Dernières publications

Il appert que le présent Gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba n’aura pas totalement le soutien de tous les élus du peuple faisant partie de la coalition FCC-CACH.

En effet, à l’instar des Députés nationaux du Nord-Ubangi, oubliés par le formateur du Gouvernement, les élus du Bas-Uélé, toutes tendances politiques confondues, également zappés, ont jugé bon de ne pas soutenir ce Gouvernement dit ‘’éléphantesque’’, rendu public lundi 26 août 2019, à la cité de l’Union de l’Africaine située à la hauteur du Mont-Ngaliema. En effet, les représentants de ladite province l’ont fait savoir expressis verbis hier, mardi 27 août 2019, au Palais du peuple, à l’issue de l’évaluation de la composition dudit Gouvernement de la République.

«Les Honorables Députés Nationaux du Bas-Uélé, constatent avec désolation et regret que, malgré leurs cris d’alerte du 01 août dernier pour prévenir les décideurs sur le respect de l’article 90 alinéa 3 de la Constitution de la République telle que modifié à ce jour, le Gouvernement de Monsieur Sylvestre Ilunga Ilunkamba viole ces dispositions en marginalisant volontairement et avec défiance certaines provinces notamment, la province du Bas-Uélé», font-ils savoir. Dans cette déclaration lue par l’élu d’Aketi, Bienvenu Apalata, ces représentants du peuple ont laissé entendre que leur province ne bénéficie d’aucune représentation dans l’actuel Gouvernement de plus de 66 ministres, et ne se retrouve ni au Bureau de l’Assemblée nationale, encore moins au Bureau du Sénat, ‘’malgré que le Bas-Uélé ait tout donné à la coalition FCC-CACH’’.

Au demeurant, ces élus refusent d’accepter que le Bas-Uélé soit considéré par les partis politiques comme un champ de maïs qu’on exploite pendant la période électorale et qu’on rejette après, lors de partage de responsabilités. En d’autres termes, ils condamnent avec la plus grande fermeté ce qu’ils qualifient d’un ‘’complot contre la province du Bas-Uélé et ses fils’’. D’autant plus qu’à leurs yeux, cet acte serait de nature à empêcher ‘’le développement de cette jeune province abandonnée sans accompagnement juste après le découpage’’. D’où, prenant en compte tous ces éléments, les élus nationaux du Bas-Uélé ont invité par conséquent tous les ressortissants de la province précitée à se prendre en charge et à ne pas compter sur cette équipe gouvernementale jusqu’à la réparation de cette série ‘’d’injustices’’.

Avant de boucler complètement leur déclaration, ce caucus des Députés nationaux ont tenu à rappeler à la population du Bas-Uélé la fameuse citation du Révérend père Daniel Comboni qui dit : « Tout ce que tu fais pour moi, si tu le fait sans moi, tu le fait contre moi ». Et ce, avant d’appeler tous les fils et filles du Bas-Uélé à ne prendre part à aucune activité d’un parti politique dans les 7 territoires que compose la province du Bas-Uélé.

Merdi Bosengele