Roger Denzer et Jo Indekeu, respectivement ambassadeurs de la Suisse et de la Belgique en République Démocratique du Congo, ont été reçus ce jeudi 28 novembre 2019 à la Primature, par Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Il était question pour ces nouveaux légats, de présenter, chacun, au Premier ministre les secteurs de coopération et d’intervention sur lesquels ils vont se focaliser notamment, en matière de santé, d’éducation et des finances. Le diplomate suisse affirme avoir soumis au chef du gouvernement l’intérêt suisse dans quelques secteurs de coopération avec la RDC. Il s’agit, entre autres, du secteur de la santé, des mines, le soutien à la coopération au développement et à l’aide humanitaire.

La suisse et même la coopération avec la Monusco, précise l’ambassadeur Roger Denzer, disponibilise 50 millions de dollars par an. Le gros du travail s’exécute dans les deux Provinces du Kivu. Le diplomate suisse s’intéresse aussi à la reprise de coopération entre le Fonds Monétaire International et la RDC. Roger Denzer s’est imprégné des différentes réformes à réaliser entre le FMI et la RDC surtout dans le système judiciaire, des impôts. L’ambassadeur suisse a été émerveillé de la vision du Premier ministre sur l'applicabilité de tous ces programmes.
L’Ambassadeur de Belgique en RDC de son côté, est venu présenter au chef du gouvernement quelques domaines d’intervention de la Belgique en RDC. Ceci s’inscrit dans le cadre de la coopération bilatérale sur base du programme d’action du gouvernement Ilunkamba. Parmi les axes prioritaires du gouvernement intéressés par la Belgique, l’on note la coopération au développement centrée sur la santé, l’éducation, la coopération militaire et le développement économique, a précisé le diplomate Belge.

Ce même jeudi 28 novembre, le premier ministre a présidé une séance de travail avec le bureau de la commission nationale des Droits de l’homme, sous la conduite de son président, Mwamba Mushikonke. Cette délégation est venue parler du fonctionnement de la CNDH et d’autres points spécifiques notamment, l’arrivée à Kinshasa des inspecteurs des institutions nationales de Droits de l’homme en provenance de Genève en Suisse pour s’enquérir du fonctionnement de cette institution d’appui à la démocratie. Le président de la CNDH, Mwamba Mushikonke demande au chef du Gouvernement que son institution occupe l’ancien bâtiment Administratif du ministère de l’Agriculture. Le premier ministre a promis de trouver des solutions idoines, a fait savoir le président de la CNDH.

La Pros.