Dernières publications

Amorcé le 3 septembre dernier, l’Atelier de validation du plan national du numérique Horizon 2025 a fermé ses portes, le jeudi 5 septembre 2019, à Kinshasa.

Durant trois jours, les parties prenantes du secteur du numérique en RDC ont discuté sur comment combler l’énorme déficit en matière du numérique que connaît la RD. Congo, qui est caractérisée par d’énormes disparités entre les villes et les campagnes, entre les grandes villes et les moyennes ou petites, à la base de graves déséquilibres entre les différentes couches de la population. Le plan a été validé et la cérémonie de clôture s’est tenue en présence du Ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la communication, Emery Okudji, qui a représenté le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi. ‘’Le Plan national du numérique que vous venez de valider sera mis à la disposition du gouvernement de la République pour son exécution pour le développement de notre pays‘’, a-t-il déclaré.

Il ressort de ces travaux que l’éclosion du numérique en RDC présente des atouts pour la croissance et l’amélioration des conditions de vie des populations notamment, par les opportunités qu’il offre de création d’emploi et de richesse. Cet essor du numérique améliore également l’inclusion financière, le développement de l’agriculture et de la santé. Il favorise l’accès aux services essentiels à savoir, l’énergie électrique, le transport, les infrastructures routières dont il devient de plus en plus l’outil indispensable à la prise de décisions et à la bonne gouvernance.
Le numérique est pratiquement devenu un facteur déterminant de croissance et de développement socioéconomique des nations. Il exerce une influence considérable sur le développement du commerce, de l’agriculture, des finances, de la santé, de l’éducation, bref, de tous les domaines d’activités des nations.

Aujourd’hui, le monde connaît une révolution technologique qui change fondamentalement la façon dont les gens vivent, travaillent et les rapports qu’ils entretiennent entre eux. La quatrième révolution industrielle a le potentiel d’accroître le niveau de revenus mondiaux et d’améliorer la qualité de vie des populations du monde entier. Cette révolution est numérique. ‘’Les travaux réalisés dans le cadre de l’Atelier de validation du plan national du numérique constitue une étape importante dans la préparation de la RDC à l’avènement de la quatrième révolution industrielle‘’, a laissé entendre le représentant du chef de l’Etat.

Cet atelier organisé par la Présidence de la République avait pour objectif notamment, d’offrir aux usagers des services de meilleure qualité permettant de réduire les coûts et les délais avec en plus la garantie d’un maximum de transparence et de permettre aux citoyens et aux entreprises d’interagir en ligne avec l’administration publique et les partenaires. Mais aussi de moderniser l’administration et mutualiser les ressources et les infrastructures afin de réaliser des gains significatifs en termes d’efficacité et d’efficience.

Lors de la clôture de ces assisses, les gouverneurs de provinces ont tenu à rassurer le Chef de l’Etat qu’ils sont engagés à l’accompagner et à partager sa vision en mettant en place des structures provinciales dans le seul but de faire du numérique congolais ses leviers de bonne gouvernance, de croissance économique et de progrès social qui permettra à l’administration publique d’effectuer un saut qualitatif.

L’on signale d’ores et déjà des initiatives entreprises dans plusieurs provinces notamment, l’expérience réussie dans le projet pilote de la numérisation du cadastre ainsi que le bon résultat de la gouvernance électronique dans la maximisation des recettes du Trésor public. Pour les numéros Un des provinces, ceci prouve à suffisance l’accueil enthousiaste qu’ils font au plan national du numérique qui représente un important moteur du décollage de la gestion efficiente pour un développement intégral des provinces afin de répondre aux préoccupations du citoyen selon la vision du Chef de l’Etat.
Cependant, pour le bon fonctionnement des structures provinciales à mettre en place, les gouverneurs souhaitent que les objectifs du cadre légal, tenant compte des réalités des provinces, soient atteints.

Félix Tshisekedi avait, à l’ouverture de l’atelier, annoncé une série de réformes et d’innovations dans ce secteur notamment, la création d’un Conseil National du Numérique, le lancement de la campagne d'identification biométrique de tous les congolais d'ici 2020. Ce qui permettra de doter le pays d'un registre numérique de la population. Mais également la mise en place du système de visa électronique d’entrée en RDC, ce document qui certifie que le titulaire est autorisé à entrer et séjourner en RDC pour une période déterminée.

La Pros.