A Abu-Dhabi où il s’est exprimé ce mercredi 12 févier 2020, en marge de la 10ème édition du «Forum Urbain Mondial», Pius Muabilu a fourni davantage de précisions sur le projet KITOKO.

Il s’agit de la nouvelle ville intelligente et globale que compte ériger le Gouvernement de la République Démocratique du Congo à l’Est de la ville de Kinshasa, à 40 Km du centre-ville et à 15 Km de l’Aéroport International de N’djili. Un énorme chantier, en effet, qui nécessita à coup sûr les apports financiers tant du Gouvernement que des partenaires privés. A cet effet, le ministre d’Etat à l’Urbanisme et Habitat a assuré la mise en place des stratégies de mobilisation des recettes à travers notamment, la lutte contre la corruption, l’évasion fiscale et le coulage des recettes.

Mais également, a-t-il souligné, la réforme du système judiciaire, sans omettre l’amélioration du climat des affaires dans le but d’éradiquer la pauvreté, protéger la planète et faire en sorte que tous les êtres humains vivent dans la paix et la prospérité considérées comme objectifs du développement durable.
‘’Force est de souligner que le grand problème qui se pose à nous est celui du financement de toutes les opérations afin de rendre effective la mise en œuvre du Nouveau Programme pour les Villes‘’, a laissé entendre Pius Muabilu, à ce forum qui se déroule sous le thème «Les Villes des Opportunités, relier la culture et l’innovation».
Ainsi, a-t-il suggéré que, pour appliquer ou faire appliquer ce nouveau programme, le pouvoir d’Etat se devra de mobiliser les moyens financiers importants, pour lesquels le Gouvernement est appelé à mettre à jour des mécanismes endogènes de financement afin de mobiliser les recettes y afférentes.

Le Fonds National de l’Habitat comme palliatif
Afin de rendre effective cette démarche, le ministre de l’Urbanisme a rassuré que le Gouvernement de la République mettra bientôt en place le Fonds National de l’Habitat, qui pourra résoudre d’énormes problèmes dans le secteur.
De ce fait, a-t-il soutenu, ‘’nous appliquerons certainement la problématique des thématiques retenues par le Forum Urbain Mondial tels que la législation, le logement, le changement climatique, le genre, la planification, l’économie urbaine, la jeunesse, l’énergie‘’.

Trois perspectives pour une meilleure intégration régionale
A cette grand-messe mondiale qui se tient depuis le lundi dernier aux Emirats Arabes Unis, Pius Muabilu a fait mention des principales perspectives envisagées par le Gouvernement dans le secteur de l’urbanisme pour une meilleure intégration régionale et culturelle. Ce, prenant en compte la position stratégique du pays et le souci de renforcer l’aspect de coopération.

Il est premièrement question d’élaborer un code de l’urbanisme et construction qui devra édicter les axes de développement urbain en intégrant les rapports avec ses 9 pays voisins frontaliers et l’expansion des couloirs urbains.
Mais aussi tenir, dans la même veine, le premier Forum Urbain National dont les travaux préparatoires adoptés par le Gouvernement seront axés sur l’amélioration de la gouvernance urbaine, l’urbanisation positive et le logement décent.
Enfin, lancer un vaste programme de construction de 250.000 logements en faveur des populations démunies.
Le ministre de l’Urbanisme et Habitat dont le discours était très attendu, a également fait voir aux dirigeants du monde que la problématique de la solidité de l’économie congolaise et sa capacité à redistribuer les retombées de la croissance demeurent au centre des préoccupations du gouvernement de la République pour la vision d'un Congo émergent.

Il pense, par ailleurs, que la concrétisation de cette émergence impose au gouvernement de s’investir sur le renforcement de la contribution au développement des établissements humains susceptibles de favoriser l'interaction transfrontalière. C’est à ce pris là, estime le ministre d'Etat, que l'Afrique va gagner.

La Pros.

 

DISCOURS DU MINISTRE DE L’URBANISME ET HABITAT AU 10ème FORUM URBAIN NATIONAL
ABU-DHABI
Mercredi 12 février 2020
• A Sa Majesté le Roi des Emirats Arabes Unis ;
• A Madame MAIMOUNAH MOHD SHRIF, Directrice Exécutive du Programme des Nations Unies pour les Etablissements Humains « ONU-HABITAT » ;
• Mesdames et Messieurs ;
• Tout protocole observé.
Au nom du Gouvernement de la République Démocratique du Congo, je remercie le peuple des Emirats Arabes Unis, pour l’accueil chaleureux dont ma délégation et moi-même avons bénéficié depuis notre arrivée dans la Ville rénovée qu’est ABU DHABI.
Je remercie également les organisateurs de ce 10ème Forum pour avoir invité le Gouvernement de mon pays à cette conférence de haute portée mondiale. Grande est ma joie de participer à ces assises devant examiner l’épineux problème de l’urbanisation rapide et son impact sur les communautés dans les villes, qui est au centre de nos préoccupations. Cet aspect de choses justifie le choix de notre thème intitulé : « les Villes des Opportunités, relier la culture et l’innovation ».
Thème disais-je qui trouve ses sources dans les prescrits du Nouveau Programme pour les Villes retenu par nos Etats à QUITO en 2016 et pour lequel la République Démocratique du Congo, mon pays, accorde une importance particulière à sa mise en œuvre, étant donné que l’un de ses objectifs est d’aider nos pays respectifs à transformer nos villes pour en faire des moteurs de lutte contre la pauvreté et le changement climatique.
• Excellences,
• Distingués Invités,
• Mesdames et Messieurs,
Considérant sa situation géopolitique, caractérisée par une croissance démographique estimée à environ 80 millions d’habitants, l’exécution du Nouveau Programme pour les Villes en RD Congo, nécessite une approche plus attentionnée au regard de sa démographie en Afrique, où elle se place en seconde position après le Nigeria.
Kinshasa, capitale de la RDC qui est une mégapole de 12 millions d’habitants, se classe à la troisième place des villes africaines les plus peuplées après le Caire et Lagos.
A la lumière de ces quelques éléments délivrés, vous conviendrez avec moi que, la problématique de la solidité de l’économie congolaise et sa capacité à redistribuer les retombées de la croissance demeurent au centre des priorités du Gouvernement pour la vision d’un Congo émergent.
La concrétisation de cette émergence future de mon pays au cœur de l’Afrique, impose à coup sûr au Gouvernement Congolais de s’investir sur le renforcement de la contribution au développement des établissements humains susceptibles de favoriser l’interaction transfrontalière.
Ainsi la région tirera-t-elle profit des atouts des systèmes de planification et de gestion durables des villes frontalières et des couloirs urbains à l’intérieur et au-delà des frontières internationales.
L’accent est mis sur l’orientation des zones urbaines et territoriales peuplées comme principaux leviers d’intégration, en particulier à ce stade où l’Afrique fait des progrès remarquables vers la promotion des instruments d’intégration économique tels que la Zone de libre-échange continentale africaine, le Protocole sur la libre circulation des personnes et le marché unique du transport aérien en Afrique.
Outre l’encouragement à l’intégration régionale, les milieux urbains agissent comme des centres moteurs et des catalyseurs de l’économie pour relancer les chaînes de production, de consommation et d’approvisionnement aux niveaux local et régional, ainsi que pour la mobilité des biens et des personnes dans ce cadre géographique.
Prenant en compte la position stratégique du pays et soucieux de renforcer cet aspect de coopération pour une meilleure intégration régionale et culturelle, le Gouvernement envisage trois perspectives que voici :
- Primo : Elaborer un code de l’urbanisme et construction qui devra édicter les axes de développement urbain en intégrant les rapports avec ses 9 pays voisins frontaliers et l’expansion des couloirs urbains pouvant servir de plaque tournante pour le commerce, l’investissement et le développement des infrastructures et l’amélioration de la connectivité entre les milieux rural et urbain pour ainsi faciliter l’instauration d’un marché intérieur.
- Secundo : Tenir, dans la même veine, le premier Forum Urbain National dont les travaux préparatoires adoptés par le Gouvernement, seront axés sur l’amélioration de la gouvernance urbaine, l’urbanisation positive et le logement décent.
- Tertio : Lancer un vaste programme de construction de 250.000 logements en faveur des populations démunies, initié par Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, avec pour objectif, l’émergence des villes durables et résilientes.
Dans cette optique, le Gouvernement de mon pays a décidé au courant du mois passé, de diligenter une mission à Dakar au Sénégal, dans le but de visiter l’ambitieux programme de construction des logements sociaux de DIAMNIADIO, ainsi que la Banque d’habitat du Sénégal, afin de nous imprégner de mécanismes de réalisation de cette nouvelle ville du Sénégal et de son outil de financement.
KITOKO, une nouvelle ville intelligente et globale que compte ériger notre Gouvernement à l’Est de la ville de Kinshasa, à 40 Km du centre-ville et à 15 Km de l’Aéroport International de N’djili, nécessite, par conséquent, les apports financiers tant du Gouvernement que des partenaires privés.
A ce titre, la République Démocratique du Congo, résolument engagée au processus du développement durable, a mis en place des stratégies de mobilisation de recettes à travers la lutte contre la corruption, l’évasion fiscale et le coulage des recettes, ainsi que la réforme du système judiciaire, sans omettre l’amélioration du climat des affaires dans le but d’éradiquer la pauvreté, protéger la planète et faire en sorte que tous les êtres humains vivent dans la paix et la prospérité considérées comme objectifs du développement durable.
• Excellences,
• Distingués Invités,
• Mesdames et Messieurs,
Force est de souligner que le grand problème qui se pose à nous est celui du financement de toutes les opérations afin de rendre effective, la mise en œuvre du Nouveau Programme pour les Villes.
Pour appliquer ou faire appliquer ce Nouveau Programme, le Pouvoir d’Etat se devra de mobiliser les moyens financiers importants, pour lesquels le Gouvernement est appelé à mettre à jour des mécanismes endogènes de financement afin de mobiliser les recettes y afférentes.
A cet effet, mon Gouvernement mettra bientôt en place, le Fonds National de l’Habitat, un fonds qui pourra résoudre d’énormes problèmes dans le secteur.
De ce fait, nous appliquerons certainement la problématique des thématiques retenues par le Forum Urbain Mondial tels que la législation, le logement, le changement climatique, le genre, la planification, l’économie urbaine, la jeunesse, l’énergie.
Ainsi, au nom du Gouvernement Congolais, je vous assure de tout notre engagement à exécuter les recommandations pertinentes et réalistes qui sortiront de ce 10ème Forum Urbain Mondial.
Enfin, permettez-moi de rappeler que la RD Congo n’a pas oublié son engagement à s’acquitter des contributions volontaires tel qu’envisagé par les membres en vue d’améliorer les conditions de travail de l’ONU HABITAT.
Je vous remercie.
Pius MUABILU MBAYU MUKALA

Statistiques

4789527
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
4857
9877
27875
4690826
44808
640929
4789527

Your IP: 18.232.51.69
2020-04-08 14:43

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg