*Depuis ce week-end, la nouvelle a circulé comme une traînée de poudre. Même si au Mouvement de Libération du Congo, elle n’a pas encore été officiellement confirmée, il y a lieu de noter, tout de même, que Bemba Gombo est annoncé à Kisangani pour un meeting de vérité prévu, si tout va bien, le vendredi 11 octobre 2019.


L’événement sera révélateur de plusieurs pans entiers de l’actualité, au regard d’un double enjeu. D’abord, celui de la célébration du 21ème anniversaire du MLC, son parti. Et puis, celui de fixer l’opinion sur l’avenir de Lamuka dont lui, Bemba, assure, depuis un certain, la présidence tournante.

Normalement, comme à l’accoutumée, l’homme ne ratera pas l’occasion de mettre fin au long suspense qu’il a longtemps gardé, depuis qu’il avait été désigné à ce poste en remplacement de Moïse Katumbi Chapwe.
Comment le ferait-il autrement, si ce n’est pas de saisir cette même opportunité pour donner de la voix sur sa propre trajectoire en ce qui concerne, par exemple, la levée des écueils qui, autrefois, à l’approche des élections du 30 décembre 2018, avaient milité en faveur de son élimination de la course à la présidentielle.

Cette affaire de l’acquittement dans le dossier principal et de la condamnation dans le deuxième qui était lié notamment, à la subornation des témoins, le tient au coup, à l’instar d’une corde qui soutient un pendu. Mettre sur les points sur ‘’i’’ ou les barres sur les ‘’t’’, serait la meilleure des démarches politiques, pour planter le décor de l’horizon 2023 dont certains des ses affidés n’osent, pourtant, pas écarter l’éventualité, pour Bemba, de tenter encore, cette fois-là, de se lancer dans le combat sans merci pour son éventuelle énième candidature à la magistrature suprême.
Lorsqu’ils parlent d’un meeting, nombreux sont ceux qui pensent, par ailleurs, qu’il ne manquerait pas de lever l’équivoque sur la position du Mlc et de Lamuka sur toutes les autres questions qui défraient la chronique de l’actualité ambiante en RD. Congo.

Toutes les matières concernant aussi bien le pactole de 15 millions que les disparitions d’argent devenues, apparemment, monnaie courante ces derniers jours, n’y seront ni éludées, ni escamotées.
Au contraire, si ce meeting se tient, Bemba chercherait à replacer les choses dans l’ordre, quant au vrai message à tenir, après que le gouvernement actuel dirigé par Sylvestre Ilunga Ilunkamba ait présenté un budget oscillant autour de 7 milliards alors que les projets ambitieux affichés lors de la campagne, chiffraient les besoins de développement de la RDC à un niveau beaucoup mieux supérieur à cette somme à faible proportion.

Que dire alors de la démarche de Fayulu, le candidat commun de Lamuka, le soldat du peuple, dont le discours tangue entre la vérité des urnes et la tendance à retrouver ses marques à la tête de l’Ecidé ? Bemba, en tant que l’un des leaders

seniors de Lamuka, n’aurait-il pas un petit mot là-dessus ?
Autant sont des questions parmi d’autres qui taraudent les esprits soucieux d’accéder à un minimum de lumière. Surtout lorsqu’il s’agit d’un homme imposant et fougueux et qui, généralement, ne se montre pas prêt à plier l’échine, ni à se vautrer dans des courbettes jusqu’au point d’imaginer, désespérément, que lors d’un tel meeting, il y perdrait un peu de son latin.

Bien, par contre, l’occasion faisant le larron, Bemba tentera de refaire le blason terni de l’Opposition radicale devenue aphone, orpheline et invisible, depuis l’enchevêtrement de l’Udps dans la coalition FCC-CACH.

LPM