Pendant que les autres Députés nationaux savourent parfaitement leurs vacances parlementaires depuis dimanche 15 décembre 2019, la Présidente de la Chambre basse du parlement, Jeanine Mabunda Lioko, ne cesse de travailler dans son bureau du palais du peuple.

Hier, jeudi 9 janvier 2020, cette dernière a échangé avec la délégation de Glencore RDC. Mark Davis et Marie-Chantal Kaninda, respectivement Directeur Général et Responsable des affaires de Gleencore/Rdc, étaient venus au palais du peuple pour rencontrer la présidente de l'Assemblée nationale afin de lui présenter leurs vœux de l'année 2020. Mais aussi lui restituer l'essentiel des activités survenues au mois de décembre dernier. Activités auxquelles Mme Mabunda devrait y prendre part.

En guise de rappel, Glencore est un géant minier Suisse établit en République démocratique du Congo depuis plusieurs années notamment, dans le grand Katanga. Selon le journal financier anglais « The financial time », Ce géant suisse des matières premières, avait décidé d’arrêter la production de la mine Mutanda Mining (MUMI) dans le Lualaba, la plus grande mine de cobalt au monde, à partir de la fin de l'année dernière en raison d'une chute spectaculaire des prix du cobalt, métal clé dans la fabrication des batteries des véhicules électriques.

La mine Mutanda est le premier producteur mondial de cobalt, qui est extrait du cuivre, et constitue l’un des principaux actifs de Glencore en RDC. Il a produit près de 200.000 tonnes de cuivre en 2018 et plus de 27.000 tonnes de cobalt, soit un cinquième de la demande mondiale. La décision de fermer la mine était intervenue alors que Glencore devrait procéder à une opération onéreuse pour exploiter un type de gisement différent sur le site, ce qui, selon le nouveau code minier de la RDC, coûtera plus cher.

A noter qu’avant cette réception en audience, la Présidente de l’Assemblée nationale a été approchée par des femmes veuves des militaires. Au centre de leur préoccupation, des ressources pour faire face principalement aux difficultés de la vie, surtout en ce mois de janvier qui s’annonce rude. Pour sa part, Mme Mabunda promet de porter main forte à ces femmes les jours à venir.

Merdi Bosengele