Dernières publications

Ils ne sont pas nombreux les hommes politiques qui honorent la parole donnée en République Démocratique du Congo. Guy Loando Mboyo, jeune Sénateur élu de la Tshuapa et Président de WIDAL Fondation, vient de prouver le contraire, en posant des actes concrets. Chose promise, chose due.

Plus de 80 tonnes de matériaux de construction viennent d’être acheminés vers Boende, Chef-lieu de la province de la Tshuapa, pour l’érection d’un hôtel de Gouvernement et un stade moderne dans cette ville. Imprégné de la rigueur qu’exige le secteur privé, Guy Loando Mboyo est venu apporter cette dynamique en politique en République Démocratique du Congo.

Jeune Turc, il est décidé à mettre fin à la culture des promesses non tenues qui caractérisait le politique congolais. En effet, ému par la misère noire dans laquelle pataugent les habitants de sa province de la Tshuapa et l’ensemble de ses compatriotes, le jeune homme d’affaires, très prospère, Guy Loando Mboyo a décidé de renoncer à plusieurs de ses responsabilités comme Administrateur de grandes entreprises cotées en bourse pour se consacrer tout entier, tant soit peu, le sort des siens. Pour concrétiser son projet, Guy Loando s’est porté candidat Sénateur de la province de la Tshuapa pour s’occuper de volet politique de cette partie du pays, et WIDAL Fondation dans le volet social sur toute l’étendue de la République. Au nombre de ses promesses électorales, figurent en bonne place, la construction d’un stade et hôtel de Gouvernement ultramodernes à Boende, Chef-lieu de la province de la Tshuapa.

wydal 2

L’objectif est de doter la jeune entité provinciale d’un espace de jeu répondant aux normes de la modernité pour son encadrement. Quant à l’hôtel de Gouvernement, celui-ci doit être digne d’un Chef-lieu de province, parce qu’il est la première image que tout visiteur fixe dans sa mémoire en foulant le sol de la Tshuapa. La marche de la machine destinée à exécuter tous les travaux liés à la réalisation de ces deux œuvres, a été enclenchée. Le premier lot des matériaux de construction composé de ciments, fers à béton et autres, qui a quitté Kinshasa il y a un mois, sera bientôt déchargé à Boende. Une nouvelle ère de la reconstruction, de la modernisation et de lutte contre la misère, a sonné pour la Tshuapa. C’est le moment d’entonner avec Guy Loando Mboyo le cantique «Tango yang’oyo, likambo, na likambo na tango na yango, oyo tango ya Tshuapa» Littéralement, «chaque chose a son, temps, l’heure a sonné pour la Tshuapa».

La Pros.