La Présidente de l’Assemblée nationale, Mme Jeanine Mabunda Lioko, face à la problématique de l’insécurité qui touche la ville de Lubumbashi, a pris langue avec la délégation du caucus de Députés nationaux élus de la province du Haut-Katanga.

Ce tête-à-tête s’est déroulé hier, lundi 14 octobre 2019, dans son cabinet de travail situé dans l’hémicycle du palais du peuple. Ensemble, ces élus ont évoqué plusieurs sujets qui touchent particulièrement leur province notamment, l’épineuse question de l’insécurité de suite de la réapparition des miliciens Bakata-Katanga qui sèment la terreur dans cette partie du pays.

Avec Mme Jeanine Mabunda, le caucus a aussi abordé la question de la pénurie de maïs qui sévit dans l’espace Grand Katanga depuis plusieurs semaines. Sur ce, prêtant une oreille attentive et par-dessus tout, consciente de la gravité et de l’ampleur de ces sujets, l’élue de Bumba a promis de dépêcher dans les tous prochains jours, une délégation de Députés nationaux dans le Haut-Katanga, pour s’enquérir de la situation sécuritaire et faire rapport à l’Assemblée plénière pour que cette dernière en fasse à son tour des propositions concrètes et efficientes au gouvernement central.

Pour la petite histoire, des tirs ont été entendus vendredi 11 octobre dernier aux petites heures du matin aux environs du marché Zambia dans la commune de Rwashi à Lubumbashi. Certaines sources avaient avancé un bilan de cinq morts parmi les assaillants, lesquels étaient passés par le quartier Kipanta pour se diriger vers le quartier Luwowoshi dans la commune annexe à Lubumbashi. Alertées, les autorités de la police y ont dépêché des éléments pour les contenir et les mettre hors d’état de nuire. Ils ont été appuyés par les Forces armées de la RDC. Il s’en était suivi des affrontements entre les deux parties. Par ailleurs, certaines sources ont avancé un bilan de cinq morts parmi les assaillants et de plusieurs blessés par balles dans les rangs des forces de l’ordre. D’autres sources parlent par contre de plusieurs morts et blessés de part et d’autre.

Depuis ces affrontements, la police n’avait pas tardé de renforcer sa présence dans plusieurs coins de la ville de Lubumbashi.

MB