La réhabilitation de Gouverneur et Vice-Gouverneur du Kongo Central par le Vice-premier ministre, ministre en charge de l’intérieur et de la sécurité Gilbert Kankonde, a surpris profondément ceux qui suivaient de près le rebondissement de ce feuilleton ayant marqué ‘’honteusement’’ cette province située à quelques kilomètres de la capitale Kinshasa.

Le Front Commun pour le Congo (FCC), plateforme politique dont l’autorité morale est l’ancien Chef de l’Etat Joseph Kabila, a, au travers d’une déclaration rendue public samedi 30 novembre 2019, regretté cette décision. « Le FCC regrette cette décision, prise sans tenir compte des observations pertinentes contenues dans sa déclaration du 31 août 2019. Il réitère, conformément à ses principes et à ses valeurs, sa position antérieure, vis-à-vis de ce leadership provincial qui a clairement failli sur le plan éthique et œuvrera dans le sens de doter le Kongo Central de nouveaux dirigeants pétris de valeurs républicaines et Ne Kongo éprouvées », précise cette plateforme majoritaire au sein des Assemblées provinciales. Par ailleurs, le FCC renouvelle son engagement à promouvoir la moralisation de la vie publique comme un maillon important de l’amélioration de la Gouvernance en RD Congo.
Cette réaction à chaud intervient après que le VPM, ministre en charge de l’intérieur et de la sécurité ait réhabilité le Gouverneur Atou Matubuana et son vice, Justin Luemba à la tête de la province du Kongo Central. Les deux hommes ont été cités dans une affaire de sextape.

 FCC lettre