La cour d’appel de Kinshasa/Matete a rendu en date du 18/04/2019 sous RCA.10933 un arrêt inique qui ordonne l’annulation de plus de 20 certificats d’enregistrement obtenus régulièrement depuis plus de deux ans, et le déguerpissement de plus de 30 familles de leurs parcelles au profit d’un libanais fictif (personne inexistante) n’ayant aucun titre, alors que :
- Devant le premier juge, en 2014 ce fameux libanais avait sollicité le renouvellement de son certificat d’enregistrement dont la concession ordinaire a expiré depuis août 2018 ;


- Il a été condamné deux fois par des jugements pénaux sous RP .24729/IV et RP.28999/I coulés en force des choses jugées, pour faux et usage de faux à 12 mois de servitude pénale principale avec arrestation immédiate, et confiscation et destruction de son certificat d’enregistrement ;
Ainsi, nous sollicitons très respectueusement l’implication personnelle de Monsieur le Président de la République pour empêcher l’exécution de cet arrêt inique et la création d’une commission spéciale pour se pencher sur ce litige afin de démanteler ce réseau de spoliateurs.

Aussi, dénonçons-nous le comportement frauduleux des avocats, Maîtres MBILO LOKAO Patrick du barreau de Kinshasa/Gombe et NGANINI ATABAKUTUBA Pacquis du barreau de Kinshasa/Matete qui ont toujours comparu dans les causes RC.27453 devant le TGI/Matete et RCA.10933 devant la CA/Matete pour le compte de ce libanais fictif qui s’appellerait tantôt HANNAOUI MOHAMED, tantôt MOHAMAD Hussein HANNAOUI, tantôt encore Mohamad HANNAOUI, qui résiderait au Liban.

Nous demandons que Monsieur le Procureur Général de Matete et le Bâtonnier de Kinshasa/Matete exigent à ces deux avocats d’amener leur prétendu client avant de poser tout acte quelconque en son nom car, ils se cachent derrière le principe de représentation pour comparaître pour ce fantôme qui n’existe que par leur parole, mais n’a jamais comparu dans les causes pénales.