Plus de 80 membres du cabinet sortant du Ministère des PTNTIC dirigé par Emery Okundji ont livré leur opinion et leur vérité sur la répartition de la prime de rétrocession du mois de juillet.

Cette question qui non seulement fait jaser la toile, mais est aussi sujet à controverses entre cet ancien cabinet avec le nouveau que chapeaute Augustin Kibassa Maliba, nommé par ordonnance présidentielle du 26 août dernier. En effet, dans un mémorandum daté du 31 septembre dévoilé en ce début de semaine, ces membres de cabinet sortant soutiennent le nouveau ministre des PTNTIC et l’appellent à procéder personnellement à la répartition de ladite rétrocession. Aussi, disent-il ne pas accorder du crédit à leur patron Okundji, au moins concernant le paiement de cette prime qui l’aurait pris ‘’l’habitude de détourner’’.

Dans ce mémo, ces membres de l’ancien cabinet désormais réunis en un collectif saluent l’esprit légaliste de l’actuel ministre des Postes, Télécommunications, Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (PTNTIC) qui, ajoutent-ils, ne cède en aucun chantage auquel des potentiels détourneurs se livreraient dans les médias à leur solde. Déjà, ils sollicitent, de tout cœur, de rencontrer le nouveau Ministre de ce portefeuille, Augustin Kibassa Maliba, afin, indiquent-ils, de rassurer à ce dernier que ce collectif qu’ils constituent n’est nullement composé d’indécis mais d’agents qui ont véritablement servi dans le précédent cabinet des PTNTIC. «Nous sollicitons une rencontre avec votre Excellence en vue de vous rassurer de notre ferme volonté de pouvoir bénéficier de notre quote-part à votre niveau. Aussi vous rassurer que les signataires de ce mémo ne sont pas des ramassis moins encore des indécis, ce sont des personnes réelles. Raison pour laquelle nous sollicitons une séance de travail avec votre Excellence, car il y a péril en la demeure », notent-ils.

Soulignant le fait qu’il n’accorde aucune confiance à Emery Okundji en ce qui est principalement de la répartition de la prime de rétrocession, ce personnel demande à ce nouveau ministre du Gouvernement Ilunga de pouvoir répartir l’enveloppe de la prime de rétrocession, en défalquant la part des membres du cabinet sortant et les payer à son niveau. Ces agents tiennent ainsi à avoir leur part dans un bref délai et ce, sous l'arbitrage du Ministre Kibassa. Celui-ci qui, outre ce soutien ainsi exprimé des membres du cabinet sortant, a été aussi enchanté du point de vue de la délégation syndicale de ce portefeuille qui, dans sa note du 24 septembre dernier, avait rappelé que la quotité [prime de rétrocession, ndlr] réservée au cabinet ministériel n'est qu'un appui au fonctionnement de celui-ci, et non une prime au ministre qui doit continuer à s'en prévaloir même après la remise de ses fonctions.

De souligner que, dans son communiqué du 16 septembre, le cabinet Kibassa avait laissé comprendre que cette enveloppe du mois de juillet ne pouvait nullement revenir, en entièreté à la team Okundji, comme elle le souhaite. Par contre, il estime qu’il est préférable que les 60% réservés à la motivation du personnel reviennent logiquement aux membres du cabinet sortant ayant presté le mois de juillet et que les 40% destinés au fonctionnement et à l'investissement du cabinet devraient rester pour cette fin. Ceci, conformément à la circulaire du 14 janvier 2019, contenant les instructions relatives à l'exécution de la loi de finances pour l'exercice 2019, qui stipule que ‘’les fonds de la rétrocession sont repartis à raison de 60% pour la motivation du personnel et 40% pour le fonctionnement et investissement du cabinet.

Corneille Lubaki