Les obsèques du Sphinx de Limete, le Docteur Etienne Tshisekedi Wa Mulumba revêtiront le caractère d’une commémoration, sinon d’une célébration de la mémoire du défunt dans son action.

M. Moss Lenga était clair en martelant là-dessus, comme modérateur lors de la présentation du programme des obsèques du Père de la démocratie, le vendredi 23 mai à l’Hôtel Memling de Kinshasa, à l’occasion de la présentation du comité organisationnel des funérailles de Feu Tshisekedi wa Mulumba Etienne, fixées du 31 mai prochain au 1er juin 2019, au stade de Martyrs.

Le comité organisationnel des obsèques de Feu Tshisekedi Etienne est, enfin, constitué. Il faut dire que le décor est déjà planté pour que Kinshasa accueille incessamment la dépouille mortelle de ce grand combattant pour la démocratie. C’est, en effet, vendredi 23 mai dernier qu’une petite délégation du comité représenté par Messieurs Lucien Lundula, Coordonnateur du secrétariat général du gouvernement, Roger Tshisekedi, premier Coordonnateur adjoint du Secrétariat général du gouvernement, Mikey Kabasele, deuxième Coordonnateur adjoint du secrétariat général du gouvernement et Moss Lenga, le modérateur, a fait savoir à la presse la composition entière de cette commission, qui sera essentiellement conduite par la famille de l’illustre disparu et les hauts cadres de la République, mais aussi ceux de l’Udps, parti cher au défunt.

Programme des obsèques
Comme prévu, le corps du Père de la démocratie congolaise, jusque-là gardé au funérarium poussière des étoiles en Belgique, atterrira le 30 mai prochain, pour être placé à la morgue du Cinquantenaire. La levée du corps interviendra le 31 mai, pour son exposition au Stade de martyrs de Kinshasa-Lingwala, en passant par le domicile du défunt, en vue du recueillement et des derniers hommages mérités. L’inhumation du corps sans vie du Sphinx d’heureuse mémoire aura lieu le 1er juin, dans la commune de la N’Sele, dans une concession de la famille biologique où un mausolée digne de son combat lui est déjà érigé. En passant, Lucien Lundula, a expliqué que ces obsèques étaient plus qu’un hommage à l’un des plus grands combattants de l’histoire congolaise, par qui la démocratie a débouché. Il fallait, dit-il, « Une organisation hors normes classiques, d’autant plus que le regretté a beaucoup fait pour le pays, et a mené un combat de taille ; il mérite plus que l’ordinaire», a martelé le premier Coordonnateur. Dans le chef des certains professionnels de médias, deux jours ne suffisent pas pour honorer la mémoire de ce héros, soutiennent-ils. A cette préoccupation, le modérateur Moss Lenga a directement répondu que c’était une question de la durée du corps à la morgue et très loin du pays. Deux ans après, il fallait faire vite, fait-il remarquer. Entretemps, une concertation est en cours pour le décret d’un deuil national, a-t-on confié. Il convient de rappeler que Feu Etienne Tshisekedi est mort un certain 2 février 2017. Deux ans, jour pour jours, son nom et ses réalisations résonnent encore dans les cœurs des congolais. Le stade de martyrs est par conséquent un haut lieu de recueillement, pour permettre à toutes les couches de la population de pouvoir rendre leurs derniers hommages à «l’homme du peuple d’abord».

Grâce Kabedi