*Message clair. Position tranchée. ‘’La coalition Lamuka avait été créée à Genève sur base d’un Accord. C’était pour la mobilisation autour des élections du 30 décembre 2018. A ce jour, Lamuka en tant que plateforme électorale n’existe plus.

Mais si, par contre, Lamuka veut se muer en plateforme politique pour un combat permanent, il lui faudrait, dans ce cas-là, un nouvel Accord’’. Telle est la substance de la conclusion que tire Christophe Lutundula ApalaPeneApala. En juriste doublé d’onction politique, il ne veut nullement se faire marcher le nez alors qu’il est encore vivant. Entretemps, il reconnaît, cependant, qu’à ce jour, c’est Félix Tshisekedi qui détient l’impérium du pouvoir et que la suite des événements, dépendra des signaux clairs que ce dernier enverrait, comme il l’avait déclaré, lui-même, lors de son investiture, le 24 janvier 2019, vers toutes les forces politiques et sociales en RD. Congo. Moïse Katumbi y réfléchit. Et, très bientôt, il s’y prononcera. En attendant, au regard des signes avant-coureurs, le leader d’Ensemble pour le changement, après avoir tiré toutes les conséquences politiques, laissera tomber Lamuka comme un fruit mûr.

La coalition Lamuka, plateforme électorale n'existe plus depuis la présidentielle », a soutenu sur TOP CONGO FM, Christophe Lutundula, cadre de la plateforme Ensemble pour le changement.
«Le président Kyungu n’a fait que traduire des évidences que commande le réalisme le plus élémentaire et l’objectivité. Aujourd’hui il est clair et net que le président de la République, c’est Félix Antoine Tshisekedi. Si on veut sepositionner politiquement soit dans l’opposition, soit dans la dynamique nouvelle du gouvernement, il faut intégrer cette donne fondamentale », soutient notamment, Christophe Lutundula.

Comment jugez-vous l'action du Président Félix-Antoine Tshisekedi ?

Pour lui, la coalition Lamuka a été créée par un accord politique. Et lorsqu’on lit cet accord, l’on constate aisément qu’elle n’a été créée que pour servir de cadre de mobilisation électorale pour l’élection présidentielle.

Aujourd’hui, plus deux mois après, une autre évidence est que ‘’nous sommes dans Ensemble qui a été créé sur la base d’un acte constitutif valant statut. Et, dans ce cadre-là, une autre évidence est que Moïse Katumbi est le président d’Ensemble pour le changement. Lamuka, en tant que plateforme électorale, son mandat est terminé. Si elle veut continuer le combat sous la forme d’une opposition permanente, il faut un autre accord’’, insiste Lutundula.

Allez-vous rejoindre la nouvelle dynamique avec Félix Tshisekedi?

«Cette dynamique est là. Aller vers la dynamique pourquoi pas? Il faut tenir compte de cette évidence et tenir compte aussi des signaux que le président de la République enverra vers toutes les forces politiques et sociales de la République. Moïse Katumbi ne peut se lancer dans des déclarations sans prendre le temps d’intérioriser cette nouvelle donne et de réfléchir.

Dans tous les cas, il n’est pas ignorant de ce que dit Gabriel Kyungu », conclut Christophe Lutundula, un deuxième cadre du G7 à prendre une telle position, après la plateforme Alternance pour la République, allant dans le même sens.

Pour la petite histoire, la plateforme Ensemble, doit-on le rappeler, avait soutenu Martin Fayulu Madidi à la Présidentielle 2018.

LPM