Dernières publications

Dans une lettre adressée aux ministres intérimaires le vendredi 22 mars dernier, le Premier Ministre Bruno Tshibala a formellement interdit d’engager l’Etat dans un nouveau projet avec le privé tant qu’un nouveau gouvernement ne sera pas installé.

Il instruit, par ailleurs, ces Ministres à ne pas procéder au changement des cabinets en vigueur, au recrutement des personnels, à la nomination ou à une permutation. Ils doivent par contre, dit-il, continuer à collaborer avec les cabinets en place. Mais, en cas de nécessité dûment motivée, ces Ministres intérimaires doivent au préalable s’en référer au Chef du gouvernement.
Ci-joint les instructions du Premier Ministre Tshibala aux Ministres intérimaires.

République Démocratique du Congo
Kinshasa le 22 MARS 2019
N°CAB/PM/CJDHC/PPM/2019/0389
Copie pour information à :
- Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat (avec l’expression de mes hommages les plus déférents)
Palais de la Nation
A Kinshasa/Gombe
- Monsieur le Secrétaire Général du Gouvernement
A Kinshasa/Gombe
A :
Messieurs les vice-premiers Ministres,
Messieurs les Ministres d’Etat,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Messieurs les Ministres Délégués,
Concerne : Instructions
Messieurs les Vice-premiers Ministres,
Messieurs les Ministres d’Etat,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Messieurs les Ministres Délégués,
Mesdames et Messieurs les Vice-ministres,

Il me revient que certains Ministres désignés pour assumer l’intérim dans d’autres ministères par ma lettre n°CAB/PM/CJDHC/PPM/2019/0275 du 05 mars 2019, procèdent à des réajustements des cabinets trouvés.
A cet égard, je vous demande de ne pas procéder au changement et continuer à collaborer avec les cabinets en place.
En attendant l’avènement du nouveau gouvernement, je vous enjoins de surseoir, dès réceptions de la présente :
- A la prise de tous les actes de disposition ;
- Au lancement des nouveaux projets de convention entre l’Etat congolais et les organismes privés, nationaux ou étrangers ;
- Au mouvement du personnel de vos administrations respectives, à savoir le recrutement, la nomination, la promotion et la permutation.
Ainsi, comme cela est d’usage, et en cas de nécessité, dûment motivée, vous êtes tenus de solliciter une autorisation préalable de ma part.
Tous les actes qui auraient été pris contrairement à la présente doivent être rapportés
Il va de soi que dans cette période charnière, un comportement républicain est attendu de chacun de vous.
Veuillez agréer, Messieurs les vice-premiers Ministres, Mesdames et Messieurs les Ministres, Messieurs les Ministres Délégués, Mesdames et Messieurs les Vice-ministres, l’expression de ma parfaite considération.
Bruno Tshibala NZENZHE