Dernières publications

*Ni heureux comme le fut Ulysse, pour avoir effectué un bon voyage. Ni même heureux de monter sur un âne comme le fit le Christ un beau jour, peu avant que les enfants de Jérusalem n’aient crié Hosanna, à la gloire de son message du salut.

Ici, Fayulu l’aura eu pour son compte. Car, soudain, tout a basculé ce mercredi à Kinshasa. Tel, un couperet, Kimbuta, en suspendant la campagne électorale, s’est imposé à la surprise générale de toutes les parties engagées dans la course à la présidentielle de ce dimanche 23 décembre 2018. Ainsi, Fayulu a-t-il été bloqué dans le versant Est de la capitale, sur son chemin de retour de campagne. Félix Tshisekedi le sera aussi dans les prochaines heures. Puis, Shadary mêmement. Donc, à l’exception du recours aux médias, plus question de meeting de campagne à Kinshasa.

Si ferme et brusque soit-elle, la décision de Kimbuta, le Gouverneur de la Ville-Province de Kinshasa, telle qu’officialisée ce mercredi 19 décembre 2018, peu avant l’arrivée du leader de Lamuka qui avait, pourtant, déjà mobilisé du monde, pour un meeting de fin de campagne électorale, a fait l’effet d’une bombe dans les tympans des Opposants. Dans un communiqué, en effet, l’Autorité Urbaine évoque sans les moindres détails, des impératifs consécutifs aux motivations sécuritaires. Chose que les Opposants n’acceptent pas.
image002

Car, à leur avis, ni la Constitution, ni la loi électorale ne lui offre un tel pouvoir de s’incruster dans les affaires liées notamment, au processus électoral dont seule, la CENI détient, normalement, la clé de voûte.
C’est en vain que Fayulu aura tout fait pour rentrer dans la ville de Kinshasa et chercher, à tout prix, à rencontrer son public qui l’attendait sur la Place Sainte Thérèse à N’djili. Aux dernières nouvelles, c’est tard, alors que plus personne n’était encore sur le lieu du meeting que son cortège a finalement trouvé quelques intestices aux milieux d’une série de tiraillements.
Mais , qu’en pense la CENI ?
Aujourd’hui, Nangaa, le Président de la CENI est annoncé devant la presse accréditée. Il serait question, non seulement de répondre à cette préoccupation mais aussi, de fixer les esprits sur la tenue ou non des élections, le 23 décembre 2018. Déjà, des rumeurs persistantes ont alimenté les réseaux sociaux hier, toute la journée, sur un probable report des élections. D’autres médias parmi les plus sérieux, tels que La Libre Belgique, Afrikarabia ou, alors, France 24 n’ont cessé d’ouvrir cette même brèche du report, au regard de toutes les pesanteurs ainsi que de tous les préalables techniques conditionnant la tenue des élections crédibles et apaisées.
Est-ce que Nangaa ira dans le même sens pour confirmer cette acception des choses ou bien, il a, lui, une autre lecture des événements en vertu de données à sa portée ?
Toute la vérité, il la crachera, sans nul doute, aujourd’hui, lors de son point de presse annoncé avec pompe par le service de communication de la CENI. Comme il fallait s’y attendre, comment le candidat de Lamuka ainsi que celui de Cash, sans oublier, évidemment, tous les autres, même s’ils ont évolué jusqu’ici en solo, vont-ils accueillir la confirmation des élections dans des conditions actuelles marquées par la fin de la campagne décidée ailleurs, loin de la centrale électorale ou le report, en cas de nécessité, alors qu’ils ne sont ni consultés, ni associés à une telle décision lourde de conséquence ?
Dans cette édition, découvrez, ci-dessous, le communiqué de Kimbuta qui met fin à la campagne électorale. image003

LPM

 


Les plus lus