Dernières publications

Au cours d’une grande parade de prise d’arme ce mercredi 25 septembre 2019 au Commissariat Général de la Police, le Vice-premier ministre, ministre en charge de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, Gilbert Kankonde Malamba a officiellement été présenté aux cadres et agents de la Police Nationale Congolaise.

Se saisissant de cette occasion, il a demandé aux hommes en uniforme de privilégier la pédagogie au lieu de la répression et le dialogue en lieu et place de la brutalité. Il leur a également exhorté à faire preuve de beaucoup de responsabilité dans l’exercice de leur fonction.

Il croit dur comme fer que ce n’est que de cette manière qu’ils parviendront à redorer l’image ternie de la police nationale, en lui donnant un visage plus humain car, dit-il, la présence des éléments de la PNC devrait davantage rassurer les citoyens plutôt que de représenter une menace. ‘’Il n’y a que les délinquants qui doivent avoir peur de la police, mais des citoyens honnêtes ne doivent pas paniquer lorsqu’ils se retrouvent en présence de la police‘’, déclare le numéro Un de l’Intérieur.

Le son des fanfares et grosses caisses ont fait vibrer le Commissariat général de la Police en raison de cette journée particulière pour le nouveau locataire du Ministère de l’Intérieur. Dans son adresse, Gilbert Kankonde a insisté sur la discipline au sein de la Police Nationale Congolaise qui devrait la rendre réellement professionnelle et efficace.
Il rappelle, en outre, que le policier n’est pas l’ennemi de la population, parce qu’il est à proximité d’elle. Il doit donc veiller à protéger les personnes et leurs biens, et bien entendu mettre de l’ordre là où règne le désordre.
C’est ainsi que le portefeuille de l’Intérieur s’engage à mettre un terme à tout comportement de type criminel, et à toutes les tracasseries auxquelles se livrent assez souvent les agents de l’ordre. Tout comportement qui n’honore pas, qui discrédite la police et qui crée dans le règlement de la circulation un désordre indescriptible, ne sera plus toléré.

La police, élément clé pour l’Etat des droits
Par ailleurs, Gilbert Kankonde a appelé les policiers en charge de régulation de la circulation à lutter contre les embouteillages dans les centres urbains en imposant le respect du code de la route à tous les usagers de manière distincte. Par la même occasion, il a annoncé l’initiation, dans les prochains jours, d’un décret portant sur la réglementation notamment, de la circulation des escortes des autorités civiles, militaires et policières ainsi qu’à l’usage des gyrophares sur la voie publique.

L’instauration d’un Etat des droits, à en croire Gilbert Kankonde, constitue l’un des objectifs majeurs du mandat du Chef de l’Etat. La police nationale congolaise étant le maillon principal de la chaîne qui conduira le pays à cet objectif, le Vice-premier ministre pense qu’il est impérieux que ses membres intériorisent les prescrits de l’article 2 de la loi organique N°11/013 qui dispose que la police nationale est un service public, civique, accessible, à l’écoute de la population et chargée de la tranquillité publique, de la sécurité des personnes et de leurs biens, du maintien et du rétablissement de l’ordre public ainsi que de la protection rapprochée des autres personnalités.

Dorcas Nzumea

 

Statistiques

4805323
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
4551
8215
43671
4690826
60604
640929
4805323

Your IP: 3.226.243.36
2020-04-10 09:42

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg