Le Député national et Sénateur de la République honoraire, aujourd’hui opérateur économique, Wildor Makonero a tenu une conférence de presse hier lundi 21 octobre 2019 à l’hôtel Everest dans la commune de Kinshasa.

Il a explicité une situation d’inconfort à laquelle fait face l’entreprise HIGH TECH SAND CRUCHER qui est une usine de concassage, fabrication des graviers située à Lubumbashi, dans la province du Haut-Katanga. En tant qu’associé et gérant de cette firme, ce dernier dénonce le déguerpissement sans arrêt, ni jugement de High Tech Sand Crucher, depuis le 18 juillet 2019, par le Parquet général de Lubumbashi, au profit des sujets turcs qui exploitent actuellement cette carrière qui n’est pas la leur. Qualifiant cet acte d’illégal, Wildor Makonero déclare que le Parquet général agit à l’encontre de ses attributions, n’étant pas qualifié à entreprendre cette démarche car cela revient au Tribunal de commerce qui est le juge naturel des sociétés. Malgré l’intervention du Procureur Général près de la Cour de cassation, Lumande Basile, qui avait demandé le rétablissement de la société déguerpie ainsi que de la reprise de ses activités, une obstination demeure du côté du Parquet général de Lubumbashi. De ce fait, face à cette résistance, il a saisi les autorités judicaires afin que la société soit remise dans ses droits, mais aussi que les magistrats auteurs de ces actions soient rappelés à l’ordre. Ci-dessous, l’intégralité de sa déclaration.

Honorable WILDOR MAKONERO
Rapporteur Général de l’Assemblée Nationale Honoraire
Député National Honoraire
Sénateur de la République Honoraire
Aujourd’hui OPERATEUR ECONOMIQUE AU KATANGA
CONFERENCE DE PRESSE TENUE PAR MONSIEUR WILDOR MAKONERO, ASSOCIE ET GERANT DE LA SOCIETE HIGH TECH SAND CRUSHER SARL POUR DENONCER LE DEGUERPISSEMENT DE LA DITE SOCIETE PAR LE PARQUET GENERAL DE LUBUMBASHI SANS JUGEMENT NI ARRET DES COURS ET TRIBUNAUX COMME LE VEUT LA LOI
Mesdames et Messieurs de la presse
Alors que le Chef de l’Etat, Monsieur Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, prône l’instauration d’un Etat de droit, le déboulonnage des antivaleurs et invite les magistrats à une bonne administration de la justice, certaines brebis galeuses, nostalgiques de la République bananière de triste mémoire, adoptent des méthodes cavalières, soldatesques et continuent à paitre dans un clôt d’impunité comme si elles avaient juré de tout faire pour saper les cations du Chef de l’Etat.
Pendant que le chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo ne cesse d’appeler et d’encourager les congolais à investir dans leur pays la RDC pour lutter contre la pauvreté, certains magistrats véreux du parquet général de Lubumbashi sabotent les actions louables du président de la république, en déguerpissant, je souligne, sans jugement ni arrêt, le seul congolais associé et gérant de la société HIGH TECH SAND CRUSHER SARL
DE QUOI S’AGIT-IL ?
Tenez, la société HIGH TECH SAND CRUSHER SARL, par ce que c’est elle la victime, est une société anonyme à responsabilité limitée dont le siège se trouve au n°36, sur la route Kipushi, dans la Commune Annexe et ville de Lubumbashi province du Haut-Katanga. Ses associés étaient régulièrement en assemblée générale extraordinaire et attendaient paisiblement les conclusions du mandataire ad hoc désigné à cette fin par le TRICOM (Tribunal de Commerce de Lubumbashi) quand l’associé et gérant a appris, contre toute attente que le parquet général de Lubumbashi, accompagné des éléments de la police nationale congolaise a fait irruption au sein de la société et l’a scellée sans jugement ni arrêt des cours et tribunaux. Nous étions le 18 juillet 2019.
En apprenant cette nouvelle, mon esprit s’est refusé de croire que des hauts magistrats, expérimentés, bien formés, ayant tous plus d’une dizaine d’années d’expérience professionnelle aient posé un acte aussi illégal.
Revenant dans mon corps, dans mon choix, dans ce monde où vous et moi vivons, revenant donc en R.D.Congo, dans la province du Haut-Katanga, je réalise qu’il ne s’agit ni d’un rêve ni d’une pensée philosophique mais plutôt d’une réalité : Monsieur SUMBA WA SUMBA Christian, substitut du procureur général de Lubumbashi de son état, a bel et bien scellé, sans jugement ni arrêt des cours et tribunaux, la société HIGH TECH SAND CRUSHER SARL, c'est-à-dire en violation de la loi. il a donc dit le droit de sa manière alors qu’il en est interdit en sa qualité de magistrat de parquet.
Il s’agit d’un acte gravissime surtout quand il est posé par le Parquet général garant de l’ordre public ! Peut-on apprendre à un haut magistrat les limites de ses compétences, les actes qu’il peut poser et ceux qu’il ne peut pas poser ? Je ne le crois pas. Personne au monde n’apprendrait à un vieux signe à faire des grimaces. Et donc, comme qui dirait qu’il vaut mieux une femme imberbe qu’un homme sans barbe.
Mesdames et messieurs de la presse, devant cette situation qui parait comme un fait insolite, la société HIGH TECH SAND CRUSHER SARL agissant par son Conseil en date du 25/07/2019, adressa au procureur général de Lubumbashi une lettre dans laquelle il dénonce ces actes illégaux posés par son magistrat et sollicita la levée des scellés pour la requise des activités de la société sus indiquée.
Parallèlement, sur son invitation verbale, je rencontre l’avocat Général IDEE MITONGA. Devant témoins, il me demande de retirer mes parts sociales et de laisser la société HIGH TECH SAND CRUSHER SARL à Monsieur TAHSI HAMALI, son fils FIRAT HAMALI et son beau-fils MEHMET HACCIOGULARI ! Tous sujets turcs avec lesquels nous sommes associés. Je n’en crois pas à mes oreilles ! Je rétorque qu’il existe une procédure pour racheter les parts sociales que les mécanismes de liquidation ou de nullité des sociétés se règlent conformément à la loi OHADA, devant le Tribunal de Commerce, juge naturel des sociétés. En réponse, il me dit que de toutes les façons la messe était déjà dite. Il menace de m’arrêter si je n’acceptais pas de me retirer de la société. La personne qui m’accompagnait et qui est son ami personnel lui répondit en disant « si vous l’arrêtez, je ne quitterai pas votre bureau et je vais appeler ma femme et mes enfants de me rejoindre ici ».
Faisant confiance en la justice de notre pays la RDC et aux lois de la République, je prends cette menace comme une blague ! Jamais en ma qualité de Sénateur et Député Honoraire ou carrément ancien législateur, je n’aurais pris cette menace au sérieux. Hélas, je vais déchanter. Que va- t-il se passer ?
Une fois de plus à mon insu, le 05/09/2019, le parquet général va lever les scellés décriés, déguerpir la société HIGH TECH SAND CRUSHER SARL et remettre tout son patrimoine entendez : bureaux, stocks importants des graviers et sable, usine de concassage, engins lourds, camions, autres matériels, etc. à une famille turque déjà citée c'est-à-dire TAHSIN HAMALI, FIRAT HAMALI et MEHMET HACCIOGULARI. Cette famille turque, installé par le parquet général de Lubumbashi exploite à ce jour tout le patrimoine de HIGH TECH SAND CRUSHER SARL sous la volonté manifeste du parquet général.
Exacerbé, j’ai tenté, plus d’une fois (3 fois que j’ai rencontré le procureur général de Lubumbashi, 3 fois que j’ai rencontré l’AG IDEE MITONGA et 6 fois que j’ai rencontré l’ISPG SUMBA WA SUMBA), de demander au parquet général de remettre la société HIGH TECH SAND CRUSHER SARL dans ses droits. Et ce devant témoins. Pour toute réponse, il m’était dit que j’étais bien prévenu et que le droit était déjà dit et la seule solution pour moi était de récupérer mes parts sociales avant qu’il ne soit tard. Pris de court par ces réponses dont l’expression est bien visible à travers les actes, je n’avais d’autre voie que de saisir le parquet général près de la cour de cassation pour dénoncer ces abus de pouvoir et l’usurpation de compétence du parquet de Lubumbashi.
En vieux routier, répondant à ma requête, le Procureur Général près la cour de cassation, par sa lettre du 30/07/2019 que j’ai reçue en ampliation renvoyant ma requête au parquet général de Lubumbashi et lui exprimant son souhait de connaitre sa réaction quant à ce.
J’avoue que si je fus frustré par le fait que cette requête ait été renvoyée au parquet général de Lubumbashi, je comprends aujourd’hui, en prenant du recul que le procureur général près la cour de cassation est très expérimenté et mérite bien le poste qu’il occupe. En scrutant son acte posé par ce renvoi de ma requête, je comprends maintenant qu’il voulait se rassurer que les irrégularités que je dénonçais avaient bel et bien eu lieu. J’attendis donc et mon attente dura l’éternité. Je n’ai jamais su la réponse que le parquet général de Lubumbashi lui réserva.
La société HIGH TECH SAND CRUSHER SARL ne fut malheureusement pas remise dans ses droits. Et ces intrus continuèrent à exploiter impunément le patrimoine de HIGH TECH SAND CRUSHER SARL avec la complicité du parquet général de Lubumbashi qui lui en a donné possession.
J’ai dû m’en remettre, une fois de plus, au parquet général près la cours de cassation pour m’enquérir de l’évolution s’obstinait à demeurer dans les fautes comme celles-là, un haut magistrat avocat général de la république, fut dépêché à Lubumbashi pour s’enquérir de la situation. Celui-ci arriva à Lubumbashi le 19/09/2019. Il constata effectivement que les magistrats du parquet général de Lubumbashi avaient posé les scellés sans jugement ni arrêt des cours et tribunaux. Il constata qu’ils avaient déguerpi la société HIGH TECH CRUSHER SARL sans jugement ni arrêt.
Pour corriger ces abus, il recommanda non seulement que le prestin état soit rétabli mais également que la gestion de la carrière, les bureaux et le patrimoine de HIGH TECH SAND CRUSHER SARL soient remis à cette dernière. Une réquisition signée de la main du SPG SUMBA WA SUMBA fut même apprêtée. Rendez vous fut pris de remettre la société HIGH TECH SAND CRUSHER SARL dans ses droits pour le 24/09/2019. Le haut magistrat, fier d’avoir rempli sa mission rentra à Kinshasa, persuadé que ses collaborateurs tiendraient parole.
Mesdames et messieurs de la presse, ce que cet avocat général de la république ne savait pas, ce que la société HIGH TECH CRUSHER SARL ne savait pas non plus, que le parquet général de Lubumbashi a plus d’un tour dans son sac.
Le jour « J » arriva. Ce 24/09/2019, là sous un ciel ensoleillé, le gérant de HIGH TECH SAND CRUSHER SARL se rendit, accompagné de deux inspecteurs s porteurs de la réquisition, sur les lieux. Le gérant fut surpris de constate qu’au lieu de rétablir le prestin état comme indiqué sur la réquisition, ces inspecteurs, sitôt arrivés, lui demandèrent de rentrer au motif qu’il n’est pas question d’exécuter cette réquisition !
Résigné et abattu, le gérant de HIGH TECH SAND CRUSHER SARL rentra s’enquérir de ce retournement de dernière minute auprès du parquet général de Lubumbashi et là, coup de tonnerre ! Quel dindon de la farce. Il s’agit, sans nul doute d’un délit d’initié. En agissant ainsi, le parquet général de Lubumbashi a piégé HIGH TECH SAND CRUSHER SARL. En déguerpissant HIGH TECH SAND CRUSHER SARL pour placer cette famille turque le parquet général a tracé un cercle vicieux, intentionnellement, pour des raisons qu’il est seul à savoir et à expliquer.
Mesdames et messieurs de la presse,
Pour la « nème fois, HIGH TECH SAND CRUSHER SARL s’en est remis au parquet près la cour de cassation. Quelques jours après, invité par le même SUMBA WA SUMBA, SPG déjà évoqué, j’apprendrais que le procureur général près la cour de cassation a encore envoyé une lettre instruisant le parquet général de Lubumbashi de ne pas demeurer dans des fautes tant décriées et de remettre urgemment la société HIGH TECH SAND CRUSHER SARL dans ses droits. A la lecture de la lettre du Procureur Général près la cour de cassation, j’apprendrai aussi qu’en plus du rétablissement du prestin état, cette lettre demande au parquet de Lubumbashi de se rassurer de l’effectivité des activités de HIGH TECH SAND CRUISHER SARL. Après la lecture Monsieur le SPG, fit une nouvelle réquisition mais ne fit aucunement mention de cette famille turque installée par le parquet général de Lubumbashi. Entretemps, sous le nom de SALAM SARL, cette famille Turque installée par le Parquet Général de Lubumbashi continue à exploiter tout le patrimoine de la société HIGH TECH SAND SARL. Impossible d’évaluer le préjudice que ces intrus nous font subir à l’heure actuelle. Il ne faut pas porter des lunettes pour comprendre que le Parquet général n’est pas disposé à corriger ces irrégularités. Pour quel intérêt ? Pour quelle raison ? Je ne sais pas ! Seul le parquet général de Lubumbashi peut répondre à cette question. Le cycle devenait infernal car à chaque instant on se retrouvait à la case de départ. On tournait en rond. C’est donc pour dénoncer ce comportement des magistrats du parquet général de Lubumbashi que je vous ai invité. Mon espoir est que vous soyez les portes échos du cri de détresse de HIGH TECH SAND CRUSHER SARL pour que les oreilles autorisées entendent que certains magistrats du parquet de Lubumbashi, disent le droit et agissent comme dans une jungle. Ils n’écoutent personne et n’agissent que comme ils veulent sans se soucier de la loi qu’ils sont censés protéger.
Tel était la quintessence de cette conférence.
Je vous remercie.