Très réputé, Didier BUDIMBU est un jeune dynamique, intelligent et lucide qui a réussi à imposer son nom dans la diaspora congolaise en Europe.

Quarantaine révolue, cette tête pensante a été à la base de la création de la «DYNAMIQUE FATSHI PRESIDENT » en août 2018 en Belgique pour soutenir la candidature de Felix Antoine TSHILOMBO TSHISEKEDI, ‘‘FATSHI’’, à la présidentielle du 30 décembre dernier en RDC. Une initiative à laquelle il a pris même les risques énormes pour sa vie au moment où la Communauté congolaise en Europe était divisée à cause de la polémique qui a régné au sujet du candidat commun de l’Opposition.

Profitant de son séjour à Kinshasa, le Président de la « DYNAMIQUE FATSHI » a accordé une interview exclusive au journal La Prospérité, au cours de laquelle il justifie sa raison de choisir Félix. Didier invite également les Congolais à adhérer massivement à sa structure qui est une ASBL dont la mission fondamentale consiste à accompagner l’actuel Chef de l’Etat à défendre son image et à l’épauler dans la gestion du pays, pendant et après son mandat.

Découvrons-le :

La Prospérité : Que peut-on retenir de votre personne ?

Didier BUDIMBU : Je suis Fils de Feu Budimbu Mbaka Aaron, ancien professeur de l’UPN et l’un des pionniers qui ont ouvert l’Université de Kisangani. Et, aussi de Mme YALA KABA Suzanne, agent retraitée à l’ex OCPT. Je suis né et grandi dans la commune de Ngaliema, à Kinshasa. Mon cursus scolaire a commencé, d’abord, par l’école maternelle chez les « Sœurs Anuarites » à Ngomba Kikusa. Ensuite, à l’Ecole Massamba, dans la commune de Limete, où j’ai eu mon Certificat d’Etude primaire. Tandis que mes études secondaires se sont passées au Complexe Scolaire Mafema à l’UPN où j’ai obtenu mon diplôme d’Etat. Je suis détenteur d’un titre de licence en Droit public international à l’Université Technologique Bel Campus. Pour ma performance en politique, je viens à nouveau de m’inscrire à la Faculté des Sciences Politiques à l’Université Pédagogique Nationale. Didier Budimbu est Président –Fondateur du parti Autre Vision du Congo, «AVC» et aussi Président de la « Dynamique FATSHI »

La Pros. : Racontez-nous votre parcours en politique ?

DB : C’est depuis 6 ans déjà, que je me suis lancé activement en politique. J’ai commencé aux côtés de Monsieur Didier MUMENGI, ex-Ministre honoraire de Mzee Laurent- Désiré Kabila. Mais, ça n’a pas tenu parce qu’on ne voyait pas les choses de la même façon. Vu mon énergie et mon dynamisme de la jeunesse, moi, je voulais à chaque fois faire des déclarations, à travers les médias, mais Didier MUMENGI refusait catégoriquement. Et cela ne m’arrangeait pas, surtout lorsque je voyais d’autres partis politiques s’exprimer librement dans les médias sur les différents sujets d’actualité. Ainsi, nous avons décidé de quitter pour créer notre parti appelé Autre Vision du Congo, « AVC ».

La Pros. : C’est quoi alors « DYNAMIQUE FATSHI » ?

DB : Ce sont des femmes et hommes de valeurs qui se sont réunis depuis le mois d’août 2018, pour se battre pour l’intérêt du Congo, pour apporter leur contribution au changement réel en RDC. C’est vrai ! L’idée est venue de moi mais je ne suis pas seul. Car, la vision a été vite adoptée et acceptée par beaucoup d’autres compatriotes et amis en Europe pour le bien de ce pays. Après avoir bien réfléchi, nous avons trouvé qu’il y avait un seul et réel candidat à la présidentielle du 30 décembre en RDC, en la personne du Président Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui avait l’amour de ce peuple. C’est ainsi que nous avons décidé de se ranger derrière lui, tous comme un seul Homme, pour soutenir sa candidature à la présidentielle et œuvrer pour sa victoire à la Magistrature Suprême ; pour mener un combat au niveau de la diaspora et au niveau national afin que les Congolais adhèrent à son programme. Parce que beaucoup de gens ont voulu le vilipender pour rien alors que Monsieur Félix Tshisekedi est l’unique politicien à qui on ne peut rien reprocher ici au Congo. Dieu, merci pour sa victoire à la présidentielle ! Depuis la prise de ses fonctions, il pose des actes qui confirment qu’on ne s’est pas trompé.

La Pros. : Pourquoi avez-vous porté le choix seulement sur Félix Tshisekedi et pas d’autres candidats Présidents ?

DB : D’abord, notre conviction vis-à-vis de lui. Nous croyons à la capacité de cet homme. Lorsqu’on dit : Felix « maboko pembe », Felix : « requin blanc », ce n’est pas par hasard. Ce monsieur ne s’est jamais trempé dans les magouilles au pays. Il aurait pu être à plus de trois reprises Premier Ministre au Congo et se faire aussi de l’argent comme les autres l’ont fait. Mais, il a gardé ses mains propres comme la neige. Dommage que beaucoup essaient de le combattre avec de l’argent qu’ils ont volé au peuple congolais. Beaucoup de donneurs de leçon ne sont opposants à peine qu’il y a six mois ou deux ans dans la scène politique. Or, Félix Tshisekedi a un parcours. Il a travaillé au sein de son parti politique et a gravi tous les échelons. Nous avons pu même remarquer qu’il n’a jamais été favorisé parce qu’il est le fils de son feu père, le Sphinx, Etienne Tshisekedi. FATSHI est monté petit-à-petit jusqu’à devenir Président national de l’UDPS en 2018. Je me rappelle même de la parole prononcée par Mme Eve Bazaiba au siège de l’UDPS au moment de cette élection dans le parti. Elle a dit ceci : «ce monsieur, s’il est élu à la tête du parti, il ne sera pas que le Président de l’UDPS mais il sera le Josué du Congo». Franchement, je suppose, peut-être, que cette dame a été inspirée de Dieu. Car, c’est ce que nous vivons aujourd’hui.

La Pros. : Puisque votre mission est déjà accomplie. Est-ce que la Dynamique FATSHI a toujours sa raison d’être ?

DB : Premièrement, nous sommes là pour nous battre à côté du Président, afin de défendre son image. Deuxièmement, pour l’accompagner dans sa mission, concernant la gestion de Res Publica et l’amélioration du social des Congolais. Pour nous, l’idéal est de le soutenir à matérialiser son « projet de société » pour le bien-être du peuple et l’instauration de l’Etat de droit. Nous allons l’épauler avec des idées novatrices pour créer de l’emploi et développer notre pays. Au départ, notre objectif était de porter FATSHI au Sommet de l’Etat. Puisque il y est, nous serons aussi là pour lui dire si ça va ou pas. Car, nous nous sommes engagés pour l’accompagner avant, pendant et après son mandat comme lui-même l’avait demandé avant de devenir Président de la République. Donc, nous étions, nous sommes et nous serons toujours avec lui.

La Pros. : Pourquoi recrutez-vous encore de nouveaux membres à Kinshasa alors que la structure est déjà bien installée en Belgique ?

DB : Oui ! C’est vrai tout est parti en Belgique. Mais, on ne s’arrête pas qu’en Belgique. Notre but est de s’étendre au niveau national et africain. Car, notre paradigme consiste à promouvoir et vulgariser la vision du Président partout où il y a la communauté congolaise dans le monde. Nous irons même jusqu’en Inde, en Amérique, Côte d’Ivoire, Gabon... Nous allons faire un effort de pouvoir nous s’imposer de manière démocratique afin de montrer à tout le monde qui est notre Président et ce qu’il veut pour Nous. Nous sommes en train de créer quelque chose d’efficace autour de FATSHI afin de l’aider dans son travail. Le Congo est tellement immense qu’il faut sensibiliser les gens à s’aligner derrière lui afin que notre nation aille de l’avant. Vous savez 5 ans, ça passe vite ! Pourquoi ne pas aussi préparer son second mandat à la tête du pays! Nous recrutons et nous allons continuer à recruter. Que les gens viennent nous rejoindre. Il n’y a aucune condition spécifique pour adhérer à la Dynamique. Il suffit d’être Congolais ou même Etranger et d’adopter la vision du Président de la République.

La Pros. : Quelle relation y a-t-il entre Dynamique FASTHI et UDPS ?

DB : Il y a une très bonne attente entre nous. La Dynamique est une ASBL qui prône la diversité dans l’unité. Elle est composée des personnes sorties des différentes organisations politiques de toute tendance (MLC, MSR, AVC, Ensemble…), de la Société civile ainsi que du Cercle Politique Belge. Nous avons tenu plusieurs fois des réunions à Bruxelles avec les cadres de l’UDPS notamment, Dr. KABALA, Amisi BUSHIRI et les autres amis. Nous avons même prévu d’autres actions en commun. Parce que nous avons en commun M. Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui est notre Président à tous. Nous avons un pays en commun qui est la RDC. Donc, ensemble, nous allons nous battre pour ne pas léguer un pays dans cet état à nos enfants.

La Pros. : Comment est constitué le comité directeur de la « Dynamique FASTHI » ?

DB : Nous avons déjà un organigramme bien établi qui définit le rôle et les responsabilités de chaque personne. La présidence est assurée par Didier BUDIMBU pour un mandat d’une année renouvelable. Nous avons une équipe solide constituée des hommes et des femmes dynamiques et respectueux tels que :

-Lydia MUTYEBELE : Vice-présidente
-Dadou ETHAMBE : Secrétaire général
-Marie-Louise EFEKELE : Rapporteur
-Betty TSHIAMALA : Trésorière
-Quentin LOFOMBO : Relations Publiques
-Landry BISIDI : Chargé de communication

La Prospérité : Avez-vous un message particulier à adresser à tous ceux-là qui ne croient pas encore au Président de la République ?

Didier BUDIMBU : C’est un peu pathétique de constater que certaines personnes détestent le Président Félix parce qu’il n’aime pas Didier BUDIMBU ou encore Mme Marie –Louise Efekele… ou encore parce qu’ils n’aiment pas les « Baluba ». Je ne sais pas pourquoi ? Alors que nous sommes tous Congolais. Or, Dieu a donné à chacun de nous la capacité de discerner le bien et le mal. Donc, tout au fond de chaque personne, ils savent que M. Félix Tshisekedi est un bienfait pour le Congo. C’est regrettable de voir ceux-là qui ont volé l’argent de l’Etat, commencent à le distribuer pour salir le Président! Mais, la vérité finira toujours par triompher. Car, la vérité ne trompe pas. Le temps non plus ne ment pas. Donnons le temps au temps. Faisons FATSHI confiance ! Accompagnons-le dans son programme ! Dans quelques mois ou une année, nous verrons les résultats. Certes ! Le travail est immense. Il ne peut pas tout faire en un jour. Ce n’est pas un groupe de Congolais ou d’individus qui pourront sortir ce pays de sa situation actuelle. Nous voulons le bien du Congo, soyons alors derrière le Président Félix. Ça ne sert à rien d’entrer dans les haines tribales qui ne contribuent nullement à l’avancement de notre pays. Merci !

Propos recueillis par Jordache Diala

 


Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout