Tous les métiers ont des risques qu'il faille obligatoirement prévenir. Les architectes courent également les risques dans l'exécution de leurs travaux.

Pour ce faire, l'Office national des architectes congolais (ONA), en partenariat avec la société des assurances RAWSUR et l'Université Libre de Bruxelles(ULB), a organisé, jeudi 30 janvier 2020, un atelier de formation sur l’usage des assurances pour professionnels par les architectes congolais. C'était dans la salle de conférence du Lycée Mgr Shaumba que cette activité a été organisée avec l’appui technique de la Haute Académie de la Société Civile à l'intention des architectes professionnels et des étudiants de cette filière.

" Nous avons organisé cet atelier dans le cadre des devoirs et obligations des architectes qui doivent être formés pendant une année. Cette fois-ci, nous avons choisi de parler des assurances. Parce que dans les conditions d'inscription d'un architecte au tableau, il y a l'aspect de l’assurance. C'est la raison pour laquelle nous avons été approchés par un futur partenaire qui est RAWSUR. Car, vous êtes sans ignorer que le travail d'un architecte est également à haut risque. Et, nous devons être assurés", a souligné le Président de l’Ordre National des Architectes de la RDC, M. Brunel GIBALE.
Il a également précisé que, nonobstant le travail qui est généralement intellectuel, les architectes, de la période de l'exécution jusqu'à la garantie décennale et définitive, ont une responsabilité civile sur l'ouvrage. D’où, ils méritent, indispensablement, une assurance. C'est dire que pendant l'exécution, il peut y avoir des malfaçons, des défaillances, des accidents, des pertes en vies humaines ou des sinistres qui peuvent être à la responsabilité civile de l'architecte.

Pour M. Terrence Webe Mayo, Chargé de communication à RAWSUR, le partenariat avec l'ONA est d'une importance capitale. Car, poursuit-il, une commission sera mise en place pour pouvoir recouvrer toutes les préoccupations qui ont été soulevées par des architectes lors dudit atelier.
"Nous tenons à travailler dans les normes internationales afin que nos clients bénéficient de tous les avantages de nos services de qualité", a-t-il martelé.

Détails
Il y a lieu de préciser que la formation continue était principalement axée sur l’usage des assurances pour professionnels par les architectes congolais. En substance, la première partie dudit atelier avait été animée par la société d’assurance privée RAWSUR. Les professeurs de la faculté d’architecture de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) ont focalisé leur intervention sur la pratique professionnelle des architectes.
S’agissant des assurances, la législation congolaise oblige à tout architecte, qu’avant de s’inscrire sur le tableau de l’Ordre des Architectes (ONA), il doit produire une assurance professionnelle. Au cours de ces échanges, les architectes ont reçu des éclaircissements de la société d’assurance RAWSUR sur la nature desdites assurances. Parlant des assurances de responsabilité civile professionnelle, RAWSUR a prôné un partenariat avec l’ONA afin de parvenir à fournir ses services à tous les architectes de la RDC et de les couvrir des risques de leur métier. Pour ce faire, RAWSUR a promis également de fournir un tarif préférentiel à l’Ordre National des Architectes. Un avantage très salué par l'ONA et tous les participants à l’atelier.
En ce qui concerne la pratique professionnelle, les professeurs de l’ULB sont revenus sur le métier et ses implications pratiques et légales. Les enseignements se sont rabattus sur la prestation de terrain et l’amélioration de la confiance auprès des clients. Il convient de préciser que cet atelier de formation a été sanctionné par la remise des brevets aux participants.

Enfin, le Président de l’Ordre National des Architectes de la RDC a insisté sur l’observance des règles et directives de l’ONA par les architectes. Il les a appelés à contribuer à assurer la vulgarisation desdites règles de la loi et de l’organe. Sur ce, il est impérieux que tous les architectes non-inscrits à l'ONA puissent se conformer à cette obligation pour bénéficier certains avantages à la charge de la structure.

Jules Ntambwe