*Jamais la Cité de l’Union Africaine, à Mont-Ngaliema, n’aura été à l’épicentre de toutes les réflexions, sollicitations, curiosités et pressions que dans la journée de ce dimanche 25 août jusqu’à ce lundi 26 août 2019 où des tractations politiques, longtemps menées, toilettées, réglées ou ajustées, ont trouvé, enfin, leur exécutoire dans la publication d’une nouvelle équipe gouvernementale que devra conduire le Professeur Sylvestre Ilunga Ilunkamba, nommé aux fonctions de Premier Ministre, depuis le 20 mai .

Peu avant de s’envoler ce lundi matin pour Tokyo, au Japon, où il participera, du 28 au 30 août, à la TICAD 7, Félix Tshisekedi a donc laissé, derrière lui, le gouvernement au complet. Ainsi, l’Assemblée Nationale, convoquée en session extraordinaire, du 19 août au 7 septembre 2019, se devra-t-elle de l’investir, conformément à la Constitution et aux lois de la République. D’ores et déjà, il va sans dire que le Discours-Programme de l’action du Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba interviendra, si tout va bien, d’ici la fin de cette semaine. Auparavant, il est prévu un séminaire d’immersion consistant à rappeler l’essentiel des valeurs devant constituer les forces motrices dont les membres de ce tout nouveau gouvernement se serviront pour gérer au mieux, la politique de l’Etat dans tous les secteurs de la vie nationale.

Nouveau paysage
Au total, 65 membres constituent ce gouvernement. 42 viennent du Front Commun pour le Congo. Tandis que 23 sortent des entrailles de Cap pour le changement. Après une harassante attente de plus sept mois depuis que Félix Antoine Tshisekedi, investi le 24 janvier 2019, est arrivé aux commandes de l’Etat, c’est ce lundi 26 août 2019, vers de petites heures du matin, que la RD. Congo dispose, désormais, d’un nouveau gouvernement. Déjà, lors de son récent séjour à Luanda, en Angola, l’actuel Chef de l’Etat attribuait le temps consommé dans ces laborieux pourparlers comme une occasion inouïe sans laquelle les négociateurs du Front Commun pour le Congo et de Cap pour le changement n’auraient nullement réussi à harmoniser les vues autour d’un programme commun, d’un Accord de gouvernement et à dégager, finalement, des priorités fondées sur la fibre idéologique axée sur les principes sacro-saints de la social-démocratie.

Socle
Il était question, expliquait-il également, de se connaître et d’affiner des relations – loin des positions protagonistes d’hier, d’avant les élections du 30 décembre 2018, pour cimenter autour d’un nouveau socle, la coalition et définir, de manière rationnelle, comment les deux méga plateformes devraient-elles mettre en synergie leurs forces et diriger ensemble le pays.
Ce n’était pas du temps perdu, insistait-il. Comme pour dire qu’il ne fallait pas forcément y aller à tue-tête, ni à l’emporte-pièce.

Car, à l’en croire, après d’âpres discussions, les choses peuvent maintenant décoller dans la perspective de faire asseoir l’alternance démocratique et orienter le pays vers de nouveaux horizons.

LPM

La liste complète du gouvernement

►Sont nommés vice-Premiers ministres et ministres aux fonctions :

Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières, M. Gilbert Kankonde Malamba

Vice-Premier ministe, ministre de la Justice et garde des Sceaux, M. Célestin Tunda Ya Kasende

Vice-Premier ministre, ministre du Budget, M. Jean Baudouin Mayo Manbeke

Vice-Premier ministre, ministre du Plan, Mme. Elysée Munembwe Tamukumwe

Vice-Premier ministre, ministre des Infrastructures et travaux publics, M. Willy Ngoopos Sunzhel

►Sont nommés ministres d’État et ministres aux fonctions :

Ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, Mme. Marie Tumba Nzeza

Ministre d’État, ministre de la Coopération internationale, intégration régionale et Francophonie, M. Pépin Guillaume Manjolo Buakila

Ministre d’État, ministre des Hydrocarbures, M. Rubens Mikindo Muhima

Ministre d’État, ministre de la Décentralisation et réformes institutionnelles, M. Azarias Ruberwa Manywa

Ministre d’État, ministre des Ressources hydrauliques et de l’électricité, M. Eustache Muhanzi Mubembe

Ministre d’État, ministre de l’Emploi, travail et prévoyance sociale, Mme. Nene Nkulu Ilunga

Ministre d’État, ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique, M. Willy Bakonga Wilima

Ministre d’État, ministre du Genre, famille et enfant, Mme. Béatrice Lomeya Atilite

Ministre d’État, ministre de l’Urbanisme et habitat, M. Pius Muabilu Mbayu Mukala

Ministre d’État, ministre de la Communication et médias, M. David Jolino Diwanpovesa Makelele ma-Muzingi

►Sont nommés ministres aux fonctions :

Ministre de la Défense et des anciens combattants, M. Aimé Ngoy Mukena

Ministre de Fonction publique, Mme. Yollande Ebongo Bosongo

Ministre des Finances, M. José Sele Yalaghuli

Ministre de l’Economie nationale, Mme. Acacia Bandubola Mbongo

Ministre du Portefeuille, M. Clément Kuete Nymi Bemuna

Ministre du Commerce extérieur, M. Jean Lucien Bussa Tongba

Ministre des Mines, M. Willy Kitobo Samsoni

Ministre des Postes, télécommunications et nouvelles technologies de l’information et de la communication, M. Augustin Kibassa Maliba

Ministre d’Etat, ministre de la Santé, M. Eteni Longondo

Ministre des Droits humains, M. André Lite Asebea

Ministre des Relations avec le Parlement, M. Déogratias Nkusu Kunzi Bikawa

Ministre de l‘Environnement et développement durable, M. Claude Nyamugabo Bazibuhe

Ministre des Transports et voies de communications, M. Didier Mazengu Mukanzu

Ministre de l’Agriculture, M. Jean Joseph Kasonga Mukuta

Ministre de la Pêche et élevage, M. Jonathan Bialosuka Wata

Ministre du Développement rural, M. Guy Mikulu Pombo

Ministre des Affaires sociales, Mme. Rose Boyata Monkaju

Ministre des Actions humanitaires et solidarité nationale, M. Steve Mbikaki Mabuluki