Vendredi 1er novembre, à la Cité de l’Union africaine, le Chef de l’Etat Félix, Antoine Tshisekedi Tshilombo, s’est entretenu avec une délégation des parlementaires de la province du Sud-Kivu autour de la situation sécuritaire et humanitaire à Minembwe, Fizi et dans la plaine de la Ruzizi.

En tant que garant de la nation, le cinquième président congolais a indiqué à ses hôtes que tout est mis en œuvre pour que cette situation soit résolue aussi rapidement que possible.

Le numéro Un de ce caucus des parlementaires de la province du Sud-Kivu a indiqué, au sortir de l’audience avec le Chef de l’Etat, qu’il était question d’exprimer les inquiétudes de toute la population face à l’acuité de la situation dans ces territoires de Minembwe, Fizi et Ruzizi où des dizaines de personnes sont tuées tous les jours. «Beaucoup de personnes ont été tuées, des maisons incendiées, des vaches et autres biens matériels pillés, hommes, femmes et enfants contraints aux déplacements massifs pour vivre dans les forêts, dans les conditions humanitaires précaires», a déclaré le chef de cette délégation.

Le représentant de cette délégation fait savoir que le Président de la République Tshisekedi Tshilombo les a rassurés non seulement de son implication mais aussi de toutes les autorités dans cette situation sécuritaire. En même temps, il a insisté sur la participation, bien entendu, des kivutiens en particulier, et de tout congolais, en général, pour qu’ils apportent leurs mains à l’ouvrage, dans le sens de remédier à ce problème et ramener la stabilité et une paix durable auxquelles est tributaire le développement d’un Etat.

De noter que le numéro un de la RD. Congo a, pendant la période de campagne électorale, jusqu’à sa dernière tournée dans cette partie Est, spécialement à Beni et Bukavu, souligné qu’il se sentira pleinement le Président le jour où la paix sera principalement rétablie dans ce coin du pays qui vit, depuis des décennies, sous les coups des balles, assassinats, kidnappings, bref, des violences à outrance.

D’ores et déjà, une attaque finale, d’après le Chef de l’Etat, sera bientôt lancée pour mettre particulièrement fin aux groupes armés dont les ADF.

CL