Dernières publications

Kempinski Fleuve Congo hôtel situé dans la commune de la Gombe, abrite pendant 3 jours, soit du jeudi 22 au samedi 24 août, la deuxième table ronde sur la gratuité de l’enseignement après celle tenue en 2016.

Le Ministre a.i à l’EPSP, Emery Okundji, c’est de lui qu’il s’agit, a donné le go de ces travaux. Il convient de préciser que ce forum entre dans le cadre de la matérialisation de l’un des points phares de la vision du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, à savoir, rendre effective la gratuité de l’éducation de base dans les écoles publiques. Cette table ronde réunie les acteurs de la société civile, les experts du secteur de l’éducation, ainsi que les différents représentants venus de toutes les 26 provinces de la RD. Congo. Avec leurs contributions efficientes, ces experts seront au four et au moulin pour étudier les modalités appropriées pour une gratuité effective dès la rentrée scolaire fixée au 2 septembre prochain.

C’est donc officiel. La gratuité de l’enseignement sera belle et bien effective dès la rentrée scolaire 2019-2020. Hormis la présidence de la République qui avait déjà rassuré l’opinion sur cette effectivité, le Ministère de l’Enseignement Primaire Secondaire et Professionnel vient, quant à lui, de confirmer cette nouvelle qui pourra certainement soulager des milliers des parents d’élèves qui vivaient encore dans l’impasse à quelques jours de la reprise des activités scolaires. Depuis le jeudi 22 août, les acteurs du secteur éducatif prennent part à la deuxième table ronde sur la gratuité de l’éducation de base initiée par le Ministère de l’EPSP. D’après Emery Okundji, qui a donné le go de ces assises, il sera question pour les experts de l’éducation d’examiner les modalités pratiques et appropriées sur une mise en œuvre de cette gratuité.

Du mythe à la réalité
La deuxième table ronde sur la gratuité de l’éducation de base s’ouvre dans un contexte très crucial en la RD. Congo, où son nouveau Président, en la personne de Félix Tshisekedi avait juré la main sur le cœur, de faire de la gratuité de l’enseignement un des ses priorités pendant son premier quinquennat. Pendant trois jours, soit du mercredi 22 au 24 samedi août, les acteurs du secteur de l’éducation vont examiner avec la plus grande attention cette question de la gratuité afin d’en définir des modalités et les dispositions pratiques à adopter en vue d’une effectivité sans faille de l’enseignement. Ce forum qui se déroule dans le beau cadre du Fleuve Congo Hôtel, et réuni tous les représentants de toutes les parties prenantes du système éducatif non seulement de la capitale Kinshasa, mais également des provinces et pourquoi pas du Congo profond.

Education, gage du développement
Dans son mot d’ouverture, le Ministre ad intérim de l’EPSP a martelé sur le fait que l’éducation constitue un moteur du développement pour la jeunesse d’une nation. Et, surtout pour un pays comme la République Démocratique du Congo qui est remplie des multiples potentialités naturelles. «L’éducation apporte à toutes nations un surcroit de prospérité notamment, un recul à la violence, une meilleure santé, la parité entre les hommes et les femmes, une hausse du capital social et un environnement naturel plus sain », a dit Emery Okundji. Le Ministre reste convaincu que l’éducation constitue un pilier pour l’épanouissement individuel des citoyens ainsi que de leur développement.
L’enseignement gratuit va ainsi ouvrir la voie à tous les enfants congolais en âge de scolarité d’accéder à l’éducation et cela sans aucune discrimination.

Gaston Kisanga