A l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la session extraordinaire le lundi 19 août à l’Assemblée nationale par la présidente Jeanine Mabunda Lioko, Guy Mafuta, député national élu du PPRD, à Tshikapa, dans la province du Kasaï, a montré sa préoccupation sur la situation de l’insécurité et de la maladie à virus Ebola qui sévissent dans cette partie du pays. Il a noté que tout congolais doit être mobilisé concernant ce problème à l’Est car, la RD. Congo forme un tout.

L’actuel président de l’Athletic Club Dibumba dit apprécié le contenu de l’allocution faite par Jeanine Mabunda, speaker de l’Assemblée nationale, en marge de l’ouverture de la session extraordinaire. Et ce, surtout qu’au-delà des questions liées au Gouvernement ou encore au social, la présidente de la Chambre basse a d’abord fait observer une minute de silence en mémoire des victimes de l’Est notamment, celles meurtries par le virus Ebola qui, heureusement, semble de plus en plus endigué grâce au génie créateur de Dr Jean Jacques Muyembe. Celui-ci qui, avec l’apport de plusieurs experts, a réussi a trouvé la molécule thérapeutique à cette épidémie. Acte salué par cet élu du peuple qui a laissé comprendre en tant que peuple congolais solidaire, cette problématique de l’Est concerne aussi la population de l’Ouest, de nord tout comme du Sud car, le Congo, malgré sa superficie de 2.345.410 Km2, demeure unis et indivisible, a-t-il indiqué.

Guy Mafuta a en même temps salué la marque de considération et de l’estime que manifeste le bureau de la Chambre basse du Parlement autour des desideratas recueillis par les députés nationaux, lors de leurs vacances parlementaires. En outre, Il pense que les solutions nécessaires seront prises en vue de permettre l’amélioration de la vie sociale du peuple congolais qui attend l’alternance dans tous les secteurs de la vie grâce au travail qu’effectuent les élus du peuple.

Très préoccupé par la vie sociale de ses électeurs, Guy Mafuta Kabongo s’en va négocier avec la Fondation ‘’Mutombo Dikembe’’, une fondation qui vise aussi la construction de puits à l’eau potable ; en vue de trouver des solutions propices à la construction de ces fontaines pouvant servir à l’approvisionnement de la population. Déjà, les pourparlers sont en cours entre les deux présidents pour voir comment signer un protocole d’accord devant favoriser le début des travaux des forages d’eaux car, l’eau c’est la vie, dit-on.

Dostin Eugène Luange