Les Députés nationaux et Sénateurs sont conviés à venir prendre part respectivement, aux séances plénières qui auront lieu aujourd’hui, jeudi 2 mai 2019, à l’Assemblée nationale et au Sénat.

Les deux annonces ont été faites par les rapporteurs de deux Chambres, en ce début de semaine, lors de leur face-à-face avec les journalistes accrédités au parlement. Après avoir présidé sa toute première réunion avec le Bureau définitif nouvellement installé, l’équipe Mabunda travaille d’ores et déjà d’arrache-pied, afin de traiter les dossiers pressants de la Chambre basse du parlement. Alors qu’au Sénat, le Bureau provisoire régenté par Mamboleo, entame immédiatement, la deuxième phase de sa mission, à la suite de la validation des pouvoirs de 100 sénateurs.

Cependant, il sied de noter que les travaux dans les deux chambres sœurs du parlement, sont en train d’être accélérés à une vitesse de croisière. Pourtant, jusqu’à preuve du contraire, les Députés et Sénateurs se réunissent respectivement, toujours dans le cadre de la session extraordinaire. Quoiqu’étonnant, le décor étant placé, tout est bien parti pour que le prochain gouvernement soit investi le plus rapidement possible. En guise de rappel, dans la mythique salle du Congrès, la plénière prévue aujourd’hui à 13 heures, va s’appesantir sur deux points. L’adoption de l’ordre du jour. Puis, s’en suivra la communication du Bureau sur le processus de mise en place des groupes parlementaires, des Commissions permanentes et du Comité des Sages. Tandis qu’au Sénat, la raison principale de la convocation de la plénière, est enfin d’amorcer le traitement de la question liée à la rédaction et à l’adoption du nouveau Règlement intérieur. D’autant plus que, la première étape de la mission de l’équipe Mamboleo a été franchie sans prendre beaucoup de temps.

Pour ce faire, il importe de signaler à l’opinion nationale, que le Président provisoire du Sénat avait, lors de la plénière de lundi 29 avril 2019, conformément à l’article 108 de la Constitution de la République et 227 du Règlement Intérieur du Sénat, accordé un délai de huit jours à tous les Sénateurs exerçant des fonctions incompatibles au mandat du Sénateur, de pouvoir faire le choix entre ce dernier et les autres fonctions qu’il exerce. Tout sénateur se trouvant dans ce cas d’incompatibilité et qui n’aura pas le choix dans le délai prescrit, aura de ce fait renoncé automatiquement à son mandat de Sénateur.

Merdi Bosengele