*Le Président Tshisekedi a achevé, le 21 janvier dernier, sa première visite au Royaume-Uni depuis son investiture en 2019. A Londres, il a rencontré le premier ministre britannique, Boris Johnson, le ministre des Affaires étrangères Dominic Raab et le ministre d’Etat au Développement international Alok Sharma. Il a, par ailleurs, assisté à une réception au palais de Buckingham Palace et rencontré des membres de la famille royale.


En marge du Sommet de Londres sur l’investissement, le Président Félix Tshisekedi a également rencontré des dirigeants de 20 autres pays africains, des chefs d’institutions financières internationales et des investisseurs britanniques.
Aux uns et aux autres, il a annoncé que la RDC était ouverte aux affaires. Les discussions sont tourné autour de la façon de stimuler les investissements « propres et durables » pour soutenir la prospérité et la stabilité du pays.
Il s’est particulièrement concentré, par ailleurs, sur son plan de développement des infrastructures, y compris dans le secteur des énergies renouvelables. Dans une initiative conjointe avec le Royaume-Uni, il a déclaré sa volonté de contribuer à l’accroissement des investissements privés pour la fourniture d’une énergie durable à la population congolaise à la démographie croissante.

Il a également annoncé le lancement de diverses mesures pour l’amélioration du climat des affaires, grâce notamment, à une fiscalité allégée.
Le Président Félix Tshisekedi et les ministres du Royaume-Uni ont évoqué le soutien annuel du Royaume-Uni à la RDC, et la nécessité, pour la RDC, de mener des réformes concrètes en 2020pour améliorer le développement économique, instaurer la paix et la stabilité dans toutes les régions du pays et de réduire l’épidémie d’Ebola à zéro nouveau cas.

Un accent a été mis sur l’importance de la RDC dans les efforts mondiaux de lutte contre le changement climatique en prévision de la COP 206 qui se tiendra cette année au Royaume-Uni.

La Pros.