Le ministre congolais du Commerce Extérieur, Jean-Lucien Bussa, prenant la parole lors de la 36ème session ordinaire du Conseil exécutif de l’Union africaine (UA), a requit la prise en compte de la question d’équité et de responsabilité quant à la nomination du Secrétaire Général de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECAf). 

Après différentes phases d’élimination, il ne restait que 3 candidats capables d’assurer cette responsabilité. Et selon la conclusion du rapport présenté le 7 février dernier, il faudrait choisir l’un d’entre eux. Proposition à laquelle s’est opposé Jean-Lucien Bussa, proposant, en référence aux textes légaux, qu’il vaut mieux recommander les 3 candidats à la Conférence des Chefs d’Etats pour arbitrage avant la nomination.

‘’Il ne s’agit nullement d’une question émotionnelle, mais rien qu’une question d'équité et de responsabilité‘’, a fait savoir le ministre du Commerce extérieur.
Car à compétences égales, a-t-il dit, il y a lieu de tenir compte de certains équilibres dans la direction des organes et structures de l’Union Africaine (UA).

Avant de poursuivre, signalons que les réunions de la 36ème session ordinaire du Conseil exécutif de l’Union africaine (UA), amorcées le jeudi 6 février 2020 à la capitale éthiopienne, Addis-Abeba, ont pris fin vendredi soir. Les participants, essentiellement composés des ministres des Affaires étrangères des États membres de l’UA, ont examiné nombre de sujets, notamment le renforcement de la paix et de la sécurité, la situation humanitaire dans le continent et les réformes institutionnelles de l'UA, ainsi que les préparatifs de la 33ème session du Sommet des chefs d’État et de gouvernement de l'UA, qui se déroulent les 9 et 10 février courant.

Question de responsabilité

Pour mémoire, environ 121 candidats ont eu à compétir pour assumer le poste du numéro Un de la ZLECAf, en l’occurrence le poste de Secrétaire Général.

D’environ 121 candidats à 30 puis à 6, il ne reste présentement, après différentes phases d'élimination, que 3 candidats, à savoir un sud-africain, un nigérian ainsi qu’un congolais de la RDC nommé Faustin Luanga.
Visiblement, le décor était déjà planté de par la composition du Panel de sélection (Afrique du Sud, Ghana, Éthiopie, Sénégal et Gabon) pour faire passer sans juste motif un de 3 candidats, au détriment de celui de la RDC.
L’intervention de Jean-Lucien Bussa venait donc à point nommé.

Ainsi, le Conseil Exécutif a-t-il adopté la proposition de la République Démocratique du Congo, celle de recommander les trois candidats à la Conférence des Chefs d’Etats pour arbitrage avant la nomination.
Au cours de son intervention, Jean-Lucien Bussa a dit ne pas vouloir revenir sur l'intégrité du Panel de sélection constitué des femmes et des hommes exceptionnels, ni sur sa composition. Cependant, a-t-il poursuivi, lorsque le Panel s’est rendu compte qu’il est resté trois candidats appartenant à des pays et des structures très proches de certains panelistes, il a fallu des précautions.

‘’J’espère, par ailleurs, que le travail a été fait en toute objectivité et sans état d'âme‘’, a-t-il souligné.
Il sied de retenir, par ailleurs, que la réunion du Conseil exécutif, qui rassemble les ministres des 54 États membres de l’Union africaine ainsi que des responsables de l’UA, a examiné le projet d’ordre du jour comprenant les projets de décisions et de déclarations de l’Assemblée avec des recommandations appropriées pour examen par l’Assemblée des chefs d’État et de gouvernement de l’UA.
Cette 36ème session s’est déroulée sous le thème «Faire taire les armes : créer des conditions propices au développement de l’Afrique».

L’initiative de faire taire les armes découle de l’ambitieux projet «l’Agenda 2063» de l’Union Africaine dont certains de ses objectifs visent à mettre un terme aux conflits qui endeuillent le continent et qui freinent son développement, à éviter les génocides, à faire de la culture de la paix une réalité pour tous, à épargner le continent des guerres civiles et fratricides, à bannir la violence basée sur le genre, etc.

La Pros.