UDPS au pouvoir ! Qui l’eut cru ?


Ce rêve s’est concrétisé le 24 janvier 2019 après une victoire obtenue de haute lutte par son Président National Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo à l’élection présidentielle du 30 Décembre 2018. Cette victoire laborieuse remportée après 37 ans de lutte implacable contre les différentes dictatures, a couté cher à L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), œuvre de 13 Parlementaires historiques sous la houlette du Dr Etienne Tshisekedi Wa Mulumba d’heureuse mémoire.
Le bilan de cette lutte pour la liberté et la démocratie parle de lui-même. UDPS a payé un lourd tribut en 37 ans. De nombreux Combattants (femmes, hommes et enfants) ont été tués et emprisonnés. Sans compter ceux qui sont devenus infirmes ou des biens ont été ravis encore été relégués dans leurs milieux d’origine pour avoir soutenu l’UDPS. Les martyrs de la démocratie qui ont combattu pour une cause noble et juste dans les rangs de l’UDPS, sont nombreux.
Et, le 24 janvier 2019, la délivrance fut ! UDPS au pouvoir, ce fut la consécration de ses 37 ans de lutte ! Maintenant, au pouvoir, quel bilan faut-il tirer de douze premier mois de gouvernance de Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, leader de l’UDPS ? Il s’agit d’un exercice difficile en tenant compte des circonstances de son avènement au pouvoir suprême, et l’environnement actuel. Conformément à notre Constitution en vigueur copiée sur le modèle français de la Vème République, le Président Tshisekedi Tshilombo s’est retrouvé sans majorité parlementaire devant lui permettre de remplir son contrat avec le Peuple Congolais. Et toute logique, il devrait être contraint à la cohabitation. Autrement dit, le premier Président de la République issu des rangs de l’UDPS devrait jouer le rôle de figurant.

Fort heureusement qu’il y a cette coalition CACH-FCC. Mais, cette coalition pose de sérieux problèmes d’honnêteté, de loyauté et de sincérité dans le chef du FCC. Les faits et gestes démontrent clairement que le Président de la République est piégé et malicieusement bloqué par le FCC, largement représenté à l’Assemblée Nationale, au Sénat et au Gouvernement de la République. Les régnants d’hier, FCC, défaits par le CACH à la présidentielle, ne veulent pas s’avouer vaincus aujourd’hui.
Ils sont déterminés à vendre cher leurs peaux et en faire voir de toutes les couleurs à l’actuel Président de la République, leur ancien farouche Opposant.

Un bilan prometteur
Qu’à cela ne tienne ! A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire, dit-on. Donc, les difficultés ont toujours permis de révéler de grand hommes. Le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo en est un. Sans majorité parlementaire, il s’est montré fin stratège dans l’application de son programme.
Avec son « Programme de 100 jours », sa marque de fabrique, le Président de la République a surpris tout le monde. Il a remis au goût du jour de vieux projets enfouis dans les tiroirs du régime sortant. Des infrastructures ont été réhabilitées dans plusieurs domaines ou sont envoies de l’être. Tout cela à la grande satisfaction du Peuple Congolais. D’où le surnom de « FATSHI BETON » !
En véritable Commandant Suprême de nos Forces de défense et de sécurité, le Président Tshisekedi s’est directement attaqué à l’insécurité qui sévit à l’Est de notre pays. Les FARDC qui ont été moralement et matériellement requinquées, font parler aujourd’hui la poudre au Nord-Kivu, au Sud-Kivu, au Maniema, en Ituri et partout ailleurs. Elles ont renoué avec des victoires à la stupéfaction de nos voisins et de la Communauté Internationale. Un peuple fort est celui qui compte sur ses forces, nous a enseigné le Grand Timonier Mao.

Au niveau de la consolidation de l’unité nationale et de la paix, le Président de la République est déterminé à renforcer la cohésion nationale. Sa décision relative à la Congolité de nos compatriotes Banyamulenge ouvre la voie à la cohabitation pacifique de nos différentes tribus et ethnies malgré leur diversité. Dans le domaine social, il a ouvert le grand chantier de la gratuité de l’enseignement primaire. C’est son chantier. Il prend progressivement forme au soulagement des parents. Toutes les balivernes entendues à ce sujet sont à jeter dans la poubelle.
Dans le concert des nations libres, la République Démocratique du Congo devenue presqu’aphone, est désormais audible. Grâce au Président Tshisekedi Tshilombo, notre pays a amélioré ses relations avec ses partenaires bilatéraux et multilatéraux. Il a renoué avec toutes les puissances étrangères sans exception. Il est redevenu un interlocuteur incontournable et privilégié de Washington, Moscou, Pékin, Londres, Paris, New-Delhi, Bruxelles et autres Berlin.

Faut-il également souligner que la détermination du Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo d’améliorer les conditions de vie des masses populaires congolaises, se remarque dans tous les domaines : décrispation de la vie politique, amélioration des droits de l’homme, revalorisation du vécu des hommes sous le drapeau, restructuration de la justice, numérisation de l’administration publique, lutte contre la corruption, etc.

Que dire des peaux de bananes ?
Elles sont inhérentes à tout combat politique. En face (opposition), c’est de bonne guerre.
Mais, des flèches émanant de ses alliés (coalition), c’est incompréhensible. Fort heureusement que notre Constitution en vigueur lui va très bien comme un costume taillé sur mesure.
Monsieur le Président de la République, allez-y pour les quatre prochaines années ! Le Peuple Congolais est avec vous.

Crispin Kabasele Tshimanga B.K, Coordonnateur National du GPI et ancien Représentant de l’UDPS en France