A l’initiative de la Représentation des Etudiants du Congo (REC) que chapeaute Mme Prisca Manyala, les coordonnateurs des Universités de la ville-province de Kinshasa, ont échangé samedi 1er février 2020, au CEPAS, pendant plusieurs heures avec Thomas Luhaka Losendjola, Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire.

Ces échanges qui se sont avérés très important pour les élites de la RDC, étaient basés essentiellement sur l’instruction académique 021, portant directives relatives à l’année académique 2019-2020. Ainsi, le numéro un de l’ESU, a sans ambages, dissipé tout malentendu autour de cette résolution. A l’en croire, cette dernière n’a pas augmenté les frais académiques de l’année 2019-2020. L’occasion faisant le larron, les coordonnateurs des Universités de Kinshasa et ceux des provinces qui ont suivi cette rencontre virtuellement sur Facebook, ont soumis au Ministre de tutelle quelques préoccupations et recommandations dans l’optique d’améliorer le secteur éducatif de la RDC.

Il appert que l’année académique en cours, à l’instar des années précédentes, a été marquée par des actes violents au sein des Etablissements publics et privés de l’Enseignement Supérieur et Universitaire. Cependant, pour l’année académique 2019-2020, les étudiants congolais n’ont jamais cessé de pointer du doigt le Ministre de l’ESU car, selon eux, ce dernier serait à la base de l’augmentation des frais académiques. C’est pourquoi, face à ces accusations, Luhaka Losendjola a tenu à dissiper tout malentendu. Au cours de la rencontre qui s’est tenue au Cepas, devant une centaine de coordonnateurs des Universités, il s’est appesanti longuement sur cette question qui a fait couler beaucoup d’encre. «Tout est parti de l’incompréhension et la mauvaise foi», lâche-t-il d’entrée de jeu. Et, de souligner que l’instruction 021 fixe les frais d’études à 164.700 FC pour la première licence et 131.760 FC pour les classes montantes. Mais, les autres frais connexes sous réserve des instructions du Gouvernement, doivent faire l’objet d’un consensus à l’issue des négociations entre les partenaires suivants : le comité de Gestion, les délégués du Corps Académique, du Corps Scientifique, du Personnel Administratif, technique et ouvrier et de la Coordination des Etudiants. D’après le Ministre, c’est ce dernier point qui a été mal interprété ou incompris dans le chef des étudiants.

Tout compte fait, les étudiants du Congo ont profité de cette opportunité pour échanger leurs vœux avec le Ministre Luhaka. Ne voulant pas s’arrêter là, ils ont soumis au Ministre de tutelle leurs préoccupations et propositions concernant des pistes de solution pour que ces incompréhensions ne puissent plus revenir dans des milieux universitaires. Au final, les coordonnateurs des Universités ont sollicité du Ministre un soutien technique et logistique pour l’amélioration des enseignements en RDC, dans la mesure où dans certains Etablissements publics et privés les cours sont dispensés dans des mauvaises conditions à défaut des auditoires. Comme si cela ne suffisait-il pas, ils ont, par ailleurs, demandé au Ministre d’accélérer les travaux de réhabilitation des Homes de l’Unikin. Pour sa part, Mme Prisca Manyala, Présidente de la REC, a salué l’intervention du Ministre, et s’est félicitée de l’organisation de la rencontre du Ministère de l’ESU avec les Coordonnateurs des Universités de Kinshasa physiquement, et ceux des provinces virtuellement.

Merdi Bosengele

Statistiques

4762477
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
825
4836
71651
4527212
17758
640929
4762477

Your IP: 3.234.244.18
2020-04-05 02:55

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg