*Stop, ça suffit ! L’Udps et Alliés disent non au détournement des deniers publics. En effet, sous la bannière de l'UDPS, Députés nationaux et provinciaux de cette formation politique et ses alliés ont effectué une mission d'évaluation de la mise en œuvre des politiques publiques du Chef de l’Etat à travers les travaux de construction des sauts-de-mouton après une première année pleine d’exercice du pouvoir.

A l’issue de celle-ci, toutes les plateformes politiques alliées de l’Udps étaient réunies autour du Président national du Mouvement de Solidarité pour le Changement, Laurent Batumona, en début d’après-midi de la journée de samedi 8 février 2020, dans la salle de l'Hôtel Gracius, au quartier Matonge, dans une matinée politique dite de restitution. C’était l’occasion pour celui qu’on appelle Diatabawu d’éclairer la lanterne de l’assistance sur la mission d'inspection et d'évaluation des travaux de construction de sept sauts-de-mouton dans la ville de Kinshasa. Ancien ministre des infrastructures, Laurent Batumona estime à 20% le niveau d'exécution des travaux de ces ouvrages. Il y a un déséquilibre déroutant, dit-il, entre les fonds décaissés et le niveau d'exécution des travaux. Et d’ajouter que cette situation appelle à brandir le ‘‘bic rouge’’. ''Il est vrai que les partenaires bloquent l'avancement des travaux phares du Président de la République lancés pour le bien de la population congolaise et kinoise, en particulier'', a-t-il reconnu. C’est pourquoi, Laurent Batumona a appelé les Alliés de l’Udps à une mobilisation totale pour le 15 février, date à laquelle le Président de la République, Félix Antoine Tshilombo, tiendra un meeting au Stade de Martyrs.

L’année 2020, année des Actions, sera très aussi riche en événements. Tenez ! L'Union pour la démocratie et le Progrès Social et les Forces Politiques Alliées de l'UDPS, loin d’être isolées, ont voulu, par leurs postures, par leurs engagements, inspecter les travaux lancés par le Président de la République dans le cadre de son programme de ses 100 premiers jours d’exercice du pouvoir. Une mission conjointe composée des Députés nationaux et provinciaux de l'Udps et de leurs Alliées, accompagnés de 60 journalistes étaient sur terrain pour palper du doigt l'évolution desdits travaux.

Constat amer
Du saut-de-mouton de Debonhomme à celui du marché de liberté, la situation est déplorable. Que de trompe l'œil au Rond-point Mandela et à Socimat. Partout, pas d'avancement attendu. ‘‘Nous avons vu comment les piétons et automobilistes sont victimes depuis environ un an des embouteillages monstres causés par des chantiers qui n’avancent pas. Pour les constructeurs, la raison est financière. Mais, pour le membre du gouvernement, l'état d'avancement de correspond pas à l'argent débloqué. Pour les Députés il s'agirait d'une volonté de saboter et de salir l’image de celui qui a été surnommé « béton » par les Kinois après le lancement des grands travaux’’, a regretté un membre de la délégation.

Pour Laurent Batumona, la forte implication des Députés de l'Udps et de ses Alliés a permis de disposer des analyses et avis nécessaires. La mission que Kabund-a-Kabund a conduite, a apporté les analyses, propositions et avis nécessaires aux décideurs publics dans ses travaux aussi sensibles que le saut-de-mouton ou les fonds libérés dans le cadre du financement auraient été détournés. La preuve, l’on a qu’à avoir les niveaux où se trouvent ces chantiers. ''Un audit doit être diligenté pour établir les responsabilités a déclaré Kabund, conformément à l'une des résolutions du conclave de l'Udps au Centre Nganda.

Le non avancement des travaux a contribué à conforter la position des Députés nationaux et provinciaux sur le fait que ‘‘les partenaires bloquent l'avancement des travaux’’, a expliqué le Coordonateur de FPAU à sa base. Ce blocage, renchérit-t-il, a été clairement évoqué à Londres.
Dans ce contexte, ceux qui mettent de peau de banane dans les actions du Président de la République, le seul qui est au Palais de la nation, glisseront eux mêmes car, le bic rouge va aller jusqu'au bout.

Mise en place du comité de suivi ''Action Fatshi''
De l’avis de Laurent Batumona, ‘‘sur le terrain, il faut qu'il y ait un entendement commun avec les Alliés pour faire tomber l'hypocrisie et marcher dans la voie de l'accord, en sachant qu'il y a des concessions majeures qui ne peuvent pas troubler nos consciences et les objectifs du développement du peuple congolais comme le souhaite Félix Tshisekedi. L'Accord ne doit pas être au-dessus du peuple : Le Peuple d'abord’’. D’où, il faut la mise sur pied d’un Comité de Suivi de l’Action du Chef de l’Etat. Celui-ci, a-t-il expliqué, est chargé de suivre toutes les promesses que le Président a fait au peuple congolais. Il s'agit, selon Batumona, de la libération des prisonniers politiques, de la rentrée des exilés politiques, de la gratuité de l'Enseignement de base et les travaux des infrastructures, du bien-être de la population et de la démocratie.

Les Députés nationaux et provinciaux de l'Udps et leurs Alliés aspirent légitimement à ce que toutes leurs activités soient mises en valeur. Il s’agit pour eux, surtout, de continuer à faire pression pour que le Président de la République prenne une décision. ‘‘Il faut, enfin, constamment garder à l’esprit que le peuple est derrière les actions de Fatshi bêton que nous soutenons avec nos forces. L’ampleur des conséquences du changement oblige à rechercher l’excellence dans sa mise en œuvre’’, a conclu Laurent Batumona. 

La Pros.