Autorité Morale du FCC, l’allié patenté de l’action de Félix Tshisekedi, l’Autorité morale du Cach, Sénateur à vie, Président Honoraire, Joseph Kabila Kabange, en trônant à la tête du Pprd, en qualité du Président national, conformément aux Statuts révisés de ce parti, plante là, un nouveau paysage, en ratissant large, à la fois, à la base et en recherchant de nouvelles personnalités pour les échéances prévues en 2023.

Déjà, ses partisans, selon des fuites d’information interceptées sur la toile et confirmées, du reste, par certains médias internationaux dont la très sérieuse Rfi et l’imposant hebdomadaire Jeune Afrique, Moïse Katumbi serait sur le point de fumer le calumet de la paix avec Kabila. Même si la date et le jour ne sont pas encore connus, il n’en est pas moins évident qu’une rencontre en tête-à-tête entre ces deux figures emblématiques de l’agora politique intervienne incessamment dès la fin des tractations en cours. De plus en plus, Katumbi dont les affidés réclament l’étoffe de porte-parole de l’opposition, en aurait eu la certitude que Kabila n’y verrait le moindre vibrion, ni l’ombre d’une quelconque caricature faisandée.

Le Président National du PPRD et ancien chef de l’Etat, Joseph Kabila, a décidé de faire sa rentrée politique dans les tous prochains jours, «après un petit temps de vacance ou de congé fort bien mérité». Emmanuel Ramazani Shadary, le Secrétaire permanent du parti l’a annoncé à l’ouverture des assises de leur première matinée politique d’évaluation, ce mardi 22 octobre 2019 à Lubumbashi, dans la province du Haut-Katanga. Tous les cadres influents de l’ex-parti présidentiel y sont présents depuis hier pour évaluer objectivement le travail réalisé lors des dernières élections, s’interroger sur le fonctionnement du parti dans tous ses aspects, déployer une réflexion approfondie sur l’opportunité de repenser la structuration de notre parti mais également proposer des stratégies efficaces ainsi que des perspectives nouvelles, innovantes et fécondes pour une action politique de plus grande performance.

Avec ses 120 députés nationaux, 37 sénateurs, 167 Députés provinciaux et 15 Gouverneurs de Province, le parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) est incontestablement le mieux positionné sur la scène politique congolaise actuellement. Evidement il manque à cet actif la Présidence de la République qui leur a échappé en décembre 2018, à l’issue des élections générales consacrant l’ancien opposant Félix Tshisekedi à la tête du pays.

Ce parti membre du Front Commun pour le Congo (FCC), plateforme politique chapeautée par Joseph Kabila, affûte ses armes en vue des prochaines échéances électorales en 2023. ‘’A nous donc de travailler avec conscience et détermination afin que nous puissions offrir, à l’issue de nos assises, les meilleurs résultats à notre Président National et à l’ensemble de nos camarades du Parti‘’, martèle le Dauphin de Kabila, tombé démocratiquement face à FATSHI l’année passée. Il est question pour lui d’accroître les chances de plus grands succès sur la scène politique congolaise.

Encore plus grand, plus vivant, plus ambitieux et toujours plus dynamique, le PPRD ne voudrait plus trébucher sur les erreurs du passé. ‘’Notre ambition la plus haute, pour le bien de notre patrie, c’est de remporter le plus grand nombre de sièges ; je veux dire, la majorité absolue des sièges dans toutes les instances délibérantes‘’, lâche le secrétaire permanent dans la province cuprifère.

Pour une victoire sans appel en 2023
Et la plus ultime de leur ambition reste celle de remporter, en tant que formation politique, une victoire sans appel à la prochaine élection présidentielle et relever les innombrables défis parmi lesquels la consolidation de la souveraineté nationale. Mais aussi la bonne gouvernance, l’oblitération de la faim et la misère, l’instauration d’un ordre juridique qui serait l’expression d’une société juste et solidaire, un Congo fort et prospère.
En fait, le PPRD entend s’identifier et anticiper les changements environnementaux, prendre des mesures progressives pour s’y adapter plutôt que d’évoluer en réaction à ces changements, sans exercer aucune action consciente, ni aucune influence sur la mutation sociale en perspective.

Cet exercice de la nouvelle structuration et de gestion critique et prospective du parti, souligne Ramazani Shadary face à ses camarades, requiert non seulement beaucoup d’efforts et de lucidité, mais aussi de maturité politique, de loyauté, de fidélité, de créativité et même d’autocritique comme rampe de résilience. ‘’Si nous nous reposons en oubliant de nous préparer avec force et intelligence pour les prochaines batailles électorales, qui ne sont pas du tout très lointaines, nous risquons de ne point atteindre notre objectif ultime de remporter la victoire à tous les niveaux du pouvoir d’Etat‘’.
Pour être grand et demeurer grand sur la scène politique, un parti est obligé de demeurer constamment dynamique, vivant, ambitieux. Il n’y a aucun doute là-dessus.
Ainsi, comme parti politique, ils demandent au Gouvernement de la République, de poursuivre l’œuvre commencée par Joseph Kabila qui, selon eux, a posé toute la fondation pour bâtir un Congo plus qu’émergent.

Des éloges à Kabila…
Ce parti qui l’a porté au sommet de l’Etat en 2006 et 2011 lui rend hommage à Lubumbashi pour son engagement et sa détermination à faire du PPRD une véritable plateforme de rassemblement et d’éveil de la conscience nationale des congolaises et congolais.
‘’Je rappelle ici que lorsque Joseph Kabila accède à la Présidence de la République, il a hérité d’une situation alarmante, consécutive aux affres de longues années d’instabilité politique, caractérisée par la dégradation de la gouvernance institutionnelle de l’Etat, la récurrence des conflits armés, le marasme économique et un contexte social explosif. Le Congo avait atteint le fond de l’abime‘’, alarme Shadary.
Et selon lui, le travail abattu, plus particulièrement depuis 2001, peut se résumer en trois mots : réunifier, rassembler et rebâtir.

Les caciques du PPRD, en tout cas la plupart d’entre eux, pensent qu’au bout de 17 ans d’existence, ce parti s’est façonné en articulant la construction de l’homme congolais et le fonctionnement de ses organes autour des principes ou des valeurs de démocratie, de souveraineté nationale, de l’affirmation de notre identité politique, historique et culturelle en vue de construire une société de plus en plus juste et solidaire.

Favoriser l’atteinte de nouveaux objectifs
Cette évaluation politique ouverte ce mardi consiste donc pour les membres du PPRD à relever les points forts comme les points de défaillance de leurs actions aux multiples scrutins.
S’interroger notamment sur la capacité du parti à financer les actions destinées à une plus large implantation du parti, à un plus grand recrutement des membres, à une plus large diffusion de son idéologie et donc des valeurs politiques, morales et sociales, et à une plus grande fidélisation des adhérents.
Il s’agit aussi de la redynamisation des activités du parti qui dépend du diagnostic de l’environnement interne et externe dans lequel évolue le PPRD. Ce, en vue de planifier et d’agir de manière plus consciente, plus cohérente et plus efficace, afin d’améliorer la continuité et de favoriser l’atteinte des objectifs.

Il est aussi question de proposer des stratégies efficaces ainsi que des perspectives nouvelles, innovantes et fécondes pour une action politique de plus grande performance. Ces stratégies sont à couler sous forme de recommandations à présenter à Joseph Kabila en vue de rendre très intelligible la feuille de route du PPRD pour des actions à très courts et courts termes. ‘’Enfin notre parti doit donner sa vision sur les réformes institutionnelles qu’il faut présenter au parlement et au gouvernement‘’, annonce Emmanuel Ramazani Shadary.

La Pros.

 

Camarades Membres du Bureau Politique ;
Camarades Membres du Conseil National ;
Camarades Membres du Secrétariat Permanent ;
Chers Camarades ;
Distingués Participants :
Au nom du Président National de notre cher Parti, Son Excellence Joseph KABILA KABANGE, je vous souhaite encore une fois la bienvenue et je vous remercie d’avoir répondu à l’appel de votre Parti, le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie « PPRD ».
C’est pour moi une grande fierté, de vous voir à nouveau, faire preuve de votre fidélité à notre engagement politique et idéologique. Votre présence concourt à la grandeur de notre formation politique. Car, pour être grand et demeurer grand sur la scène politique, un parti est obligé de demeurer constamment dynamique, vivant, ambitieux.
Aussi, voudrais-je profiter de cette occasion pour rendre hommage au Président National du PPRD, Son Excellence Joseph KABILA KABANGE, pour son engagement et sa détermination à faire de ce Parti, une véritable plateforme de rassemblement et d’éveil de la conscience nationale des congolaises et congolais ; un témoignage de notre engagement patriotique pour un Congo uni, fort et prospère.
Mes hommages s’adressent à tous nos camarades qui nous ont quitté, armes à la main, avec ferme conviction que leur mémoire sera honorée par le parti en achevant cette lutte commune pour l’émergence du Congo dont ils ont salué l’avènement. En leur honneur, je vous demande d’observer un moment de silence. Merci.
Enfin, mes hommages s’adressent à tous les camarades, responsables et membres des organes centraux et organes de base pour la défense et la promotion de l’image du Parti dans un contexte où plus que jamais le destin de notre peuple est lié à celui du PPRD.
Chers Camarades,
Je voudrais vous redire encore merci pour votre courage, votre fidélité aux idéaux du Parti et votre loyauté à notre Président national. Merci pour l’esprit de camaraderie et le patriotisme qui ont soutenu et nourri votre engagement sur la scène politique dans notre pays. Vous avez fait preuve de maturité politique et humaine dans les différents cycles de dialogues organisés en RDC pour juguler la crise de légitimité et consolider la stabilité de nos institutions. Au bout de 17 ans d’existence, le PPRD s’est façonné en articulant la construction de l’homme congolais et le fonctionnement de ses organes autour des principes ou des valeurs de démocratie, de souveraineté nationale, de l’affirmation de notre identité politique, historique et culturelle en vue de construire une société de plus en plus juste et solidaire.
Chers Camarades,
C’est en fonction de ces principes, constituant le fondement de notre dignité et de notre action politique, que nous sommes parvenus ensemble, à relever autant de défis et assurer à notre parti la première place sur l’échiquier politique congolais. Et la preuve est qu’à tous les niveaux, au Sénat comme à l’Assemblée Nationale et dans les Assemblées Provinciales, le PPRD demeure toujours la première force politique de la RDC. Implanté sur l’ensemble du territoire national, le PPRD aussi doit sa force à ses 120 députés nationaux, 37 sénateurs et 167 Députés provinciaux permettant à notre plate-forme, le FCC, de garantir la stabilité des institutions politiques du Pays. Il faut noter qu’à lui seul notre parti a 15 Gouverneurs de Province. C’est ici l’occasion de saluer tous autres membres du FCC, grâce à leur soutien, notre parti a fait élire ses gouverneurs, les membres des bureaux des Assemblées Provinciales, de l’Assemblées Nationales et du Sénat.
C’est également en vertu de ces principes de rassemblement que notre Président National, Joseph KABILA KABANGE, a amorcé et conduit l’œuvre de la refondation de l’Etat congolais et balisé le chemin de notre marche à grands pas vers un Congo meilleur.
Je rappelle ici que lorsque son Excellence Joseph KABILA KABANGE accède à la présidence de la République, il a hérité d’une situation alarmante, consécutive aux affres de longues années d’instabilité politique, caractérisée par la dégradation de la gouvernance institutionnelle de l’Etat, la récurrence des conflits armés, le marasme économique et un contexte social explosif. Il a hérité un Pays pauvre très endetté avec un taux d’endettement affolant, une hyperinflation endémique et un déficit budgétaire galopant. Le Congo avait atteint le fond de l’abime.
La reconstruction nationale amorcée par Mzée Laurent Désiré KABILA et portée par Joseph KABILA KABANGE a permis à notre pays de relever le défi de sa fondation dans les dimensions les plus fondamentales de son existence et de sa survie en tant qu’Etat. Pour ce faire, une vision globale et claire a été mise en œuvre à travers les programmes politiques divers. Je cite les Cinq chantiers, la révolution de la modernité, considérée aussi bien dans sa dimension culturelle qu’économique, etc.…
Au travers de ses programmes, le Président Joseph KABILA KABANGE a tracé des orientations stratégiques qui nous ont permis de sortir le pays de graves conflits armés, en dépit de l’existence de quelques résidus à l’Est du Pays, mais aussi et surtout des effets dévastateurs de la décennie 1990, caractérisée par une mégestion qui avait culminé avec les pillages de 1991 et de 1993, les facteurs déterminants de la destruction du tissu industriel congolais.
L’organisation de plusieurs scrutins pluralistes au cours des dix dernières années est une autre preuve de la restauration progressive de la stabilité politique. Par ailleurs une gestion rigoureuse des finances publiques, l’allégement de la dette publique extérieure et l’ouverture marquée de l’économie nationale aux investisseurs étrangers, ont permis d’assurer une croissance économique plus qu’appréciable et de manière continue depuis 2002 à nos jours. L’accroissement des dépenses publiques dans les secteurs sociaux (éducation et santé) a permis de renverser les tendances de principaux indicateurs sociaux qui étaient tous en berne.
Le travail abattu, plus particulièrement depuis 2001, peut se résumer en trois mots : réunifier, rassembler et rebâtir. Aujourd’hui le territoire national est réunifié, l’administration publique est une, l’armée est une, la monnaie nationale est une également. L’époque des territoires administratifs éclatés, des espaces monétaires autonomes et des forces armées et de sécurité sous plusieurs commandements appartiennent à ce passé douloureux qu’on souhaiterait plus revivre. Le peuple congolais est de nouveau rassemblé grâce à la vision du Président Joseph KABILA KABANGE.
Ainsi, de 2001 à 2017, grâce à une réelle volonté politique, et sur fond de réformes multisectoriels, notre pays a, non sans peine mais avec beaucoup de détermination, retrouvé la stabilité politique avec comme point culminant la passation civilisée du pouvoir grâce à la nôtre Président National Joseph KABILA KABANGE. C’est pourquoi, comme parti politique nous demandons au gouvernement de la République, de poursuivre l’œuvre commencée par Joseph KABILA KABANGE qui a posé toute la fondation pour bâtir un Congo plus qu’émergent.
Chers Camarades,
Il est indéniable que nous sommes un grand parti, mais le PPRD doit être encore plus grand. Nous sommes un parti vivant, mais le PPRD doit être encore plus vivant ! Nous sommes un Parti ambitieux, mais le PPRD doit toujours être plus ambitieux que jadis ! Oui, nous sommes un parti dynamique, mais le PPRD doit être encore et toujours plus dynamique ! Notre ambition la plus haute, pour le bien de notre patrie, c’est de remporter le plus grand nombre de sièges ; je veux dire, la majorité absolue des sièges dans toutes les instances délibérantes. Et la plus ultime de notre ambition, c’est celle de remporter entant que formation politique une victoire sans appel à la prochaine élection présidentielle et relever les innombrables défis parmi lesquels la consolidation de la souveraineté nationale ainsi que celle de notre position géostratégique, la bonne gouvernance, l’oblitération de la faim et la misère, l’instauration d’un ordre juridique qui serait l’expression d’une société juste et solidaire, un Congo fort et prospère. Il faut de l’emploi aux jeunes, la scolarisation avec l’enseignement gratuit à l’école primaire (vision commencée par Joseph KABILA KABANGE), la santé pour tous, etc…. Notre Parti et sa plate-forme le FCC en ont des atouts indéniables.
Pour réaliser cette ambition, qui est tout à fait légitime, notre parti doit tenir compte de l’environnement politique, juridique, sociétal et économique en constante mutation qui se caractérise par différents types de pressions croissantes des électeurs, des médias, des bailleurs de fonds sur les partis politiques et par la revendication d’une meilleure gestion et d’une plus grande redevabilité publique. Dans la mesure où cet environnement a une incidence sur la situation interne et externe du parti, et donc sur sa capacité à atteindre ses objectifs, le PPRD est appelé à se réinventer ou à se réorganiser en réévaluant ses principes et ses valeurs, en adoptant de nouvelles méthodes de travail, et surtout en planifiant une nouvelle phase de développement organisationnel pour rester pertinents et accroître le soutien dont il bénéficie de la part des électeurs. Ceci signifie que le PPRD se doit d’identifier et anticiper les changements environnementaux (interne et externe), prendre des mesures progressives pour s’y adapter plutôt que d’évoluer en réaction à ces changements, sans exercer aucune action consciente ni aucune influence sur la mutation sociale en perspective.
Cet exercice de la nouvelle structuration et de gestion critique et prospective du Parti requiert non seulement beaucoup d’efforts et de lucidité, mais aussi de maturité politique, de loyauté, de fidélité, de créativité et même d’autocritique comme rampe de résilience.
Chers Camarades,
En convoquant les présentes assises, notre Président National, le Camarade Joseph KABILA KABANGE, en a mesuré la portée. Celle de garantir à son parti son rôle avant-gardiste en s’appuyant sur le peuple comme fer de lance de son autodétermination. Il s’agit pour nous de réitérer le serment du soldat du peuple, MZee Laurent Désiré KABILA qui nous a demandé de ne jamais trahir le Congo en assistant passivement à sa désorganisation et à la condamnation de notre peuple au repli. Nous nous devons de renforcer la cohésion au sein du Parti, renforcer notre leadership et nous mettre en état d’agir en synergie en vue de soutenir l’espérance de nos compatriotes.
Chers Camarades,
Dans un contexte comme celui qui est le nôtre aujourd’hui, le Camarade Joseph KABILA en appelle à notre conscience individuelle et collective afin de veiller, de surveiller, bref d’être vigilants ; car on ne sait jamais. Si nous nous reposons en oubliant de nous préparer avec force et intelligence pour les prochaines batailles électorales, qui ne sont pas du tout très lointaines, nous risquons de ne point atteindre notre objectif ultime de remporter la victoire à tous les niveaux du pouvoir d’Etat.
Chers Camarades,
Comme vous le savez, depuis janvier 2019, le Parti a focalisé son attention sur l’organisation des élections indirectes c’est-à-dire la sélection des candidatures, l’encadrement et l’accompagnement de nos camarades aux élections des gouverneurs, des sénateurs, des membres du bureau de l’Assemblée nationale et des Assemblées Provinciales, des membres du bureau du Sénat ; la désignation des membres des gouvernements provinciaux et du Gouvernement Central avec l’investiture de celui-ci par l’Assemblée Nationale, sans oublier tout le travail abattu dans le cadre des contentieux électoraux et la participation du Parti aux travaux divers de notre plate-forme le FCC.
Maintenant que les institutions issues des élections sont installées, notre Chef a initié ces assises en guise de mobilisation de ses troupes pour assurer au PPRD et à notre pays des lendemains meilleurs. Il faut pour cela nous évaluer et nous organiser en consolidant ensemble les fondements du Parti. Conscient de la fragilité du processus de consolidation de notre démocratie et soucieux de nous prémunir contre les risques de dérapage de la vie institutionnelle, le Président National Joseph KABILA KABANGE a tenu a lancer cette matinée d’évaluation de la marche du Parti et l’ajustement de ses stratégies au regard du contexte institutionnel actuel.
C’est en ce sens qu’en tout premier lieu, il s’agit de procéder, dans une démarche objective et autocritique, à une évaluation sans complaisance du travail que nous avons réalisé ensemble lors des élections qui se sont déroulées il y a quelques mois. Il nous faut savoir et relever les points forts comme les points de défaillance de nos actions aux multiples scrutins. Oui, nous devons le savoir, pour faire mieux, aujourd’hui et dans le futur.
En deuxième lieu, il s’agit de nous interroger sur le fonctionnement de notre Parti dans tous ses aspects : spécialement sur notre capacité à financer nos actions destinées à une plus large implantation du parti, à un plus grand recrutement de membres, à une plus large diffusion de son idéologie et donc de nos valeurs politiques de nos valeurs politiques, morales et sociales, et à une plus grande fidélisation de nos adhérents.
En troisième lieu, nous sommes conviés à déployer une réflexion approfondie sur l’opportunité de repenser la structuration de notre Parti dans le but d’un plus grand dynamisme, d’une plus grande attractivité auprès de la population. La redynamisation des activités du parti dépend du diagnostic de l’environnement interne (forces et faiblesses) et externe (opportunités et menaces) dans lequel évolue le PPRD. Ce diagnostic nous permettra de consolider nos performances internes et notre positionnement externe. Plus concrètement, il s’agit de planifier et d’agir de manière plus consciente, plus cohérente et plus efficace, afin d’améliorer la continuité et de favoriser l’atteinte de nos objectifs.
En quatrième lieu, il est question de proposer des stratégies efficaces ainsi que des perspectives nouvelles, innovantes et fécondes pour une action politique de plus grande performance ; Ces stratégies sont à couler sous forme de recommandations à présenter au Président National en vue de rendre très intelligible notre feuille de route pour des actions à très courts et courts termes. Enfin notre parti doit donner sa vision sur les réformes institutionnelles qu’il faut présenter au parlement et au gouvernement.
Chers Camarades,
Ce sont là les lignes majeures de la réflexion intellectuelle et politique à laquelle nous sommes conviés. Vous comprenez bien l’importance de ces assises pour un regain d’efficacité de notre parti. Je compte sur votre dévouement et engagement militant. Je reste convaincu que vous allez y consacrer le maximum de vos énergies intellectuelles et de vos qualités d’assiduité et de concentration et, finalement, à penser au bien que, par votre travail, vous êtes appelés à faire au Parti et à la Patrie.
Pour terminer, Chers Camarades, j’ai le plaisir et l’honneur de vous faire savoir que notre Président National, Joseph KABILA KABANGE, a décidé de faire sa rentrée politique dans les tous prochains jours, après un petit temps de vacance ou de congé fort bien mérité. À cet effet, il nous incombe de préparer soigneusement cet événement qui devra faire date tant au sein de notre Parti que sur la scène politique de la République démocratique du Congo.
À nous donc de travailler avec conscience et détermination afin que nous puissions offrir, à l’issue de nos assises, les meilleurs résultats à notre Président National et à l’ensemble de nos camarades du Parti.
Mieux nous travaillerons, plus grandes seront nos chances de plus grands succès sur la scène politique congolaise.
Pour le Parti et la Patrie, Camarades, mettons-nous au travail.
Sur ce, au nom du Président National du PPRD, je déclare ouvertes les assises de la première matinée politique d’évaluation de notre Parti.
Je vous remercie.
Le secrétaire Permanent
Emmanuel RAMAZANI SHADARY