La dernière visite du Président congolais à Paris a été un succès en termes de renforcement de coopération bilatérale entre son pays et la France.

Sur le plan économique, son voyage fait déjà des retombées positives en long et moyen termes qui permettront à la République Démocratique du Congo d’organiser, développer et construire son secteur producteur ainsi que ses utilisateurs qui s’appuient sur les Technologies de l’information et de la Communication (TIC). D’où, l’économie numérique au cœur des relations franco-congolaises.

Face à la nécessité de diversifier l’économie congolaise, Félix Tshisekedi a profité de sa visite en France pour mettre en avant les potentialités du secteur numérique en République démocratique du Congo.
Les opportunités de développement de ce secteur ont été discutées au cours d’un entretien à l’Elysée avec le président de la République française, qui a assuré à son homologue que la France serait un partenaire de choix pour réaliser cette ambition. Ces propos ont trouvé leur parfaite illustration dans la visite par le Chef de l’Etat de la Station F, le plus grand campus numérique du monde, inauguré en plein cœur de Paris en juin 2017.

Cet incubateur de « startups », renseigne-t-on, comprend plus de 3 000 stations de travail, 26 programmes internationaux d'accompagnement et d'accélération, des espaces événementiels, ainsi que des services indispensables au fonctionnement des startups : des fonds d'investissement, un fab lab, des imprimantes 3D et des services publics.

Kinshasa Digital Academy : premier bénéficiaire
Il faut signaler que la visite à la Station F s’est conclue par une rencontre avec des porteurs de projets numériques en RDC. Jean-Louis Mbaka, co-fondateur et directeur de la Kinshasa Digital Academy a été parmi les acteurs Congolais qui sont engagés dans ce secteur de l’économie numérique. Il a profité de cette occasion pour présenter sa future académie qui va former dès 2020 à Kinshasa une quarantaine de développeurs web et mobile et référents digitaux.
Pour le directeur de la Kinshasa Digital Academy, les lauréats obtiendront un certificat Simplon, "la fabrique à codeurs", de renommée internationale installée en région parisienne, et surtout la garantie d’une insertion professionnelle à l’issue de leur formation de 7 mois.

En effet, la France répondra présente pour accompagner la RDC dans la promotion de ce secteur stratégique en termes de développement économique et de créations d’emplois.
A travers son programme PISCCA d’appui aux projets innovants des sociétés civiles, l’Ambassade de France en RDC a décidé de soutenir Kinshasa Digital Academy pour la formation d’employés d’ONG à l’utilisation d’outils numériques, et l’intégration des préoccupations de la société civile (droit, démocratie, transparence, etc.) dans le cursus des apprenants.

La convention de partenariat a été signée le 19 novembre 2019 par François Pujolas, Ambassadeur de France en RDC, et Jean-Louis Mbaka. Une première pierre pour la construction du partenariat franco-congolais qui soutiendra le développement du secteur numérique en RDC.

Jordache Diala