Dernières publications

Eraston Billy Kambale a procédé, samedi dernier à la cérémonie de remise des certificats des capacités professionnelles aux jeunes ayant suivi la formation durant deux semaines.

Au total, plus d’une centaine de jeunes ont reçu leurs brevets. A travers cette action, le Ministre de la jeunesse dit matérialiser la vision du chef de l’Etat, celle de placer la jeunesse au centre de son action. Il lance ici un appel aux jeunes sans occupation à emboîter le pas de leurs pairs qui viennent d’être honorés.

L’accompagnement de la jeunesse est un travail qui appel les efforts des tous. Dans le souci de lutter contre le chômage, l’oisiveté, la délinquance juvénile, Eraston Billy Kambale a décerné des certificats à près d’une centaine des jeunes et vieux notamment, les plombiers, les briquetiers, agronomes, mécaniciens, entrepreneurs, bref plusieurs secteurs de reconstruction et du développement national. ‘’Je note avec intérêt que l’accompagnement de la jeunesse est un travail gigantesque qui appelle les efforts conjugués de plusieurs acteurs en plus de celui du ministère étant donné son caractère transversal. Je constate avec satisfaction que les responsables des Brigades artisanales et maisons d’apprentissage professionnelles pilotes privées et de la MAE font preuves de patriotisme en mettant à la disposition des jeunes désœuvrés leurs infrastructures et équipements pour l’apprentissage des métiers sur le tas. Ce dont je félicite sincèrement‘’, a-t-il laissé entendre.

Lors de cette cérémonie de certifications des finalistes des brigades artisanales et maison d’apprentissage professionnel au secrétariat de la JINC, Billy Kambale a exhorté les formateurs à redoubler d’ardeur pour accueillir un grand nombre de jeunes possibles afin de relever les défis de la reconstruction et du développement national.
Dans le cadre du partenariat public-privé, le Ministre de la jeunesse bénéficie actuellement à sa demande d’une formation de ses agents sur le volontariat, sous la conduite de Paterne Loulendo, expert dépêché par France volontaire. Le numéro Un de la jeunesse a ainsi demandé aux agents formés de mettre à profit ces enseignements pour faire vivre ce concept de volontariat au sein du ministère dont il a la charge et à travers le pays.

Quid des brigades artisanales et maisons d’apprentissage professionnel pilotes privées ?
Il sied de préciser que les brigades artisanales et Maisons d’Apprentissage Professionnel Pilotes Privées appartiennent aux particuliers. La certification desdits finalistes répond à la feuille de route du ministère de la jeunesse et initiation à la nouvelle citoyenneté, en ce qui concerne son 3e pilier sur l’apprentissage professionnel et l’entrepreneuriat en vue de l’autonomisation des jeunes.

Elles travaillent en partenariat avec la direction en charge des Brigades artisanales du ministère de la jeunesse et initiation à la nouvelle citoyenneté, en raison de l’insuffisance des infrastructures et équipements publics commis à l’encadrement des jeunes. Elles assurent l’accompagnement socioprofessionnel des jeunes.
Ces brigades artisanales contribuent énormément à résorber le chômage, la vie de dépendance, la délinquance juvénile de toute nature, l’oisiveté, aussi bien au développement de la classe moyenne et à la participation de cette catégorie des jeunes à une économie diversifiée en RDC.

Diversification des métiers
Actuellement, affirme Billy Kambale, 87 Brigades Artisanales et Maisons d’Apprentissage Professionnel Pilotes Privées assurent la formation sur le tas en moyenne de 1740 jeunes par an. D’autres, précise-t-il, sont en voie de les devenir. Pour cela, une diversité des filières est organisée au sein de cette brigade mais aussi dans les secteurs innovants. Il y a notamment le recyclage des déchets plastiques, la charcuterie, la boulangerie, la pâtisserie, la menuiserie, la vannerie, la sculpture, la décoration, la peinture, la plomberie, l’ajustage, le froid, la mécanique automobile, l’électronique, la briqueterie, la maçonnerie, la cordonnerie et tant d’autres.
‘’En ce qui concerne les espaces d’encadrement des jeunes, mon combat est de récupérer tous ceux qui sont spoliés pour que les jeunes jouissent réellement de leurs infrastructures‘’, a souligné Billy Kambale.

Dans la même ligne droite, il a lancé un vibrant appel aux jeunes sans occupation à emboiter le pas de leurs pairs. Aux représentants des différents organismes, acteurs de développement, aux hommes de bonne volonté, il en appelle à la solidarité car le ministère dont il a la charge, parce qu’il ne peut pas seul résoudre les contraintes et difficultés relevées. ‘’L’appui de tous contribuera à un accompagnement harmonieux pour des lendemains merveilleux de notre jeunesse‘’, dit-il.

DN