Il y a quelques jours, Félix Tshisekedi avait tenu son premier discours du haut de la tribune des Nations Unies en tant que chef de l’Etat.

Selon Me Placide Yoko Yakembe, le Président de la République adopte un bon principe de l’efficacité quant à ce qu’il compte faire durant son premier mandat. A sa juste valeur, le président du conseil d’administration de la Régideso apprécie les démarches diplomatiques de ce dernier et appelle l’ensemble de la population congolais à le soutenir mais aussi protéger tout ce qui patrimoine national.

Il est convaincu que la politique du président Félix Tshisekedi va dans le sens de faire avancer le pays vers l’émergence et le développement. Mais, souligne-t-il, il serait souhaitable que la population accompagne cette vision, pas à pas.
Pour Me Yoko, le peuple congolais a pour habitude de se mobiliser spontanément quand il s’agit de détruire, mais s’abonne assez difficilement à un quelconque nouveau chemin conduisant au bien-être du pays. ‘’Si vous leur indiquer un chemin qui peut conduire le pays au chaos ou faire tomber les institutions, ils se mobilisent rapidement sans se poser beaucoup de questions parce qu’il s’agit de détruire. C’est une psychologie et caractéristique de notre peuple. Le patrimoine national doit être respecté par tout le monde dans son intégrité. Quand une décision est prise, il faut demander aux congolais de considérer les autorités qui décident, tout en ayant des bonnes intentions pour le bonheur de notre pays‘’, a laissé entendre le responsable du Cabinet Yoko.

Phénomène dynamique
S’agissant de la prochaine marche du Comité Laïc de Coordination du 19 octobre 2019, pour réclamer la démission des juges constitutionnels et de l’éclairage dans l’affaire 15 millions, Me Yoko reste ferme. Dans un pays, lance-t-il, la justice n’est pas faite pour les règlements des comptes et c’est ce que le peuple doit comprendre.
Mais à cela, complète t-il, une croisade contre l’impunité et la corruption peut être considérée comme un phénomène dynamique pour encourager le gouvernement à aller dans la bonne direction. En d’autres termes, ce serait pour faire en sorte que ceux qui gouvernent ne tombent pas et doivent aussi savoir que dans ce qu’ils font, le peuple les contrôle.
Cette démarche est une forme de prévention à nos autorités de ne pas avoir la main mise sur le bien de la nation, précise Placide Yoko.

Par ailleurs, il souligne qu’il faut consolider le bonheur de la République malgré les difficultés et organiser les réformes structurelles dont le pays a besoin pour se moderniser.
En outre, ‘’il faut voir les choses de manière positive pour construire un nouveau Congo et participer à dégager les antivaleurs qui constituent un blocage et empêchent au pays d’avoir un avancement normal pour son développement‘’, a-t-il martelé.

Teddy Mbulu