Le regroupement politique Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A) a tenu une conférence de presse, au lendemain de la signature de l’accord de coalition entre le Cap pour le changement et le Front Commun pour le Congo, pour clarifier sa position en cette période de turbulence politique.

Ce mardi 30 juillet 2019 à Kinshasa, l’AFDC-A, désormais conduite par Ilunga Nkulu Nene, a affirmé que l’actuelle majorité parlementaire tant à l’Assemblée nationale qu’au Sénat, découle de l’accord politique scellé entre le FCC et le CACH et reste le gage de l’alternance, de la bonne gouvernance, de la paix durable et de l’essor économique profitable au peuple congolais. ‘’Ceci enlève toute illusion de négociation d’une autre majorité parlementaire et à tout acteur politique en mal de positionnement‘’, a-t-elle précisé.
Et c’est d’ailleurs à ce titre que ces deux forces politiques ont fait, en date du 29 juillet 2019, une déclaration solennelle annonçant la constitution d’une coalition politique, en vue de la formation du gouvernement de la République Démocratique du Congo.

Se réjouissant, cependant, du résultat de l’élection du Bureau définitif du Sénat, le regroupement politique AFDC-A rend hommage à Joseph Kabila et «salue la brillante élection d’Alexis Thambwe Mwamba, ainsi que de ses collègues honorables sénateurs membres du FCC», tel que lu dans le communiqué de ce mardi. C’était aussi une occasion pour l’ensemble dudit regroupement de féliciter le nouveau président de la chambre haute et tous les élus du ticket FCC au bureau du Sénat. ‘’Remerciements aux sénateurs du FCC, particulièrement ceux de l’AFDC-A pour la discipline et le sens élevé d’Homme d’Etat dont ils ont fait preuve à la face du monde en respectant la ligne de conduite de l’autorité morale du FCC‘’, s’est réjouit Nene Nkulu.

Voie suicidaire
Dans un autre registre, l’AFDC-A insiste sur le fait que l’opinion se souviendra du choix opéré par ses élus et cadres, consistant à exprimer toute leur loyauté et fidélité envers l’autorité morale du FCC, Joseph Kabila et à réaffirmer leur appartenance au FCC, leur famille politique en soutenant sans faille le ticket FCC conduit par le Sénateur Alexis Thambwe Mwamba à l’élection du Bureau définitif du Sénat. Pour cela, ‘’la conférence des présidents, élargie aux élus et cadres de l’AFDC, avait invité Modeste Bahati à revenir à la raison en abandonnant la voie suicidaire de la trahison en maintenant sa candidature au poste de président du Sénat, en violation de la charte et de l’acte d’engagement du FCC‘’, relève la présidente de ce regroupement politique.
Une invitation à laquelle le sénateur Bahati n’avait pas répondu favorablement bien entendu. Il sied de rappeler qu’il avait obtenu 43 voix à l’issue de l’élection du Bureau définitif du Sénat.

Plainte fantaisiste
L’AFDC-A stigmatise, par ailleurs, la manipulation de l’opinion par le sénateur Modeste Bahati Lukwebo, consistant à donner des faux chiffres des élus qui lui seraient encore fidèles, et en adoptant une fausse posture de gagnant.
Et, « s’agissant de la plainte fantaisiste que Modeste Bahati a déposé au Parquet général près la Cour de cassation à charge des élus, cadres et personnalités de l’AFDC-A, signataire de la déclaration du 5 juillet dernier ainsi qu’a charge de certaines personnalités de haut rang du FCC, nous nous qualifions de fuite en avant ou mieux une sorte de baroud d’honneur pour impressionner l’opinion », avance ce regroupement.
Après analyse sommaire de ladite plainte, l’AFDC-A relève des irrégularités flagrantes dont la mention de certaines infractions qui n’existent même pas dans le code pénal congolais à savoir, le débauchage, le trouble de quiétude, la tenue des réunions dans un hôtel cinq étoiles.

Une et indivisible
Récemment, le sénateur Bahati a affirmé que le Ministère de l’Intérieur a déclaré son regroupement comme étant le seul légal. Pour Steve Mbikayi, un des Vice-présidents de l’AFDC-A, estimant que Bahati s’agite beaucoup, déclare que ce dernier a écrit au Ministère de l’Intérieur pour ‘’dénoncer un dédoublement et on lui a répondu que le ministère n’est pas pour un dédoublement, point barre. Alors que personne n’y est allé pour demander qu’il y ait une autre AFDC-A‘’. Le problème a donc été mal posé, soutient-il. ‘’L’AFDC-A reste une et indivisible. Bahati a fait dissidence parce que nous, nous sommes restés dans la vision du départ‘’.

Pour le reste, l’AFDC-A lance un appel pathétique à tous les membres encore indécis, de revenir à la raison « en s’affichant ouvertement pour le Front Commun pour le Congo, leur famille politique seule susceptible de garantir un avenir radieux pour notre pays. La porte leur est grandement ouverte ». Nene Nkulu affirme qu’il n’y a ‘’ni débauchage, ni dédoublement de notre regroupement politique. Nous restons AFDC-A au service et dans la vision du FCC, tel que stipulé dans notre acte d’engagement du 18 février 2019‘’.

Boris Luviya