, l’insécurité dans le pays risque de dégénérer et atteindre un certain paroxysme si les autorités ainsi que toute la population n’y prend garde. Ce, étant donné que, des dizaines des congolais sont tués tous les jours, malgré le fait qu’il y ait eu alternance le 24 janvier 2019. Michel Okongo, au-delà de certaines personnalités qui collaboreraient avec les impérialistes pour nuire à la population de l’Est en vue de piller les ressources, dénonce en même temps le Rwanda du fait qu’il soit l’atout important qui manigance tous les coups bas contre la RD. Congo.

Affirmant qu’aucune nation au monde ne peut connaître l’émergence sans, au préalable, avoir une bonne sécurité dans son territoire, il estime que le Congo-Kinshasa devra s’affranchir du Rwanda, quand bien même qu’à ce jour, le Président Félix Tshisekedi entretienne de bonnes relations avec son homologue rwandais Paul Kagame. D’où, pour lui, le moyen nécessaire et urgent pour effriter l’insécurité et rétablir, par ricochet, la paix se révèle-t-il l’érection d’un mur de séparation de 213 kilomètres avec le Rwanda, comme cela est le cas entre les Etats-Unis et le Mexique ou encore entre l’Israël et la Palestine. « Des années durant, la sécurité de notre pays a constamment été troublée par Paul Kagame du Rwanda qui n’a cessé d’entretenir des groupes armés, auteurs de nombreuses incursions à l’intérieur de nos frontières ; des pillages de nos ressources ; de massacres incessants de nos populations dans la partie Est de la RDC, et dans certaines parties de la République », déclare-t-il.

En même temps, il sous-tend qu’il faille renforcer l’armée en intégrant les anciens Forces armées zaïroises (Ex-FAZ) parsemés dans plusieurs coins du pays. « Nous adressons la présente pétition à qui de droit dans le but d’ordonner la réintégration des éléments ayant appartenu à notre armée anciennement appelée ’’Forces armées Zaïroises’’ ; d’ordonner la réintégration au sein de l’ANR et la DEMIAP de tous les éléments ayant fait partie de ces deux organes de sécurité ; d’ordonner l’intégration dans le corps de la Police nationale congolaise de tous les éléments ayant fait partie de la Gendarmerie nationale », recommande-t-il.

Ce candidat déclaré à la Présidentielle de 2018 invite la population congolaise à singer massivement ces deux pétitions afin de concourir au véritable affranchissement de la RDC. « Des équipes vont circuler partout, et un premier point est ouvert au siège de Unité des Valeurs, sis avenue Tamufu n˚9 commune de Masina pour permettre à chacun de signer. Dans les tous prochains jours, les présentes pétitions seront mises en ligne sur notre site internet afin d’atteindre les Congolais de la Diaspora à travers le monde ainsi que toutes les 26 provinces de la République démocratique du Congo », précise-t-il.

En même temps, il promet de mettre en ligne un mécanisme pouvant permettre à chaque citoyen congolais, où qu’il se trouve, de souscrire à une contribution financière en vue d’accompagner l’Etat congolais dans l’accomplissement de cette démarche dont le recueillement de fonds sera confié à une structure apolitique.

Corneille Lubaki

 

A l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la session extraordinaire le lundi 19 août à l’Assemblée nationale par la présidente Jeanine Mabunda Lioko, Guy Mafuta, député national élu du PPRD, à Tshikapa, dans la province du Kasaï, a montré sa préoccupation sur la situation de l’insécurité et de la maladie à virus Ebola qui sévissent dans cette partie du pays. Il a noté que tout congolais doit être mobilisé concernant ce problème à l’Est car, la RD. Congo forme un tout.

Le go des travaux de la 3ème Conférence Nationale de l’Institut des Auditeurs Internes du Congo a été donné ce jeudi 22 août 2019 par le Gouverneur de la Banque Centrale du Congo, Deo Gracias Mutumbo. Pendant trois jours, soit du 22 jusqu’au 24 août, les professionnels de l’audit interne ou des métiers associés échangent autour de l’«Audit Interne : un des piliers de la bonne gouvernance des organisations en République Démocratique du Congo ».

‘’Si nous sommes allés en politique, ce n’est pas parce que nous envions les Députés, non. C’est parce que nous avons voulu avoir une qualité officielle d’être le représentant du peuple et de plaider sa cause auprès des autorités compétentes‘’. Eliezer Ntambwe est plus déterminé que jamais à défendre les intérêts du peuple congolais au cours de la présente législature.

Caractérisée par l’instabilité politique et l’insécurité sociale au pays, la vie du peuple congolais ressemble actuellement à celle de gestion d’un verre à moitié vide ou à moitié plein pour lequel il faudra déjà prendre positivement ou négativement position dès maintenant, afin de chercher à aboutir à un jugement fondé du bilan que nous présenterait le 5ème Président de la RD. Congo. Un bilan qui traduirait la vision tirée du testament «le peuple d’abord ».